Comment financer sa thèse


Les principaux types de financements sont :


Contrat Doctoral (CD) d’Établissement


Le CD remplace les allocations de recherche délivrées par le MESR et de moniteur de
l’enseignement supérieur (Décret n°2009-464 du 23 avril 2009).

Le CD donne aux doctorants embauchés par l’université un véritable statut car il s’agit d’un véritable
contrat de travail. De plus, il est signé pour une durée de 3 ans qui peut être prolongée
d’un an pour des motifs liés à la recherche et d’encore un an en cas de long arrêt maladie
ou de congé maternité. Tous les doctorants embauchés sous CD ont le statut d’agent
contractuel et sont rattachés au décret du 17 janvier 1986. Les doctorants bénéficiant
d’une Contrat Doctoral d’Etablissement, d’une allocation régionale (programme ARED)
se verront attribuer un CD. Il en est de même pour les laboratoires envisageant de financer
un doctorant sur un contrat de recherche type européen, ANR.
La rémunération mensuelle minimale des doctorants contractuels est fixée par arrêté
à 1 676,55 € brut (~1360 € net) si le doctorant consacre la totalité de son temps de
travail aux activités de recherche destinées à la préparation du doctorat, ou à 2 014,63
€ brut (~1661 € net) si le doctorant effectue des missions autres que la recherche, à
savoir la valorisation, les missions de conseil ou d’expertise pour les entreprises ou les
collectivités publiques, et bien sûr l’enseignement.
Le service confié au doctorant contractuel est arrêté annuellement par le chef
d’établissement sur proposition du directeur de l’Ecole Doctorale, après avis du directeur
de thèse et du directeur de l’unité de recherche, et avis du doctorant contractuel.
Ce service est fixé dans le cadre des missions définies comme suit : (i) le doctorant
contractuel accomplira, pendant la durée de son contrat, un service annuel qui sera
exclusivement consacré aux activités de recherche liées à la préparation de son doctorat,
ou (ii) le doctorant contractuel accomplira, pendant la durée de son contrat, un service
annuel qui comprendra, pour les cinq sixième de son temps de travail effectif, les activités
de recherche liées à la préparation de son doctorat, et, pour un sixième de son temps de
travail, une ou des activités parmi celles listées ci-dessous :
- Enseignement dans le cadre d’une équipe pédagogique, pour un service annuel au plus
égal au tiers du service annuel d’enseignement de référence des enseignants-chercheurs,
défini à l’article 7 du décret du 6 juin 1984 susvisé.
- Diffusion de l’information scientifique et technique pour une durée annuelle maximale
de 268 heures ou 32 jours.
- Valorisation des résultats de la recherche scientifique et technique pour une durée
annuelle maximale de 268 heures ou 32 jours.
- Missions d’expertises effectuées dans une entreprise, une collectivité territoriale, une
administration, un établissement public, une association ou une fondation pour une
durée annuelle maximale de 268 heures ou 32 jours.


Financement ARED

Cette action a pour but de dynamiser les compétences scientifiques des laboratoires de
recherche implantés en Bretagne, de développer les compétences et l’excellence de la
recherche dans les domaines jugés prioritaires par la Région, de participer à la formation
de jeunes chercheurs-ses aux métiers de la recherche et favoriser leur intégration
dans les laboratoires bretons, de préparer l’emploi scientifique public et l’emploi
dans le secteur privé pour les dix prochaines années, et d’encourager l’émergence
de thématiques scientifiques et socio-économiques pour la Bretagne. Sont considérés
comme éligibles au dispositif les projets de recherche présentés par des chercheurs
en poste, répondant à l’ensemble des critères cumulatifs suivants : correspondance
directe avec les priorités régionales ; durée maximale de trois ans, correspondant à trois
années universitaires ; Mis en oeuvre par un étudiant qui réalisera ses études doctorales
sous la tutelle et/ou au sein d’un établissement implanté en Bretagne ; Les projets
de thèse débutant à la rentrée universitaire et au plus tard avant le 31 décembre de
l’année en cours. Sur l’ensemble du territoire breton, sont éligibles : les établissements
d’enseignement supérieur disposant d’activités de recherche ; les grands organismes de
recherche ; les écoles supérieures de droit privé bénéficiant d’agréments pour la conduite
d’activités de recherche scientifique ; et les structures à but non lucratif intervenant à
l’interface recherche/innovation. L’aide régionale est destinée à couvrir uniquement les
coûts salariaux du doctorant, ce qui comprend : le salaire net, les charges sociales, et la
provision correspondant à l’allocation pour perte d’emploi. Les coûts d’environnement
(consommables, équipements divers, frais de déplacement, frais d’études et d’analyses,
prestations extérieures, etc.) ne sont pas couverts par l’aide régionale. Les frais de
gestion liés au projet ne sont pas pris en compte. La Région Bretagne apporte son soutien
à hauteur de : 30 000 €/an pour un projet financé à 100 %, ou de 15 000 €/an pour
un projet financé à 50 %. Pour les deux premières années, l’aide annuelle est versée
intégralement au début de chaque année. Pour le dernier renouvellement (3ème année),
50 % de l’aide est versée en début de période. Le solde de l’ensemble des 3 années du
projet est ensuite réalisé à réception finale des justificatifs des dépenses effectives.
http://www.bretagne.fr/internet/jcms/preprod_55966/ared-allocations-de-recherchedoctorale

CIFRE
Convention Industrielle de Formation par la Recherche
http://www.anrt.asso.fr


Financements de fondations et associations caritatives
Fondation de France, Ligue Nationale Contre le Cancer,
Association Française Contre la Myopathie, Fondation Pour la Recherche Médicale…

 

Marque Bretagne