Centre de Recherche Bretonne et Celtique

Centre de recherche
bretonne et celtique

A liù el loér hag er stéred, couleur de lune et d'étoiles

A liù el loér hag er stéred
Couleur de lune et d'étoiles
Contes fantastiques

Yves Le Diberder (Iwan an Diberder)
Texte établi et présenté par Michel Oiry
Préface de Donatien Laurent

Presses universitaires de Rennes (PUR) / CRBC - 426 pages - 13,5 x 20 cm - 21,11 €
Parution : juillet 2000
ISBN 2-868475-42-6

Acheter


Résumé

Morganezed, ozeganned, gwrahed, bugulion-noz : krouadurezed ar seurt-se om kustum d’en em gavet ganto e-barz mojennou ha kontadennou ar vro. Souezet e vo meur a hini evelato gand ar « sorhenneù »-man ! Ma n’int ket, gwir eo, hervez ar stumm boaz eo abalamour ma veze goulennet groñs d’ar gonterez ijina he danvez. Daou zen eta a zigouez el leor-man : Stefani Guillaume, ginidig euz Gavr (1860-1922), hag Iwan An Diberder (1887-1959), atao o vrocha he spered, hag e-neus diskrivet piz etre 1913 ha 1916 he heuliad ken hir ha ken kaer a gontadennou. Ma vefont breman o-daou anavezet evid o zalvoudegez hag evid brasa plijadur an oll yezourien ha brezonegerien !

Dans ces êtres fantastiques de la mer ou des fontaines, de l’intérieur des terres ou des nuits on reconnaît des personnages habituels des contes et légendes de Bretagne. Et pourtant ces récits surprennent ! Leur originalité tient aux ressources exceptionnelles d’une conteuse créatrice qui a su relever le défi qu’on lui imposait d’inventer à chaque fois du nouveau. Stéphanie Guillaume (Gâvres 1860 - Port-Louis 1922), et Yves Le Diberder (Lorient 1887 - Vannes 1959), qui ont constitué à eux d’eux ce répertoire, l’une par son talent, l’autre par son incitation et sa rigueur de notation, seront sans doute reconnus comme des figures essentielles de la littérature orale bretonne. Que l’on dispose des documents originaux d’enquête, ici scrupuleusement reproduits, ajoute encore à l’intérêt de cette collecte réalisée au début du siècle.

Michel Oiry, ganet e 1950, a zo bet kelenner galleg e Kallag hag e Pempoull ; e Naoned evid ar mare. Dond a ra e vrezoneg euz Kerne (Sant-Vig) ha Treger (Vinic’hi Landreger, Roc’h -Velen Priel), euz Gavr eveljust evid ar gwenedeg. En em drei e-neus greet war-zu an etnologiez da heul kenteliou J.-M. Guilcher e Brest. Dres ouz dastumadenn An Diberder e Porh-Loeiz e sellas e dezenn, e 1986 (École des Hautes Études en Sciences Sociales).

Michel Oiry, né en 1950, agrégé de lettres modernes enseignant actuellement à Nantes, a profité de différentes escales professionnelles à Callac puis à Paimpol pour nourrir une passion du breton d’origine cornouaillaise (Saint-Nic). L’enthousiasme pour l’ethnologie lui est venu des cours de J.-M. Guilcher, à Brest. Il en est résulté, en 1986, une thèse de L’École des Hautes Études en Sciences Sociales, concernant précisément le répertoire de Stéphanie Guillaume et l’œuvre de collecte d’Yves Le Diberder.

Les éditions du CRBC