UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Altérations des ananas

 Cette page est une ébauche, merci de votre indulgence.

 

 

 

L'ananas (Ananas comosus) est une plante xérophyte, originaire d'Amérique du Sud (nord du Brésil), d'Amérique Centrale, et des Caraïbes. Il est connu principalement pour son fruit comestible, qui est en réalité une infrutescence.

L'espèce Ananas comosus appartient à la famille des Broméliacées.
C'est une plante herbacée pouvant atteindre 1 m à 1,50 m en tous sens, avec de longues feuilles lancéolées de 50 cm à 1,80 m, généralement dentées, parfois lisses.

La floraison de l'ananas est caractéristique des Broméliacées, présentant au bout d'une tige, généralement unique, une couronne de feuilles courtes surmontant un ensemble de fleurs bleues éphémères (ne vivant qu'une journée), chacune donnant un petit fruit conique. Les fruits grossissent individuellement jusqu'à se rejoindre, formant à maturité l'ananas que nous connaissons.
Le fruit est allongé et peut avoir plus d'une trentaine de centimètres de longueur ; son écorce, composée de motifs hexagonaux en écailles, est de couleur variable selon la variété. Chaque écaille correspond à un fruit.

 

Flore d'altération

Thielaviopsis paradoxa

C'est l'un des agents de pourriture les plus actifs et les plus fréquents sur l'ananas. C'est un parasite typique de blessures. Les spores sont présentes en permanence au verger et dans les stations de conditionnement, particulièrement durant les périodes pluvieuses ; elles contaminent les fruits au moment de la récolte. A partir des plaies de coupe de pédoncules, le champignon envahit l'axe central puis la chair, induisant un ramollissement rapide des tissus, suivi d'un brunissement et d'un noircissement de ceux-ci ; il laisse toutefois les fibres intactes.
Thielaviopsis paradoxa pénètre aussi par des blessures latérales occasionnées par les manipulations.

La chair est molle, brune puis noire. Une odeur acétique caractéristique se dégage des zones atteintes.

Les températures voisines de 10°C durant le transport et l'entreposage sont insuffisantes pour limiter l'activité de ce champignon. Il est recommandé des soins attentifs à la cueillette et au transport et une désinfection soigneuse des plaies de coupe des pédoncules.

 

Fusarium moniliforme

Cette espèce, bien caractéristique, est susceptible d'attaquer différentes parties de la plante (rejets, tiges, fruits) mais les dégâts les plus importants concernent les fruits.
Les spores de ce champignon sont déposées par le vent ou les insectes dans les cavités florales au moment de la différenciation de l'inflorescence et au cours des premiers stades de développement des fruits. Elles envahissent ensuite la pulpe délimitant des tâches noires oblongues de l'épiderme jusqu'au coeur. Les symptômes externes sont peu visibles ; seule une légère décoloration de l'oeil atteint et l'exsudation d'une goutte de gomme révèlent l'activité de ce pathogène. Le nombre de cavités colonisées, et donc de tâches nécrotiques, varie de deux à trois à plusieurs dizaines par fruit, rendant celui-ci totalement inconsommable.
En cas de faible infestation, les fruits contaminés sont difficiles à déceler et ne sont pas éliminés à la récolte.
Cette maladie est largement présente au Brésil.

 

Autres espèces

L'activité de divers Penicillium sp. est souvent superficielle et apparaît sur des fruits déjà sénescents. De même, Rhizopus stolonifer engendre une pourriture molle, grisâtre puis noire de la totalité du fruit sénescent ; il intervient tardivement en entrepôt.

 

 

Retour vers les altérations des fruits et légumes.

 

  Pour nous écrire
Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne