UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Aspergillus restrictus

Systématique

Forme sexuée :

Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Eurotiomycetes, Eurotiomycetidae, Eurotiales, Trichocomaceae

 

Forme asexuée :

Aspergillus est une forme asexuée :
Deutéromycète, Hyphomycètes, Hyphales, Moniliacés (Phialosporés - phialides en tête aspergillaire, à phialospores en chaîne).
Aspergillus section Restricti

 

Caractères morphologiques

Caractères culturaux :

Espèce mésophile, typiquement osmophile, à faible vitesse de croissance.
Croissance optimale sur le milieu M2S5 à 25°C, nulle ou négligeable sur M2 et Cz.
Colonies gris-vert à vert foncé. Revers pâle.

A. restrictus

A. restrictus sur milieu M2

A. restrictus sur milieu M2S5

 

Microscopie :

Têtes conidiennes vert olive foncé, en fines colonnes compactes.
Conidiophore lisse, incolore, et court (75 à 200 µm de long).
Vésicule plus ou moins conique, peu développée (6-12 µm de diamètre), hyaline ou verdâtre, supportant sur sa partie apicale seulement quelques phialides en une seule série.
Phialides peu nombreuses, 5-10 x 2-3,5 µm, disposées uniquement sur la partie supérieure de la vésicule.
Conidies verruqueuse, élliptiques à piriformes (cylindriques lorsqu'elles sont jeunes), 4-5 x 3-3,5 µm, en longues chaînes.
 

Habitat, Ecologie, Intérêt

Conditions de culture :

Espèce osmophile à croissance très lente.
Croissance optimale sur le milieu M2S5 à 25°C.

 

Habitat :

Du fait de son caractère osmophile, A. restrictus contamine surtout les produits à faible teneur en eau, notamment les céréales, les farines et les aliments composés pour animaux d'élevage.
Se développant de préférence au niveau du germe des semences en stockage, il est souvent responsable d'une altération de leur faculté germinative.
Avec A. candidus et les espèces du genre Eurotium il fait partie des premières moisissures à coloniser les céréales en stockage.

 

Lors de l'analyse mycologique, la détection d'A. restrictus s'avère délicate car, ayant une faible vitesse de croissance, il est souvent "masqué" par des espèces plus compétitives.

 

Toxicité et pouvoir pathogène :

Cité dans quelques rares cas d'infection chez l'homme.

 

Bibliographie

  • Cahagnier, B. (1997). Moisissures des aliments peu hydratés. Technique et Documentation, Lavoisier, Paris.
  • Domsch, K.H., Gams, W., Anderson, T.H. (1993). Compendium of soil fungi. Vol. I & II, reprint IHW - Verlag. Eching, Germany, 859 + 405 p.
  • Raper, K.B. & Fennell, D.I. (1965). The genus Aspergillus. Williams & Wilkins, Baltimore, 686 p.
  • Samson, R.A., Hoekstra, E.S., Frisvad, J.C. (eds., 2004). Introduction to food- and airborne fungi (7e ed.). Centraalbureau voor Schimmelcultures, Utrecht, The Netherlands. 389 p.
  • Samson, R. A., Houbraken, J., Thrane, U., Frisvad, J. C. & Andersen, B. (eds., 2010). Food and indoor fungi. (CBS-KNAW Fungal Biodiversity Centre: Utrecht, The Netherlands). 390 p.
  • Smith J.E., Pateman J.A. (1977). Genetics and Physiology of Aspergillus. Academic press. London.

 

L'espèce sur Mycobank

 

 

 Retour à la liste alphabétique

 

  Pour nous écrire
Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne