UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Aspergillus ochraceus

Systématique

Forme sexuée :

Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Eurotiomycetes, Eurotiomycetidae, Eurotiales, Trichocomaceae

 

Forme asexuée :

Aspergillus est une forme asexuée :
Deutéromycète, Hyphomycètes, Hyphales, Moniliacés (Phialosporés - phialides en tête aspergillaire, à phialospores en chaîne).
Aspergillus section circumdati

 

Caractères morphologiques

Caractères culturaux :

Thalle : de couleur jaune à chamois clair. Il présente une sorte de poussière dorée sur les milieux M2 et M2S5. Le revers de la boîte est dans les mêmes tons, parfois brun. Il peut produire des sclérotes rose à pourpre sur milieu M2.

A. ochraceus

A. ochraceus sur milieu M2

A. ochraceus sur milieu M2S5

 

Microscopie :

Tête sporifère jaune ochracé est globuleuse, puis dissociée en mèches à maturité.
Conidiophore rond rugueux, jusqu'à 1mm de long, pigmenté en jaune ou brun clair.
Vésicule globuleuse, hyaline, 35-50 µm, le développement des phialides se fait sur l'ensemble de la tête conidienne.
Stérigmates bisériés (parfois unisériés, mais rare).
Phialides 7-11 x 2-3,5 µm le plus souvent formées sur des métules.
Conidies hyalines et globuleuses, finement rugeuses, 2,5-3 µm.

 

Présence fréquente de sclérotes de forme irrégulière, blancs puis évoluant vers le rose ou le pourpre.
Aspergillus ochraceus

Tête conidienne d'A. ochraceus

 

Habitat, Ecologie, Intérêt

Conditions de culture :

Espèce mésophile, osmotolérante, présentant une vitesse de croissance moyenne.
Croissance optimale sur le milieu M2 à 25°C, assez faible sur milieu Cz.

 

Habitat :

Aspergillus ochraceus est fréquent dans les sols, les grains en stockage. Il est couramment présent sur les grains de café, les épices.

Il est difficile de différencier A. ochraceus, espèce commune, productrice d'OTA, de l'A. melleus, espèce non productrice d'OTA.

 

Toxicité et pouvoir pathogène :

Mycotoxine produite par ce champignon : Ochratoxines A, B, et C.

Aspergillus ochraceus est le principal agent producteur d'OTA dans le café, (les autres sont A. carbonarius et des souches de A. niger).

 

Bibliographie

  • Agrios, G.N. (1969). Plant pathology, Academic press, London.
  • Cahagnier, B. (1997). Moisissures des aliments peu hydratés. Technique et Documentation, Lavoisier, Paris.
  • Domsch, K.H., Gams, W., Anderson, T.H. (1993). Compendium of soil fungi. Vol. I & II, reprint IHW - Verlag. Eching, Germany, 859 + 405 p.
  • Noyd, R.K. (2000). Mycology references cards. The American phytopathological society, Minnesota.
  • Raper, K.B. & Fennell, D.I. (1965). The genus Aspergillus. Williams & Wilkins, Baltimore, 686 p.
  • Samson, R.A., Hoekstra, E.S., Frisvad, J.C. (eds., 2004). Introduction to food- and airborne fungi (7e ed.). Centraalbureau voor Schimmelcultures, Utrecht, The Netherlands. 389 p.
  • Samson, R. A., Houbraken, J., Thrane, U., Frisvad, J. C. & Andersen, B. (eds., 2010). Food and indoor fungi. (CBS-KNAW Fungal Biodiversity Centre: Utrecht, The Netherlands). 390 p.
  • Smith J.E., Pateman J.A. (1977). Genetics and Physiology of Aspergillus. Academic press. London.

 

L'espèce sur Mycobank

 

 

Retour à la liste alphabétique.

 

  Pour nous écrire

 

Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne