UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Emericella nidulans - A. nidulans

Systématique

Forme sexuée :

Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Eurotiomycetes, Eurotiomycetidae, Eurotiales, Trichocomaceae, Emericella

 

Forme asexuée :

Anamorphe: Aspergillus nidulans
Aspergillus est une forme asexuée :
Deutéromycète, Hyphomycètes, Hyphales, Moniliacés (Phialosporés - phialides en tête aspergillaire, à phialospores en chaîne).
Aspergillus section Nidulantes
Synonyme : Sterigmatocystis nidulans

 

Caractères morphologiques

Caractères culturaux :


Espèce plus ou moins thermopréférante et osmotolérante. Bonne croissance à 25°C et 35°C sur les trois milieux de culture.
Colonies jaune-vert avec des granulations blanc crème. Revers rouge à brun rouge.
Les cultures présentent en mélange la forme conidienne (Aspergillus) puis la forme sexuée (après une à deux semaines de culture).

E. nidulans

E. nidulans sur milieu M2

E. nidulans sur milieu M2S5

 

Microscopie :

Emericella nidulans

Forme ascosporée (cultures âgées) :

La production de la forme ascosporée est optimale entre 20°C et 30°C, alors que celle de la forme conidienne l'est plutôt vers 35°C.
Cléistothèces globuleux à sub-globuleux, de 100 à 300 µm de diamètre, paroi entourées par des cellules épaisses. De couleur jaune lorsqu'ils sont jeunes ils deviennent rouge brunâtres lors de la maturation des ascospores.
Cellules globuleuses entourant les cléistothèces : « cellules de Hülle », cellules rondes (15-25 µm) à paroi très épaisse, portées par un réseau d'hyphes mycéliennes jaunâtres.
Asques nombreux, plus ou moins sphériques (1O-12 µm), octosporés, à paroi disparaissant rapidement.
Ascospores rouge violacées, lenticulaires (3-4,5 x 2-3,5 µm), lisses et pourvues de deux crêtes équatoriales nettement distinctes.

E. nidulans : cellules de Hülle, asques et ascospores

Forme conidienne :

Têtes conidiennes vert sombre, en courtes colonnes compactes, ayant une longueur maximale de 80 µm.
Conidiophores courts (60 à 130 µm), lisse, pigmenté en brun.
Vésicule hémisphérique allongée, de 8 à 10µm, supportant deux séries de stérigmates uniquement sur sa partie supérieure.
Phialides formées sur des métules.
Conidies globuleuses, finement ornementées, 3-3,5 µm.

Aspergillus nidulans

Conidiophore d'A. nidulans

 

Habitat, Ecologie, Intérêt

Conditions de culture :

Espèce plus ou moins thermopréférante et osmotolérante.
Croissance optimale sur le milieu M2S5 (forme conidienne prépondérante).

 

Habitat :

E. nidulans est très largement répandu, c'est un hôte typique des sols mais on le rencontre également sur de nombreux végétaux en conservation (semences, céréales et dérivés...), ou en décomposition lente.

 

Toxicité et pouvoir pathogène :

Une forte proportion de souches d'E. nidulans produisent de la stérigmatocystine, et éventuellement d'autres molécules toxiques telles que la nidulotoxine, l'acide kojique ou l'acide oxalique. Certains troubles liés à cette espèce ont été constatés en élevage, notamment chez les volailles.

 

E. nidulans peut également se montrer pathogène vis à vis de l'Homme et des animaux, chez lesquels il est parfois responsable d'aspergilloses pulmonaires, d'avortements mycosiques, de dermatomycoses, etc...

 

Utilisé comme support à de nombreuses études de génétique fongique, il constitue l'une des espèces de moisissures les mieux connues à l'heure actuelle.

 

Bibliographie

  • Cahagnier, B. (1997). Moisissures des aliments peu hydratés. Technique et Documentation, Lavoisier, Paris.
  • Domsch, K.H., Gams, W., Anderson, T.H. (1993). Compendium of soil fungi. Vol. I & II, reprint IHW - Verlag. Eching, Germany, 859 + 405 p.
  • Raper, K.B. & Fennell, D.I. (1965). The genus Aspergillus. Williams & Wilkins, Baltimore, 686 p.
  • Samson, R.A., Hoekstra, E.S., Frisvad, J.C. (eds., 2004). Introduction to food- and airborne fungi (7e ed.). Centraalbureau voor Schimmelcultures, Utrecht, The Netherlands. 389 p.
  • Samson, R. A., Houbraken, J., Thrane, U., Frisvad, J. C. & Andersen, B. (eds., 2010). Food and indoor fungi. (CBS-KNAW Fungal Biodiversity Centre: Utrecht, The Netherlands). 390 p.
  • Smith J.E., Pateman J.A. (1977). Genetics and Physiology of Aspergillus. Academic press. London.

L'espèce sur Mycobank

 

 

 Retour à la liste alphabétique

 

  Pour nous écrire

 

Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne