UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Aspergillus candidus

Systématique

Forme sexuée :

Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Eurotiomycetes, Eurotiomycetidae, Eurotiales, Trichocomaceae

 

Forme asexuée :

Aspergillus est une forme asexuée :
Deutéromycète, Hyphomycètes, Hyphales, Moniliacés (Phialosporés - phialides en tête aspergillaire, à phialospores en chaîne).
Aspergillus section candidi

 

Caractères morphologiques

Caractères culturaux :

Espèce thermotolérante et osmopréférante. Croissance optimale sur le milieu M5 à 25°C.
Colonies blanches, restreintes, veloutées, revers incolore. Parfois présence de zones pourpres à bruns (sclérotes).

A. candidus

A. candidus sur milieu M2

A. candidus sur milieu M2S5

Microscopie :

Têtes conidiennes blanches, radiées à l'état jeune puis se séparant en colonnes à maturité, souvent humides dans les isolats récents.
- Conidiophores lisses et incolores, parfois légèrement jaunâtres.
- Vésicules globuleuses de 10 à 50 µm de diamètre, généralement bisériées.
- Phialides formées parfois directement sur la vésicule mais le plus souvent sur des métules.
- Conidies globuleuses à subglobuleuse, de 2,5 à 4 µm de diamètre, lisses et incolores.
- Production fréquente de têtes conidiennes réduites et atypiques par certaines souches.
- Parfois présence de sclérotes pourpres à bruns.

 

Habitat, Ecologie, Intérêt

Conditions de culture :

Espèce thermotolérante et osmopréférante.
Croissance optimale sur le milieu M5 à 25°C.

 

Habitat :

A. candidus est assez courant dans les sols. On le rencontre très fréquemment sur les milieux peu hydratés, notamment les grains en cours de stockage, au sein desquels il peut provoquer des échauffements importants.
C'est une espèce très compétitive, pouvant montrer des effets antagonistes vis à vis de A. fumigatus et A. parasiticus (espèce productrice d'aflatoxines, voisine de A. flavus).

 

Toxicité et pouvoir pathogène :

Certaines souches d'A. candidus produisent de l'acide kojique et/ou de la citrinine, molécules qui peuvent être à l'origine de néphropathies chez les porcins.

A. candidus est impliquée dans diverses infections chez l'homme : aspergillose invasive, otomycose, onychomycose.

 

Bibliographie

  • Cahagnier, B. (1997). Moisissures des aliments peu hydratés. Technique et Documentation, Lavoisier, Paris.
  • Domsch, K.H., Gams, W., Anderson, T.H. (1993). Compendium of soil fungi. Vol. I & II, reprint IHW - Verlag. Eching, Germany, 859 + 405 p.
  • Raper, K.B. & Fennell, D.I. (1965). The genus Aspergillus. Williams & Wilkins, Baltimore, 686 p.
  • Samson, R.A., Hoekstra, E.S., Frisvad, J.C. (eds., 2004). Introduction to food- and airborne fungi (7e ed.). Centraalbureau voor Schimmelcultures, Utrecht, The Netherlands. 389 p.
  • Samson, R. A., Houbraken, J., Thrane, U., Frisvad, J. C. & Andersen, B. (eds., 2010). Food and indoor fungi. (CBS-KNAW Fungal Biodiversity Centre: Utrecht, The Netherlands). 390 p.
  • Smith J.E., Pateman J.A. (1977). Genetics and Physiology of Aspergillus. Academic press. London.

L'espèce sur Mycobank

 

 

 Retour à la liste alphabétique

 

  Pour nous écrire
Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne