UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Aspergillus niger

Systématique

Forme sexuée :

Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Eurotiomycetes, Eurotiomycetidae, Eurotiales, Trichocomaceae

 

Forme asexuée :

Aspergillus est une forme asexuée :
Deutéromycète, Hyphomycètes, Hyphales, Moniliacés (Phialosporés - phialides en tête aspergillaire, à phialospores en chaîne).
Aspergillus section nigri

 

Caractères morphologiques

Caractères culturaux :

Espèce thermopréférante et osmopréférante. Bonne croissance sur les trois milieux de culture à 25°C et 35°C, avec un optimum sur le milieu M2S5 à 35°C.
Colonies formées par un mycélium compact blanc à jaunâtre recouvert par une couche dense de conidiophores noirs (parfois bruns), à bordure blanche. Revers incolore.

A. niger

Aspergillus niger sur milieu M2

Aspergillus niger sur milieu M2S5

 

 

Microscopie :

Têtes conidiennes brun foncé à noires, radiées à l'état jeune puis se séparant en colonnes plus ou moins bien définies à maturité, et pouvant atteindre un diamètre de 700 à 800 µm.
Conidiophore lisse, de 1,5 à 3 mm de long, hyalin ou brunâtre dans leur moitié supérieure.
Vésicule globuleuse de 50 à 100 µm, supportant deux séries de stérigmates sur toute sa surface.
Phialides 7-9,5 x 3-4 µm formées sur des métules généralement brunes 20-30 x 5-6 µm, fréquemment septées.
Conidies brunes globuleuses et ornementées (échinulées à très verruqueuses), 3,5-5 µm.


Parfois présence de sclérotes.

Aspergillus niger

Tête conidienne d'A. niger

 

Habitat, Ecologie, Intérêt agronomique

Conditions de culture :

Espèce thermopréférante et osmopréférante. Bonne croissance sur les trois milieux de culture à 25°C et 35°C, avec un optimum sur le milieu M5 à 35°C.

Température de croissance :

  • optimum : 35°C
  • minimum :
  • maximum :

 

Habitat :

A. niger est une espèce cosmopolite, très commune sur beaucoup de substrats organiques, dont les céréales et produits dérivés.
Etant donné son équipement enzymatique remarquable, A. niger est utilisé dans de nombreuses bio-synthèses et bio-conversions (ex. bio-production d'acides organiques tels que l'acide citrique).
A. niger aurait certaines propriétés antagonistes vis à vis de A. flavus. Il pourrait empêcher la production d'aflatoxines par ce dernier, et même détoxifier certains produits contaminés.

 

A. niger peut être difficile à distinguer d'A. awamori et d'A. phoenicis (différences sur les caractères des conidies).
Les Aspergillus noirs bisériés constituent en fait le complexe A. niger regroupant deux espèces A. niger et A. tubigensis ; mais ces deux espèces identifiables par des techniques moléculaires ne sont pas séparables sur la base des observations morphologiques et culturales.

 

Toxicité et pouvoir pathogène :

Peu d'informations sont disponibles sur la toxicité d'A. niger. Certaines souches produisent de l'acide oxalique, des malformines, et seraient à l'origine de toxicoses constatées chez les porcins et les lapins (convulsions, paralysies).
A. niger peut également être responsable d'avortements mycosiques chez les ruminants.

 

A. carbonarius (espèce morphologiquement proche) produit de l'ochratoxine A, cette espèce est commune sur le raisin.

 

Bibliographie

  • Anderson, T.H. (1993). Compendium of soil Fungi, volume I & II, IHW - Verlag. Eching.
  • Cahagnier, B. (1997). Moisissures des aliments peu hydratés. Technique et Documentation, Lavoisier, Paris.
  • Domsch, K.H., Gams, W., Anderson, T.H. (1993). Compendium of soil fungi. Vol. I & II, reprint IHW - Verlag. Eching, Germany, 859 + 405 p.
  • Pitt, J. I., Hocking, A.D. (1997). Fungi and food spoilage, Second edition. Blackie Academic & Professional, London.
  •  Raper, K.B. & Fennell, D.I. (1965). The genus Aspergillus. Williams & Wilkins, Baltimore, 686 p.
  • Samson, R.A., Hoekstra, E.S., Frisvad, J.C. (eds., 2004). Introduction to food- and airborne fungi (7e ed.). Centraalbureau voor Schimmelcultures, Utrecht, The Netherlands. 389 p.
  • Samson, R. A., Houbraken, J., Thrane, U., Frisvad, J. C. & Andersen, B. (eds., 2010). Food and indoor fungi. (CBS-KNAW Fungal Biodiversity Centre: Utrecht, The Netherlands). 390 p.
  • Smith J.E., Pateman J.A. (1977). Genetics and Physiology of Aspergillus. Academic press. London.

 

L'espèce sur Mycobank

 

 

Retour à la liste alphabétique.

 

  Pour nous écrire

 

Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne