UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Fusarium culmorum

Systématique

Forme parfaite :

La forme sexuée n'est pas connue.
Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Sordariomycetes, Hypocreomycetidae, Hypocreales, Nectriaceae

 

Forme asexuée :

Fusarium est le nom de la forme asexuée.
Deutéromycètes, Hyphomycètes, Hyphales, Tuberculariacés (Phialosporés, phialides en bouquet)

 

Caractères morphologiques

Thalle :

Sur PDA, mycélium aérien floconneux d'abord blanc devenant ocré à rouge brunâtre. Revers rouge à pourpre ou brun

Aspect sur milieu PDA

Fusarium Fusarium

Thalle

Revers

 

Forme asexuée :

Macroconidies fusiformes, courbes, relativement courtes et larges, avec une paroi épaisse, (3-4)-5-(6-8)-cloisons 26-50 X 4-7 µm. Cellule apicale courte et pointue, cellule basale distincte sans pédicelle distinct. Formée sur des monophialides.

Conidiophores ramifiés, phialides courtes et larges formées sur le mycélium aérien ou groupées en sporodochies.

 

 

Microconidies absentes.

 

 
Chlamydospores intercalaires parfois terminales, formées par le mycélium ou par les conidies, subglobuleuses, brunâtres, lisses ou verruqueuses, parfois en chaînes.  

Forme sexuée :

La forme sexuée n'est pas connue.

 

 

Habitat, Ecologie, Intérêt

Conditions de culture :

Température de croissance optimale : espèce mésophile

 

Habitat :

Cosmopolite, plutôt dans les régions tempérées.
Sol, graines de diverses céréales.

 

Toxicité et pouvoir pathogène :

On retrouve ce parasite sur les céréales (maïs, orge, blé ...) et les autres graminées. C'est une des espèces impliquées dans la fusariose des épis (avec F. graminearum, F. poae, F. avenaceum, et M. nivale). Lorsqu’elle affecte l’épi, la fusariose cause des pertes de rendement pouvant aller de 30 à 70 % de la récolte en conditions très défavorables, ainsi qu'une diminution de la qualité boulangère et du taux de germination. De plus, lorsque l’infection est due à l’une des 4 espèces de Fusarium précitées, les pertes de rendement s’accompagnent d’une diminution de la qualité des grains par la production de mycotoxines.

Peut causer des pourritures de stockage des pommes, betteraves, pommes de terre.

 

Ce champignon élabore des trichothécènes, de la zéaralénone, de la moniliformine.

 

 

Bibliographie

Both C. (1971).The genus Fusarium.Commonwealth Agricultural Bureaux. England
Burgess L. W., Summerell B.A., Bullock S., Gott K.P., Backhouse D. (1994). Laboratory manual for Fusarium research, 3nd ed. University of Sydney, Sydney, Australia.
Gerlach W., Nirenberg H. (1982). The genus Fusarium -a pictorial atlas. Mitt. Biol. Bundesanst. Land Forstwirtsch. Berl. Dahlem 209 : 1-406.
Leslie J.F., Summerell B.A. (2006). The Fusarium Laboratory Manual , Blackwell Publishing
Marasas W.F.O., Nelson .P.E, Toussoun T.A. (1984). Toxigenic Fusarium Species: Identity and Mycotoxicology. University Park: Pennsylvania State Univ. Press
Messiaen C.M. et Cassini R., 1968, Recherches sur les Fusarium, La systématique des Fusarium, tome 19, p.396-454.
Nelson P. E., Toussoun T.A., Marasas W.F.O. (1983). Fusarium species. An illustrated manual for identification. Pennsylvania State University Press, University Park, PA.

 

L'espèce sur Mycobank

 

 

 Retour à la liste alphabétique

 

 

Pour nous écrire

 

Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne