UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Fusarium poae

Systématique

Forme parfaite :

La forme sexuée n'est pas connue.
Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Sordariomycetes, Hypocreomycetidae, Hypocreales, Nectriaceae

 

Forme asexuée :

Fusarium est le nom de la forme asexuée.
Deutéromycètes, Hyphomycètes, Hyphales, Tuberculariacés (Phialosporés, phialides en bouquet)

 

Caractères morphologiques

Thalle :

Sur milieu PDA :

Croissance rapide, mycélium aérien cotonneux, blanc ou jaune pale à rose, rouge à violet près de la surface de l’agar. Revers jaunâtre à rougeâtre.
Odeur fruitée (pêche).

Aspect sur milieu PDA

Fusarium Fusarium

Thalle

Revers

 

 

 

Forme asexuée :

Conidiophores d’abord non ramifiés puis ramifiés avec des monophialides courtes et larges, pas de sporodochies.

Macroconidies rares, trapues peu incurvées, 2 ou 3 cloisons (rarement plus).
Microconidies abondantes, essentiellement unicellulaires, globuleuses ou en poire, formées en têtes
par des phialides courtes.
Pas de chlamydospores, mais parfois présences d’hyphes gonflés.

 

Observations diverses

Micro et macroconidies

 
Conidiophores et phialides    

 Conidiophores et phialides

 

 


Forme sexuée :

Non connue

 

 

Habitat, Ecologie, Intérêt

Conditions de culture :

Températures de croissance optimale : 20-25°C

 

Habitat :

Surtout présent dans les régions tempérées, sol, graminées et plantes herbacées.

 

Toxicité et pouvoir pathogène :

On retrouve ce parasite sur les céréales (maïs, orge, blé ...) et les autres graminées. C'est une des espèces impliquées dans la fusariose des épis (avec F. graminearum, F. culmorum, F. avenaceum, et M. nivale), F. poae est toutefois considéré comme moins pathogène que les autres espèces. Lorsqu’elle affecte l’épi, la fusariose cause des pertes de rendement pouvant aller de 30 à 70 % de la récolte en conditions très défavorables, ainsi qu'une diminution de la qualité boulangère et du taux de germination. De plus, lorsque l’infection est due à l’une des 4 espèces de Fusarium précitées, les pertes de rendement s’accompagnent d’une diminution de la qualité des grains par la production de mycotoxines.

 

Fusarium poae élabore des trichothécènes.

 

 

Bibliographie

Both C. (1971).The genus Fusarium.Commonwealth Agricultural Bureaux. England
Burgess L. W., Summerell B.A., Bullock S., Gott K.P., Backhouse D. (1994). Laboratory manual for Fusarium research, 3nd ed. University of Sydney, Sydney, Australia.
Gerlach W., Nirenberg H. (1982). The genus Fusarium -a pictorial atlas. Mitt. Biol. Bundesanst. Land Forstwirtsch. Berl. Dahlem 209 : 1-406.
Leslie J.F., Summerell B.A. (2006). The Fusarium Laboratory Manual , Blackwell Publishing
Marasas W.F.O., Nelson .P.E, Toussoun T.A. (1984). Toxigenic Fusarium Species: Identity and Mycotoxicology. University Park: Pennsylvania State Univ. Press
Messiaen C.M. et Cassini R., 1968, Recherches sur les Fusarium, La systématique des Fusarium, tome 19, p.396-454.
Nelson P. E., Toussoun T.A., Marasas W.F.O. (1983). Fusarium species. An illustrated manual for identification. Pennsylvania State University Press, University Park, PA.

 

 

 

L'espèce sur Mycobank

 

 

 Retour à la liste alphabétique

 

  Pour nous écrire

 

Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne