UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Penicillium digitatum

Systématique

Forme sexuée :

Fungi, Ascomycota, Pezizomycotina, Eurotiomycetes, Eurotiomycetidae, Eurotiales, Trichocomaceae

La forme sexuée de P. digitatum n'est pas connue. 

 

Forme asexuée :

Penicillium est une forme asexuée :
Deutéromycète, Hyphomycètes, Hyphales, Moniliacés (Phialosporés - phialides en pinceaux - phialospores en chaîne).
Penicillium sous-genre Penicillium

Synomymes : Monilia digitata, Mucor digitata

 

Caractères morphologiques

Caractères culturaux selon la classification de Pitt :

Sur milieu CYA :
A 25 °C : Thalles de 35-55 mm de diamètre, lisses ou légèrement cratériformes ; texture veloutée à profondemment floconneuse ; les marges sont souvent irrégulières et sub-surfaciques ; le mycélium est blanc ; la conidiogenèse est modérée à forte, de couleur gris-verte à olive (plus gris que gris-olive) ; absence d'exsudat et de pigment soluble ; revers pâle ou brun.
A 5°C : germination ou, de temps en temps, formation de thalles de 3 mm de diamètre.
A 37°C : pas de croissance.

Aspect sur milieu CYA

P. digitatum P. digitatum

Thalles

Revers

Sur milieu MEA :
Thalles de diamètre variable, de 35 mm à plus de 70 mm, lisses et relativement clairsemés ; texture veloutée ; les marges sont sub-surfaciques et irrégulières ; le mycélium est discret ; conidiogenèse modérée, vert terne ou entre jaune citron-vet et jaune-vert ; absence d'exsudat et de pigment soluble ; revers pâle ou tirant sur le brun.

Aspect sur milieu MEA

P. digitatum P. digitatum

Thalles

Revers

Sur G25N :

Thalles de 6-12 mm de diamètre, lisses et clairsemés, souvent entièrement sub-surfacique ; le mycélium est blanc lorsqu'il est aérien ; conidiogenèse absente ou comme sur CYA ; absence d'exsudat et de pigment soluble ; revers pâle ou olive.

Aspect sur milieu G25N

P. digitatum

 

 

Thalles

 

Microscopie

P. digitatum

P. digitatum

Traits caractéristiques :

Les conidiophores sont portés par des hyphes surfaciques ou aériens, ils sont irrégulièrement branchés.
Les stipes, assez courts (70 à 150 µm), ont une paroi lisse et portent des structures terverticillées mais fréquemment biverticillées ou irrégulières.
Les phialides sont cylindriques terminéespar un col court. Elles sont souvent solitaires.
Les conidies sont assez grosses (3,5-8 et jusqu'à 15 µm), ellipsoïdes à cylindriques avec une paroi lisse, elles sont portées en chaînes désordonnées.

Penicillium digitatum : Conidiophore et conidies

 

 

Habitat, Ecologie, Intérêt

Penicillium digitatum est universellement distribué, il est la cause de pourriture destructive sur agrumes. C'est la moisissure verte couramment rencontrée sur les agrumes et surtout les oranges, souvent en association avec P. italicum.
Il est occasionnellement isolé du sol ou d'autres substrats.

 

Bibliographie

  • Domsch, K.H., Gams, W., Anderson, T.H. (1993). Compendium of soil fungi. Vol. I & II, reprint IHW - Verlag. Eching, Germany, 859 + 405 p.
  • Pitt, J.I. (1979). The genus Penicillium and its teleomorphic states Eupenicillium and Talaromyces. Academic Press, London, New York, 634 p.
  • Pitt, J.I. (1988). A laboratory guide to common Penicillium species (2nd ed.). Commonw Scientif Ind Research Organisation, North Ride Australia, 197 p.
  • Samson RA, Frisvad JC. (2004). Penicillium subgenus Penicillium: new taxonomic schemes and mycotoxins and other extrolites. Studies in Mycology 49: 1–266 .
  • Samson, R.A., Hoekstra, E.S., Frisvad, J.C. (eds., 2004). Introduction to food- and airborne fungi (7e ed.). Centraalbureau voor Schimmelcultures, Utrecht, The Netherlands. 389 p.
  • Samson, R. A., Houbraken, J., Thrane, U., Frisvad, J. C. & Andersen, B. (eds., 2010). Food and indoor fungi. (CBS-KNAW Fungal Biodiversity Centre: Utrecht, The Netherlands). 390 p.

 

 

L'espèce sur Mycobank

 

 

 Retour à la liste alphabétique

 

 

Pour nous écrire

 

Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne