UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Les aflatoxines

Les aflatoxines (AF) sont des mycotoxines produites principalement par trois espèces d'Aspergillus : A. flavus, A. parasiticus et A. nomius.
Aspergillus parasiticus concerne principalement la culture d'arachide et Aspergillus nomius est prédominant sur le blé et le coton.

Les aflatoxines nécessitent un climat chaud et humide pour être produites. Ce problème concerne donc principalement les pays tropicaux et sub-tropicaux. Pour la sécurité sanitaire des consommateurs français, le problème est donc lié à l'importation des produits issus de ces pays.

Une vingtaine d'aflatoxines sont connues, les quatre principales sont les aflatoxines B1, B2, G1 et G2.

L'aflatoxine B1 donne un métabolite, l'aflatoxine M1 (dérivé hydroxylé de l'AFB1) excrété dans le lait lorsque les vaches laitières sont nourries avec aliments contaminés par l'aflatoxine B1.

 

Figure 1 : formule chimique de l'Aflatoxine B1 Figure 2 : formule chimique de l'Aflatoxine G1

 

Toxicité

L'AFB1 est la plus toxique, suivie par ordre décroissant de toxicité par l'AFM1, l'AFG1, l'AFB2 et l'AFG2.

Les aflatoxines sont :

  • Carcinogènes
  • Hépatotoxiques
  • Immunotoxiques
  • Tératogènes

 

L'AFB1 et le mélange des aflatoxines sont reconnus cancérigènes pour l'Homme (groupe 1 du CIRC), et l'AFM1 est reconnue comme cancérigène chez l'animal, mais les preuves sont encore insuffisantes chez l'Homme (groupe 2B du CIRC).

Les teneurs maximales admises varient, suivant la mycotoxine et l'aliment considéré.
La commission européenne a limité la teneur en aflatoxines totales (AFB1+AFB2+AFG1+AFG2) à 4 μg/kg, l’AFB1 seule à 2 μg/kg dans les noix, les fruits secs, les céréales prêtes à la vente, et l’AFM1 à 0.05 μg/kg dans le lait.
Pour les produits qui doivent subir un procédé industriel, la limite légale établie correspond à 8 μg/kg et à 15 μg/kg respectivement d’AFB1 et des aflatoxines totales.
Aux USA, les teneurs admissibles sont 5 fois plus grandes que celle établies en Europe.

Le métabolisme de l’AFB1 libère l’AFM1 dans le lait des mammifères. Leur pouvoir cancérogène puissant et leur présence dans l’alimentation pour bébés ont contribué à instaurer des limites très strictes (50 ng.L-1).

 

Aliments à risque

Denrées à haut risque de contamination : Maïs, cacahuète, noix du Brésil, pistache, coprah et graine de coton.
Denrées à risque : Figue, noix de Pécan, amandes, noix, épices.
Denrées à risque mineur : Soja, haricots, sorgho, blé, orge, millet, plantes légumineuses, manioc, riz et avoine.

 

 

Bibliographie

Monographie des aflatoxines selon le CIRC.
Résumé de l'évaluation des aflatoxines par le JECFA.

 

Retour aux mycotoxines

 

  Pour nous écrire
Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne