UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
La zéaralénone

La zéaralénone (ZEA) ou toxine F-2 est produite par certaines espèces du genre Fusarium, en particulier F. graminearum et F. culmorum.
La production de ZEA est favorisée par de basses températures et une forte concentration en oxygène (F. graminearum ne peut pas produire de ZEA dans des conditions d'ensilage en anaérobiose).

La zéaralénone est dite "mycotoxine œstrogène" du fait de sa structure et de ses effets.

 

Zéaralénone
Figure 1 : formule chimique de la zéaralénone.

 

Toxicité

La zéaralénone est :

  • Oestrogénique
  • Classée groupe 3 par le CIRC.

 

Le contact avec des céréales contaminées est à l’origine d’une hyperœstrogénie chez le bétail, principalement chez le porc, qui se caractérise principalement par une tuméfaction vulvaire et mammaire et une infertilité.

Une dose journalière tolérable égale à 0,2 micro g/kg-pc /j a été fixé par la JECFA et le Comité scientifique de l'alimentation humaine.
(kg-pc : kilogramme de poids corporel)

 

Aliments à risque

Cette mycotoxine a été détectée comme contaminant naturel du maïs, de l'orge, du blé et du sorgho, mais aussi de l'avoine, du foin, du riz, de la noix et du tabac.
Des résidus de ZEA peuvent être retrouvés dans des tissus ou organes d'animaux nourris avec des aliments contaminés. De même, des résidus de métabolites de la ZEA, surtout la zéaralénol et ses dérivés, peuvent être retrouvés dans le lait d'animaux nourris par des aliments contaminés.

 

Bibliographie

Monographie de la zéaralénone selon le CIRC.
Résumé de l'évaluation de la zéaralénone par le JECFA.

Avis de l'EFSA sur la  zéaralénone.

 

 

Retour aux mycotoxines

 

  Pour nous écrire
Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne