Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

Ecritures de la tentation

APPEL A COMMUNICATIONS : ECRITURES DE LA TENTATION.
FORTUNE DES RECITS BIBLIQUES DE TENTATION DANS LA LITTERATURE DU XIXE SIECLE

(UNIVERSITE DE BRETAGNE SUD, LORIENT, hiver 2015)

La question de la tentation dans la Bible et de ses interprétations théologiques demeure un point essentiel, et toujours d’actualité, comme en témoignent les débats autour du récent changement de traduction de la formule du Notre-Père, « Et ne nous soumets pas à la tentation », retraduit en « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ». Ce colloque ne se propose cependant pas d’explorer la question sous-jacente ici du rôle de Dieu dans la tentation, mais d’en étudier les manifestations littéraires.
La tentation constitue un thème littérairement fécond, dans la mesure où elle instaure une tension romanesque ou dramatique particulièrement vive (le personnage tenté résistera-t-il ou cèdera-t-il ?). Elle permet de plus d’inscrire dans le texte une pensée philosophique et éthique sur la liberté et la responsabilité humaines, sur les frontières du bien et du mal. Sans doute contribue-t-elle également à parer l’écriture d’une aura sulfureuse et séduisante.
Au XIXe siècle, les figures de Satan ou de saint Antoine, les mythes de Faust ou de don Juan, le registre fantastique et la littérature gothique offrent à la tentation une place de choix dans le paysage littéraire. En ce siècle où les croyances sont en débat, entre sécularisation en marche et rêve de restauration religieuse, la représentation littéraire de la tentation s’inscrit nécessairement dans un contexte idéologique mouvementé et problématique, et soulève notamment la question du rapport aux sources bibliques. La Bible abonde en effet en récits de tentation, depuis la tentation d’Adam et Ève par le serpent au jardin d’Éden aux tentations du Christ dans le désert, en passant notamment par le livre de Job, autant de motifs que prolonge la littérature hagiographique dans laquelle la tentation constitue une épreuve récurrente. Dans quelle mesure ces récits informent-ils encore l’écriture de la tentation au XIXe siècle ? Telle est la question que ce colloque se propose d’examiner. En s’interrogeant sur les modes de réécriture ou de subversion des récits bibliques, on pourra tenter de discerner les significations dont ils sont revêtus au cours de la période, mais aussi la manière dont ils permettent de mettre en place un ethos de l’écrivain tenté ou tentateur.
L’approche pourra donc être synchronique ou monographique (comment les récits de tentation sont-ils revisités par tel auteur, dans telle œuvre ?) mais aussi diachronique ou comparatiste (comment la relecture de tel récit évolue-t-elle au cours du siècle, existe-t-il des récits privilégiés par les auteurs de telle zone culturelle ?).
Les propositions de communications sont à adresser avant le 15 mai aux organisatrices :

Isabelle Durand : isabelle.durand@univ-ubs
Esther Pinon : esther.pinon@univ-ubs


Comité scientifique :

Fabienne Bercegol (Université de Toulouse-Le Mirail)
Isabelle Durand (Université de Bretagne Sud)
Sophie Guermès (Université de Bretagne Occidentale)
Benoit Jeanjean (Université de Bretagne Occidentale)
Sylvain Ledda (Université de Rouen)
Véronique Léonard-Roques (Université de Clermont-Ferrand)
Esther Pinon (Université de Bretagne Sud)
Nathalie Prince (Université du Maine)

 

Actualité