Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

Journée d'études RAPPORTS DE FORCE

Journée d’études

30 Mars 2012 à Brest

L’expression rapports de force désigne un mode particulier de relations, fondée sur la comparaison ; s’il indique souvent une situation de compétition, voire de conflit lorsqu’il est trop inégalitaire, il peut aussi être équilibré. C’est un état de fait évalué à un instant T, mais qui s’inscrit dans une temporalité qui le rend dynamique et susceptible de changer.
Le rapport de force s’inscrit dans une logique de visée séparée. Son contraire serait peut-être un rapport de solidarité, de coopération ou d’échange, qui implique la reconnaissance de l’autre et l'acceptation de la différence.
Il s’ensuit que le rapport de force implique une relation spécifique entre des entités qui sont pensées comme mutuellement exclusives, tout en pouvant être comparées. On doit leur reconnaître un champ commun, et en même temps, une ligne de rupture les sépare, dont il faut analyser le tracé. Il est donc nécessaire de définir clairement leur singularité respective.
On pourra tout d'abord réfléchir sur les modalités d’entrée dans un rapport de force. Quand et pourquoi pense-t-on en termes de rapports de force ? On peut également se demander quelles sont les places des concepts d’égalité et d'inégalité dans la pensée du rapport de force. Et afin de sortir de la dichotomie dominant/dominé, centre/marge, légitime/illégitime et de son renversement, on peut s’interroger sur la place du tiers dans les rapports de force. Est-il exclu ou au contraire, permet-il une redéfinition axiologique de la problématique ?
Ces différentes pistes peuvent être explorées de différentes manières par chacun et à l’intérieur de chaque axe. Elle ont pour but de donner l’occasion à tous de partager une réflexion commune et de faire apparaître des proximités dynamiques qui seront l’embryon d’une cohérence nécessaire à travailler tout au long des années à venir. Il appartient à chacun de s’approprier cette occasion de penser ensemble.
Le déroulé précis de cette journée sera arrêté après réception des propositions. Les communications d’une durée de 15mn exposeront un angle de vue spécifique, une actualisation particulière de la problématique sous forme de restitution orale de notes. Les travaux s’articuleront cependant autour des quatre axes. Leurs responsables proposeront des synthèses à partir des différentes interventions.
Les propositions sont à envoyer avant le 30 janvier 2012 à Gaïd Girard (gaid.girard@univ-brest.fr) et
Isabelle Durand-Le Guern (isabelle.leguern@gmail.com).
Cette journée d’études aura lieu sur le site de Brest.

Actualité