Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

Les signatures du monstre

Image


Le monstre est un motif récurrent et inépuisable des histoires à faire peur. Il est tapi, secret, dans notre quotidien. Malléable, il peut prendre une infinité de formes, et autorise une créativité sans véritable limite. Sa monstruosité peut même consister en ce qu’il n’a pas une forme fixe. Aussi, dès lors qu’on
se penche sur la question du monstrueux, s’impose la question des signes qui permettraient de le désigner comme tel, et celle de savoir si ces signes sont identifiables.
Telle est la problématique épineuse et troublante de ce livre. Elle perturbe nos représentations, car il est parfois difficile de faire le partage entre le monstrueux et ce qui ne l’est pas. Le monstre fait partie de notre quotidien tout en relevant de l’exception. La monstruosité qu’il manifeste, constante ou intermittente, crée une brèche dans nos représentations en les éloignant des espaces et des repères rassurants. Et c’est ce paradoxe qui la rend signifiante.
Différentes disciplines cherchent à circonscrire le monstrueux, en l’enfermant dans des catégories scientifiques, physiques ou morales. Mais il échappe à la saisie. Ce n’est que dans le face à face que peut se manifester nettement la « signature » du monstre. L’objectif du présent ouvrage est d’analyser de quelles manières les différents arts s’emparent de l’altérité monstrueuse pour en penser les signes, et pour pousser ceux-ci vers leurs limites : littérature, sculpture, peinture, cinéma, bande dessinée, séries télévisées, jeux vidéos, installations et performances ont vocation à mettre en scène et à interroger les formes du monstrueux.
 

Les signatures du monstre, Jean-François Chassay, Hélène Machinal, Myriam Marrache-Gouraud (dir.), Rennes, Presses universitaires de Rennes, collection Interférences, 2017.