LABERS- Laboratoire d'études et de recherche en sociologie - Brest - UBO

Laboratoire d'études
et de recherche
en sociologie

Programmes de recherche en cours

Projet EMeNum (Éducation aux Médias Numériques)
L’éducation aux médias numériques dans les Classes @ctus – productions, appropriations et usages des informations en ligne des jeunes à l’école et hors l’école

Description du projet

Le paysage des pratiques médiatiques contemporaines s’est profondément remodelé suite à la « montée en puissance » des différentes technologies numériques. Dans un sens large, la production (manières d’écrire, de diffuser, de sélectionner) comme la consommation de l’actualité (manières de rechercher, de lire, de partager, de discuter) connait des mutations sans précédent. En population générale, les enquêtes montrent que les usages informationnels des technologies numériques s’inscrivent dans une évolution des modèles médiatiques traditionnels : une réduction constante de la lecture des quotidiens, une légère stabilisation de l’écoute de la radio, une diversification des modes de réception télévisuels et une « explosion » des usages de l’internet. Du côté des jeunes, les évolutions semblent plus marquées avec un basculement massif vers les sites de réseaux sociaux.

Équipe mobilisée dans la réflexion

Bénédicte Havard Duclos – Maître de conférences en sociologie (UBO)
Jacques Kerneis – Docteur en sciences de l’éducation et PRCE (ESPE Brest)
Laurent Mell – Docteur en sciences de l’information et de la communication (UBO)
Hélène Trellu – Docteur en sociologie (UBO)
Nicole Roux – Maître de conférences en sociologie (UBO)

Projet

Mieux connaître et comprendre la Prise en charge des Urgences de fin de vie chez les Personnes Âgées en EHPAD
Une recherche pilote à l'échelle française [PUFPAE]

Présentation de l’étude

Les situations d’urgence de fin de vie chez les personnes de grand âge sont nombreuses, et constituent une charge de travail et un poids émotionnel importants. Les conditions précises des situations d’urgence de fin de vie survenant dans les établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) n’ont pas été étudiées en France. Plus d'information cliquer ici.
 

Partenaires et financeurs

Partenaire : CHU de Rennes - Service d’épidémiologie et de santé publique (Dr F. Riou).
Financement : PREPS - Programme de recherche sur la performance du système des soins (appel à projets de la DGOS – Ministère des affaires sociales et de la santé).

Durée de la convention : 15 mois

Chercheurs du Labers Lorient impliqués

- Florence Douguet, MCF de sociologie ; Coordinatrice.
- Adeline Beyrie, docteure en sociologie ; Post-doctorante.  

 Changement et innovation dans les politiques médico-sociales régionales


Les agences régionales de santé (ARS) incarnent une ambition très novatrice, en particulier en ce qui concerne le secteur médico-social. La fusion régionale des instances intervenant dans ce domaine, ainsi que dans celui des soins et de la prévention concrétise de manière inédite l’objectif de décloisonnement institutionnel. La logique de construction de la programmation comporte certes une dimension démocratique, mais renverse néanmoins la logique remontante qui prévalait dans le secteur médico-social. L’objectif est, tout en tenant compte des schémas médico-sociaux départementaux, de satisfaire des priorités en termes de réduction des inégalités de santé et d’accès aux soins ou services et accompagnement, mais aussi d’améliorer l’efficience et le contrôle des dépenses publiques.
Fréquemment analysé comme participant d’un mouvement de recentralisation des politiques médico-sociales, ce volet de la loi HPST a été mis en œuvre de manière accélérée dans un cadre financièrement très contraint. Les limites de la fusion réalisée (seulement au plan régional et la reproduction d’un fonctionnement cloisonné au sein des nouvelles structures) et la rapidité du processus de programmation ont conduit à questionner l’effectivité de l’articulation entre schémas médico-sociaux régionaux et départementaux. Après la mise en place de la CNSA en 2004, les ARS semblent marquer une nouvelle étape dans l’extension au secteur médico-social des modes de gouvernement centralisé, à distance et par les instruments néo-managériaux (conventions d’objectifs et de moyens, par exemple). Les marges dont disposaient les collectivités territoriales, acteurs associatifs et professionnels territoriaux pour recourir à des relais politiques afin d’obtenir des financements de création ou d’extension de l’offre de services non prévus dans les schémas régionaux semblent désormais réduites.
Dans ce contexte, l’objectif de la recherche exploratoire est d’identifier les possibilités dont disposent les ARS pour innover dans la coordination de la mise en œuvre régionale et locale des politiques médico-sociales, notamment en favorisant l’émergence de cadres d’action reposant sur des priorités congruentes des protagonistes impliqués, contribuant ainsi à la réalisation effective des objectifs de la loi HPST. Notre projet s’appuie sur une approche à la fois néo-institutionnaliste et pragmatique de l’innovation dans les politiques et dans l’action collective. L’hypothèse générale est que, tout en étant contraintes par l’échelon national, les ARS disposent de marges stratégiques autorisant des arrangements intra et inter-organisationnels, ainsi que la mobilisation ou l’ouverture d’espaces institutionnels ou informels propres à la construction de programmes ou dispositifs transversaux et innovants. Dans cette configuration les caractéristiques et le rôle des réseaux associatifs et professionnels intéressés à, ou impliqué dans la gouvernance des politiques médico-sociales à l’échelon régional constituent un facteur clé. La recherche exploratoire effectuée dans le cadre du contrat de définition proposé vise une première mise à l’épreuve de cette hypothèse et du cadre théorique sur lequel elle s’appuie.
La méthode choisie pour approfondir cette hypothèse et le cadre théorique pluridisciplinaire qui la soutient (sociologie, sciences de gestions, sciences juridique et administrative, démographie) consistent en une analyse qualitative et comparative intégrant trois régions aux caractéristiques sociodémographiques, sanitaires et géographiques contrastées (Bretagne, Champagne Ardenne et PACA). Elle portera sur trois types de dispositifs appelant une concertation entre les ARS et leurs partenaires territoriaux, dont les conseils généraux et les réseaux socioprofessionnels (les projets territoriaux de santé, les appels à projets et les conventions pluriannuelles d’objectifs et de moyens). Elle s’appuiera sur des analyses juridiques et documentaires, des observations non participantes et des entretiens semi-directifs. Ces travaux seront ponctués par des séminaires et journées d’études organisés avec des chercheurs français et étrangers dans la perspective de la réalisation de premières publications et de la réponse à des appels à projets de type ANR ou Open Research Area for the Social Sciences.

Equipe :

- Hervé Hudebine, maître de conférences en sociologie, Université de Bretagne Occidentale, Brest, Laboratoire d’Etudes et de Recherches en Sociologie, LABERS – EA 3149
- Corinne Grenier, professeur, HDR, sciences de gestion, Kedge Business School, Marseille, chercheur affilié au CERGAM, EA 4225, Aix-Marseille Université
- Alain Jourdain, professeur, démographie, Ecole des hautes études en santé publique - EHESP, Centre de Recherche sur l’Action Politique en Europe, CRAPE - UMR 6051
- Hervé Rihal, professeur de droit public, université d’Angers, directeur du centre de recherche juridique et politique Jean Bodin - EA 4337
- Anne-Gaelle Rimbert-Pirot, doctorante, Kedge Business School et laboratoire CERGAM, EA 4225, Aix-Marseille Université
- Alberic Baumard, Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche, université d’Angers, directeur du centre de recherche juridique et politique Jean Bodin - EA 4337

Etat des lieux national du dispositif C2i

Equipe mobilisée :

Nicole Roux (MCF, sociologue et coordinatrice), Hélène Trellu (MCF LRU, sociologue), Bruno Le Berre (enseignant en informatique et référent de C2i FormCom) et Laurent Mell (docteur en SIC, IR sociologue)

Laboratoire accueillant :

Projet développé au sein du LABERS

Période :

Fin novembre 2014 – fin Juin 2015

Résumé :

Le dispositif C2i existe depuis 2002 et correspond à une certification nationale portant sur les compétences numériques nécessaires aux étudiants pour leur formation et pour leur insertion professionnelle. Il vise au développement d’un standard pour les compétences numériques et à la création d’une culture numérique. Les établissements universitaires, et en leur sein leurs composantes, s'en sont saisis de façon inégale. Avant de passer à de nouvelles phases de développement, il convient de mesurer les représentations des différents acteurs sur la culture numérique et les compétences numériques, sur la diversité des pratiques de formation et d’évaluation, sur les leviers et les freins quant à la généralisation d’un tel dispositif à tous les étudiants.

ANR POPLOG : Logiques numériques en milieu populaire

PROJET ANR

Durée 2014-2016

Coordinatrice :

Dominique Pasquier, Dr CNRS, Telecom ParisTech

3 équipes de recherche sont mobilisées :

PARTENAIRE 1 / INSTITUT MINES TELECOM

Coordinatrice :

Dominique Pasquier

PARTENAIRE 2/ UBO-LABERS

Coordinatrice :

Bénédicte Havard Duclos

Participation des membres permanents du Labers :

Annick Madec, Nicole Roux

PARTENAIRE 3/ UNIVERSITÉ DE NANTES-CAPHI

Coordinateur :

Philippe Le Guern

Mots-clés :

Culture numérique; usages d'internet; milieux populaires; vie quotidienne; Hoggart

Ce projet part d’un constat : on sait peu de choses sur la spécificité du rapport au numérique dans les milieux populaires. Il y a de nombreux travaux sur les usages du numérique, mais, sauf rares exceptions, ils s’intéressent prioritairement aux usages innovants des jeunes ou des urbains diplômés. Il y a de nombreux travaux sur les classes populaires, mais ils n’ont pas interrogé les transformations que peuvent induire la numérisation de la culture et le développement de la communication électronique dans ces milieux sociaux. Le projet se situe à l’articulation de deux phénomènes : la reconfiguration des classes populaires –caractérisée par une plus grande hétérogénéité sociale- et la démocratisation de l’accès à internet –depuis quelques années, en France, les individus peu ou pas diplômés ont en partie rattrapé leur retard d’équipement. Nous nous écarterons des analyses en termes de manques et d’absences : il ne s’agit pas de mesurer les pratiques numériques des individus peu ou pas diplômés à l’aune des pratiques des plus diplômés, ni de les réduire à des situations de contrainte économique.

Résumé

Nouvelle économie pour écologie E² : habitat participatif HP²

Projet financé dans le cadre des projets ASOSC de la région de Bretagne.

Résumé précis du projet :

L’habitat groupé dit aussi participatif sera le terrain de la recherche qui souhaite apporter des réponses sur les dimensions économiques et financières de ce type de projet tenant compte de l’intégration de logements conventionnés et du coût des nouvelles normes environnementales et écologiques. Il s’inscrit dans un réseau de recherches qui traitent d’autres aspects (socio-juridiques ANR « Espace et Territoire », Edition 2010, architecture, urbanisme et participation APP région Centre, L’habitat de demain).

Sous des formes variés (atelier de co-production de savoir, café-citoyen, ciné-club, focus groupe, workshop…) ce projet propose de développer des échanges pour produire des analyses impliquant universitaires, habitants, constructeurs, banquiers, assureurs, promoteurs, bailleurs sociaux, etc. afin d’identifier les freins qui se révèlent au moment de l’engagement financier dans les projets.

Projet et contact

Projet DSU BMO

Projet d'accompagnement scientifique

"Chantier en associant leurs parents tous les enfants peuvent réussir"

Coordination :

B. Havard-Duclos et E. Potin

Présentation du projet

Projet ALTER-PRO ANR en cours

Partages des espaces habités : Vers des formes ALTERnatives de PROpriété (Alter-Pro)

Voir le site de valorisation du colloque 2013 du projet

Partenaires :

MSH, Université François Rabelais, Tours
Sylvette Denèfle, Marie-Pierre Lefeuvre,
Anne Labit, Sabrina Bresson
ARS, Université de Bretagne Occidentale, Brest
Nicole Roux, Jorge Munoz, Simone Pennec, Bénédicte Havard-Duclos
LERAD, Université François Rabelais, Tours
Nicole Lerousseau, Corinne Manson, Chantal Dauchez

Site du projet