Libros - Latin : Initiation en Bibliothèque à la Recherche sur les Oeuvres des Savants - UBO - Brest

LIBROS
Latin : initiation en bibliothèque
à la recherche sur les œuvres des savants

LIBROS+ : un projet de traduction collaborative des Tabulae Anatomicae Eustachii édités par G.-M. Lancisi, édition de Rome, 1728

Le projet LIBROS, mené depuis 2012 sur le Finistère, dans le cadre d’un partenariat tripartite entre le Service Historique de la Défense (SHD), l’Académie de Rennes et le Département de Lettres classiques de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) a montré la pertinence de proposer à des lycéens latinistes une confrontation avec des textes latins issus d’ouvrages scientifiques des XVIe au XVIIIe siècles jamais traduits en français à ce jour. 

Le projet LIBROS+ envisage de fédérer, au niveau national, une centaine de classes de latinistes de lycée, pour réaliser sur une durée de trois ans maximum, la traduction intégrale d’un ouvrage d’anatomie inédit en français, publié en 1728 (1ère édition 1714), et présentant 47 planches anatomiques réalisées au XVIe siècle par le célèbre anatomiste Bartholomée Eustache.
Ce projet, est coordonné par B. Jeanjean, Professeur de latin à l’UBO (benoit.jeanjean@univ-brest.fr), en lien avec des enseignants-chercheurs latinistes de plusieurs universités françaises (liste en cours de constitution).

L’ouvrage retenu pour cette première expérience de traduction collaborative est la troisième édition, par Giovanni-Maria Lancisi, des Tabulae Anatomicae d’Eustache, Rome, 1728. Ces planches anatomiques, réalisées au XVIe siècle par le grand anatomiste italien (le fameux découvreur des trompes qui portent son nom !), n’avaient pas été publiées de son vivant et on en avait perdu la trace jusqu’à ce que Lancisi, Premier Médecin du pape Clément XI, les redécouvre vers 1713 et les publie l’année suivante à Rome avec ses propres commentaires. L’ouvrage présente donc le regard de la médecine du XVIIIe sur la science médicale du XVIe et ne perd jamais l’occasion de vanter les mérites et les remarquables qualités d’observation d’Eustache.
La difficulté principale résidant dans la nomenclature médicale, l’Index rerum et verborum qui figure en fin de volume fera prochainement l’objet d’une traduction par B. Jeanjean, avec le concours de spécialistes qualifiés en histoire de la médecine, afin de fournir à tous les participants un index latin-français du vocabulaire médical utilisé.

L’ouvrage a été découpé en 105 sections d’une longueur abordable par les élèves accompagnés de leur professeur et soutenus par l’aide ponctuelle d’un universitaire. La longueur de ces sections varie de 30 à 80 lignes (pour quelques passages difficiles à couper), mais leur longueur moyenne est de 50 lignes. Cela correspond à la longueur des textes travaillés par les classes engagées ces dernières années dans le projet LIBROS. La notion de lignes n’est qu’indicative, car certaines lignes sont courtes et certaines pages très énumératives. Il est donc indispensable d’aller consulter les pages dans l’onglet consacré à la division du livre en items de traduction pour s’en faire une idée précise.
Les enseignants de lycée sont invités à choisir en priorité les textes commentant les planches anatomiques qui permettent un aller retour du texte à l’image associée (sections 43 à 104).
Les universitaires qui souhaiteraient inscrire leurs étudiants dans le projet, et participer à celui-ci dans le cadre de leurs cours de langue latine, sont invités à privilégier les pages liminaires de l’ouvrage qui présentent, entre autres, une anthologie des témoignages de contemporains d’Eustache sur la science de celui-ci ainsi que la correspondance croisée de Lancisi avec plusieurs médecins de son temps (sections 3 à 41).
Quelques sections ont déjà été traduites dans le cadre du projet LIBROS et sont accessibles sur le site dédié de l’UBO.

Au terme de chaque année, l’ensemble des traductions réalisées fera l’objet d’une harmonisation lors d’une rencontre entre plusieurs acteurs du projet, organisée par le coordinateur à l’UBO. A la suite de ce travail d’harmonisation, la traduction finale sera publiée soit sous la forme d’un livre papier, soit sur les pages web dédiées au projet LIBROS+ (ce point sera précisé ultérieurement, selon l’intérêt que le projet suscitera auprès des éditeurs potentiels).