Recherche contre le cancer : focus sur cinq forces brestoises

Le laboratoire de Génétique : comprendre la génétique du cancer pour améliorer son traitement

Atorvastatine

En étudiant les altérations génétiques et métaboliques qui surviennent lors des développements cancéreux, Laurent Corcos et son équipe ECLA1 du laboratoire « Génétique, Génomique Fonctionnelle et Biotechnologie »travaillent depuis près de 13 ans à améliorer notre connaissance de cette maladie. Un de leur objectif : trouver les indices de l’existence d’une tumeur le plus tôt possible afin d’optimiser la prise en charge thérapeutique du patient…

Longtemps, l’analyse des maladies génétiques s’est focalisée sur la recherche de mutations affectant la région du génome directement liée à la synthèse de protéines : la région codante. Mais un gène n’aboutit pas à une protéine unique ! Selon la façon dont le génome va être lu, il va en générer une grande diversité. L’étude de ce mécanisme, appelé épissage alternatif, est au cœur des recherches sur le cancer de Laurent Corcos, directeur de recherche à l’Inserm. En effet, certaines altérations dans la régulation de l’expression des gènes, et de leur épissage, sont directement liées à la formation de tumeurs.

Rencontre avec Laurent Corcos, directeur de Recherche à l'INSERM

 

 

 

Un dépistage précoce

Plus un cancer sera dépisté tôt, meilleures seront les chances de guérison du patient… Cette phrase semble évidente, mais la détection précoce d’une tumeur l’est moins ! Afin de diagnostiquer au plus vite la maladie, les chercheurs du laboratoire « Génétique, Génomique Fonctionnelle et Biotechnologie » caractérisent les signatures génétiques précurseuses au développement du cancer. « On sait par exemple que certains polypes peuvent évoluer en cancer du côlon » explique Laurent Corcos. « Mais ce n’est pas le cas pour tous, certains vont rester bénins. En laboratoire, nous travaillons entre autres à déterminer l’expression et l’épissage des gènes spécifiques des polypes tumoraux et pour aboutir à la mise en évidence d’un profil spécifique à même de prédire leur évolution vers le cancer. Cette approche pourra permettre d’adapter le suivi du patient et la mise en place de son traitement le cas échéant »3.

Prédire l’évolution des tumeurs : entre imagerie et génétique

D’autres modèles prédictifs, portant sur des cancers des voies aéro-digestives, sont également élaborés en étroite collaboration avec le Laboratoire de Traitement de l'Information Médicale de l’UBO4. Grâce à des analyses morphologiques et métaboliques des tumeurs par PET-SCAN4, les chercheurs des deux laboratoires ont pu lier l’expression de certains gènes avec des paramètres « visibles » par imagerie médicale. Cette approche novatrice permetrait, ayant obtenu et analysé une telle image, de s’affranchir de la nécessité de mener une analyse génétique, et ainsi gagner en rapidité dans la prise en charge médicale.

Le cancer, une question de mort cellulaire

En plus de ses recherches reconnues sur le dépistage des tumeurs, le Laboratoire de Génétique travaille à ralentir la propagation des cellules tumorales dans les cancers liés à l’estomac et à l’œsophage, pathologies particulièrement répandues dans le Finistère. Les chercheurs associent une molécule : les statines, initialement utilisées pour abaisser le taux de cholestérol circulant, avec un agent anticancéreux.  « Lors d’un cancer, les cellules se multiplient de façon anormale : elles ne meurent plus et peuvent se diviser indéfiniment. », précise Laurent Corcos. « Cette association statine/agent anticancéreux, qui fait d’ailleurs l’objet d’un brevet, rétablit la mort de la cellule en agissant directement sur son expression génétique. »

Connaître l’expression génétique des cellules cancéreuses permet ainsi la détection des cancers et l’élaboration d’un traitement approprié pour empêcher leur développement. Il permet aussi de trouver des voies alternatives pour l’élaboration d’une protéine saine lorsque la voie principale est « endommagée ». Autant de découvertes qui font du laboratoire « Génétique, Génomique Fonctionnelle et Biotechnologie » un acteur majeur dans la lutte contre le cancer.

 

 

1-Equipe ECLA : Epissage Cancérologie Lipides Apoptose
2 - Laboratoire « Génétique, Génomique Fonctionnelle et Biotechnologie » - UMR 1078 - (UBO, CHRU, INSERM, EFS)
3-Ces recherches se font en collaboration avec le registre finistérien des tumeurs digestives.
4- Laboratoire de Traitement de l'Information Médicale LaTIM- U1101 - (UBO, CHRU, IMTA, INSERM)
5-PET-SCAN : Tomographie par émission de positrons qui permet de détecter une tumeur cancéreuse et/ou des métastases.