Les rendez-vous du mercredi

2018-01-31

Conférence de Benoît Quinquis, Docteur de l'UBO en philosophie. Pourquoi la Grèce classique n’a-t-elle pas inventé la notion d’animal nuisible ?


Heure de début de l'évènement :18:00
Lieu : Faculté des lettres et sciences humaines UBO
C’est au XIXe siècle que la notion d’animal « nuisible » apparaît dans la langue française ; n’y a-t-il donc eu aucun antécédent dans d’autres aires culturelles ? Il semblerait aller de soi que les civilisations antiques aient été confrontées très tôt aux dommages que certaines espèces animales pouvaient causer aux cultures. Pourtant, une recherche lexicale nous révèle que l’adjectif βλαβερός, dont « nuisible » est une traduction française envisageable, a été utilisé en général tardivement et, qui plus est, plutôt pour qualifier des conduites humaines : ce n’est donc pas dans la Grèce classique que l’on trouvera un « ancêtre » de la notion d’animal nuisible. Il serait tentant d’expliquer cela comme la manifestation d’un profond respect, de la part des Grecs, pour la nature comprise comme un κόσμος organisé sur lequel il était interdit de porter la main, mais il faut se garder de confondre les Grecs avec les Indiens d’Amérique : cette conception du monde et de la nature fut plutôt le fait de l’école stoïcienne, donc d’une époque déjà postérieure à la Grèce classique. Alors que nous dit, concernant le rapport des Grecs aux travaux des champs, cette absence de la notion d’animal nuisible dans la littérature de cette époque, et ce, jusque dans les traités zoologiques d’Aristote ? (contact : delavaud@univ-brest.fr)

Actualités

ACTUALITES

Communiquer sur vos événements

Vous souhaitez faire paraitre une actualité sur notre site?
Utilisez notre formulaire en ligne !

ABONNEZ-VOUS

et recevez la newsletter hebdomadaire de l'actualité UBO

> Oui je souhaite recevoir la newsletter

 

Conférences - Cours publics

Ouvert à tous !