LBAI UMR1227

LBAI
Lymphocytes B et Autoimmunité
UMR 1227

Lancement du projet Européen IMI2 NECESSITY !

Image

Le "kick-off meeting" duprojet IMI 2 NECESSITY a eu lieu le 16 janvier 2019 à Paris.

Financé dans le cadre de l'appel à projets Européen Innovative Medicines Initiatives (IMI2), le projet NECESSITY " NEw Clinical Endpoints in primary Sjögren’s Syndrome: an Interventional Trial based on stratifYing patients" a pour objectif de déterminer de nouveaux critères cliniques de réponse au traitement dans le syndrome de Gougerot-Sjögren, confirme l'excellence de la recherche du laboratoire brestois sur cette maladie mise en exergue depuis plus de 30 ans.

Le syndrome de Sjögren primaire est une maladie auto-immune entraînant une sécheresse oculaire et buccale. Pour 30 à 50 % des patients, cette maladie peut être systémique et atteindre le reste de l’organisme tels que les poumons, le système vasculaire ou encore les reins. Chez ces patients, le risque de développer un cancer du système lymphatique - le lymphome à cellule B - est également 10 à 20 fois plus élevé que pour le reste de la population.

Il n’existe actuellement que très peu de traitements de cette maladie. En effet, selon les patients, les manifestations cliniques et les perturbations biologiques sont très hétérogènes. Cette diversité de symptômes complique la mise en place d’essais cliniques.

L’UMR1227 (LBAI – Lymphocyte B et AutoImmunité, INSERM et Université de Brest, directeur JO Pers), reconnu internationalement pour ses recherches sur les maladies auto-immunes, travaille à l’amélioration des traitements pour le syndrome de Sjögren.

Durant six ans, les scientifiques travailleront à déterminer de nouveaux critères cliniques de réponse au traitement et à identifier des biomarqueurs d’évolution de la maladie. Ces nouvelles données permettront la réalisation d’un essai clinique validant les critères d'évaluation nouvellement définis et les biomarqueurs identifiés. Les chercheurs de l’UMR1227 sont impliqués dans plusieurs workpackages du projet, notamment sur le développement des nouveaux critères de réponse (Pr Divi Cornec, WP co-leader) et sur la stratification des patients (Pr JO Pers).