LBAI UMR1227

LBAI
Lymphocytes B et Autoimmunité
UMR 1227

Lancement de 3TR, le plus important projet d'immunologie jamais financé dans le cadre des projets européens IMI2

Image

3TR vise à améliorer la gestion des patients non-répondeurs aux traitements dans sept maladies à médiation immunitaire.

• Ce projet de recherche à grande échelle entre le secteur public et le secteur privé fournira de nouvelles informations sur les mécanismes de réponse et de non-réponse au traitement dans sept maladies à médiation immunitaire différentes, par le biais d’une analyse intégrée et croisée des technologies de profilage les plus récentes.
• 3TR aura accès à une quantité sans précédent de données cliniques et d'échantillons biologiques de plus de 50 000 patients répartis sur 50 essais cliniques, dans le but ultime de découvrir et de valider des biomarqueurs de stratification et d'améliorer la gestion des patients
• Le projet réunit des experts interdisciplinaires renommés de 69 institutions académiques et industrielles issus de 15 pays européens.
• 3TR est financé à hauteur de plus de 80 millions d'euros sur les sept prochaines années par IMI2, une entreprise commune de l'Union européenne et de la Fédération européenne des industries pharmaceutiques. (EFPIA).

Cliquez ici pour voir la vidéo explicative du projet

Brest, le 29 Octobre 2019 – Les maladies auto-immunes, inflammatoires et allergiques sont des maladies chroniques courantes qui affectent considérablement le bien-être de millions de personnes dans le monde et représentent un fardeau considérable pour les systèmes de santé. Bien que différents traitements soient disponibles, la réponse et la progression de la maladie chez chaque patient restent imprévisibles. Actuellement, on en sait encore trop peu sur les bases moléculaires de ces maladies. Afin de pouvoir mieux prédire la réponse au traitement et potentiellement identifier de nouveaux biomarqueurs conduisant à une meilleure gestion des patients et à un traitement personnalisé, il est urgent de mieux comprendre les mécanismes cellulaires à l'origine du développement de chaque maladie.
Issu d'un effort sans précédent pour réunir des experts : de différentes disciplines médicales, des technologies innovantes d'analyses biologiques, de la biologie des systèmes et de la bioinformatique et des spécialistes de PME innovantes et de grandes entreprises pharmaceutiques, 3TR - un projet de partenariat public-privé sous l'égide de l'IMI - a pour objectif d'approfondir nos connaissances des voies moléculaires et des mécanismes liés à la réponse et à la non-réponse au traitement dans sept maladies différentes à médiation immunitaire, allergiques et inflammatoires : le lupus érythémateux systémique, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, la maladie intestinale inflammatoire (y compris la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn), l'asthme et la maladie broncho-pulmonaire obstructive chronique. Malgré leur hétérogénéité, des études récentes ont montré qu’au niveau moléculaire, certains groupes de patients partageaient certaines caractéristiques de ces maladies, suggérant ainsi qu’ils pouvaient également partager les voies impliquées dans la réponse au traitement ou la progression de la maladie.

Une approche novatrice : l'analyse intégrée et croisée des maladies


«Pour la première fois, l'équipe 3TR combinera et intégrera l'analyse des affections auto-immunes, allergiques et inflammatoires afin d'identifier la relation entre les profils moléculaires et du microbiome, de manière prospective, dans les cellules et tissus sanguins selon les trajectoires d'évolution des maladies. Dans une approche unique, nous étudierons les sept maladies à la fois en parallèle et conjointement », explique Marta Alarcón-Riquelme, coordinatrice scientifique de 3TR et responsable du centre de génomique médicale GENYO de la Fundación Pública Andaluza Progreso y Salud (Grenade, Espagne). «Nous pensons que cette analyse multi-omiques haute résolution de la réponse individualisée au traitement et de la progression de la maladie facilitera la stratification et l'identification de modèles moléculaires permettant de mieux prédire la réponse ou la non-réponse au traitement. Cette approche globale aidera à identifier les biomarqueurs afin d'améliorer la gestion des patients dans ces maladies. "
Frank Nestle, MD, directeur de la recherche en immunologie et en inflammation chez Sanofi, ajoute : «L’innovation de Sanofi en matière de R & D vise à répondre aux besoins non satisfaits en traitements pour de nombreuses affections immunologiques et inflammatoires couvertes par cette initiative. 3TR offrira l'occasion unique d'étudier une quantité considérable de données cliniques et moléculaires sur différentes catégories de maladies inflammatoires, notamment chez les répondeurs et les non-répondeurs aux traitements. En tant que responsable du projet 3TR, Sanofi est confiant sur le fait que ce partenariat public-privé apportera des informations précieuses qui nous aideront à découvrir des options de traitement plus efficaces pour les personnes vivant avec des affections inflammatoires chroniques. "

Gestion des données et transfert vers la clinique


Toutes les données générées dans le cadre du projet seront rassemblées sur une plateforme de gestion de données centralisée. Cette plateforme permettra des analyses bioinformatiques et biostatistiques détaillées et complètes, à la pointe de la technologie, basées sur l’apprentissage automatique (machine learning) et des méthodes mécanistes dynamiques.
En impliquant les associations médicales en relation étroite avec les associations de malades, 3TR contribuera également au transfert rapide des connaissances et des résultats du projet vers la clinique. "3TR a un grand potentiel pour transformer et améliorer de manière significative la gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques en introduisant une justification scientifique du choix du traitement, basée sur des preuves scientifiques, plutôt que de suivre l'approche traditionnelle des essais cliniques. Cela augmentera le succès thérapeutique, réduira les risques d'effets secondaires évitables chez les patients susceptibles de ne pas bénéficier du médicament qui leur est prescrit, réduira les coûts de soins de santé, mais surtout: améliorera la qualité de vie du patient ", souligne le Dr Pierre Meulien, directeur exécutif de l'IMI.


L'équipe 3TR entame officiellement ses activités avec une première réunion à Grenade, en Espagne, du 30 au 31 octobre 2019.


Au sujet de 3TR


3TR regroupe 69 organisations partenaires de 15 États membres européens, y compris des institutions universitaires et de recherche, des petites et moyennes entreprises (PME) et des sociétés pharmaceutiques. Pour une liste complète des partenaires, veuillez visiter: www.3tr-imi.eu.

Le laboratoire "Lymphocytes B et Autoimmunité (UBO/Inserm) est l'un des trois représentants académiques français du consortium et le seul impliqué dans l'analyse des données générées. Avec son partenaire, le CHRU de Brest, il participera au recrutement de patients et à leur inclusion dans des essais cliniques.

Le projet bénéficie d'un financement de plus de 80 millions d'euros provenant de l'initiative en matière de médicaments innovants 2 (IMI2), entreprise commune de la Commission européenne et de la Fédération européenne des industries pharmaceutiques. (EFPIA).

Visitez le site Web 3TR : www.3tr-imi.eu
Suivez 3TR sur Twitter :@3TR_IMI


Titre complet du projet: Taxonomy, Treatment, Targets and Remission. Identification of the Molecular Mechanisms of non-response to Treatments, Relapses and Remission in Autoimmune, Inflammatory, and Allergic Conditions (Taxonomie, traitement, Cibles et rémission. Identification des mécanismes moléculaires de la non-réponse aux traitements, des rechutes et de la rémission dans des conditions auto-immunes, inflammatoires et allergiques)
Acronyme du Projet : 3TR
Date de lancement : 01.09.2019
Durée : 84 mois
Budget : 80,648,441.50 €
Coordination: Fundación Pública Andaluza Progreso y Salud (FPS)
Leader du Projet : Sanofi-Aventis Deutschland GmbH (SANOFI)

Au sujet de l'IMI


L'initiative en matière de médicaments innovants (IMI) est la plus grande initiative publique/privé européenne visant à améliorer la santé en accélérant le développement de médicaments innovants, ainsi que l’accès des patients à ceux-ci, notamment dans les régions où les besoins médicaux ou sociaux sont insatisfaisants. L'IMI facilite la collaboration entre les principaux acteurs de la recherche dans le secteur de la santé, y compris les universités, les industries pharmaceutiques et autres, les petites et moyennes entreprises (PME), les organisations de patients et les autorités de réglementation des médicaments. Il s'agit d'un partenariat entre l'Union européenne (représentée par la Commission européenne) et l'industrie pharmaceutique européenne (représentée par l'EFPIA, la fédération européenne des industries pharmaceutiques). pour plus d'informations : www.imi.europa.eu


Au sujet de l'Unité de recherche UBO/inserm "Lymphocytes B et Autoimmunité", UMR1227


L’UMR 1227 "Lymphocytes B et Autoimmunité" (LBAI) est une unité de recherche de 30 personnes de l'UBO et de l'Inserm qui fédère autour du laboratoire d’immunologie plusieurs entités cliniques du CHRU de Brest (rhumatologie, hématologie, néphrologie et odontologie) sur un axe de recherche voué à l’étude du lymphocyte B (LB) normal et pathologique. Les maladies auto-immunes étudiées sont : le syndrome de Gougerot-Sjögren, le lupus érythémateux disséminé, la polyarthrite rhumatoïde et les vascularites systémiques. D'autres modèles peuvent permettre de mieux comprendre les défauts observés dans l'auto-immunité comme les lymphoproliférations (leucémie lymphoïde chronique), le rejet de greffe rénale ou la maladie parodontale. Le profilage moléculaire et l'intégration de données "multi-omiques" constituent une des approches de l'unité pour stratifier les individus atteints de maladies cliniquement hétérogènes, non seulement dans un but de reclassification, mais également pour identifier la base moléculaire de leur pathogénie et les nouveaux biomarqueurs potentiels de progression, de sévérité de la maladie et de réponse aux traitements. 3TR est le quatrième financement sur fonds européens obtenu par l'UMR1227 en 5 ans après le succès, en 2014, à l'appel d'offre IMI du projet PRECISESADS "Reclassification moléculaire des maladies auto-immunes systémiques pour identifier de nouveaux bio-marqueurs pertinents", en 2016, à l'appel à projets Européen H2020 du projet HARMONICSS " HARMONIsation et analyse intégrative des Cohortes régionales, nationales et internationales de patients souffrant du Syndrome de Gougerot-Sjögren, vers l'amélioration de la stratification, du traitement et l'élaboration des politiques de santé" et en 2018 à l'appel d'offre IMI2 du projet NECESSITY "Nouveaux critères de réponse clinique dans le syndrome de Gougerot-Sjögren : réalisation d'un essai clinique interventionnel basé sur la stratification des patients".


Contact :
 

Responsable LBAI UMR1227 (UBO/Inserm) :
Prof. Jacques-Olivier Pers
Lymphocytes B et Autoimmunité, UMR1227
Email: pers@univ-brest.fr
Phone: +33 (2) 98223384