Agences de Traduction Fictives

  • Présentation des ATF :

Les Agences de Traduction Fictives (ou ATF) constituent un enseignement phare du programme. Les étudiants sont répartis en agences de traduction fictives coordonnées par une directrice, traductrice indépendante intervenant au sein du master (en 2016-2017, 3 agences de 6 étudiants), dans lesquelles ils jouent tour à tour les rôles de chef de projet, de traducteur et de relecteur.
Un volume de traduction minimum est fixé par semestre (7000 mots et un minimum de 5 projets sur 12 semaines).


  • Objectifs pour l’étudiant :

Les ATF permettent aux étudiants de se confronter à différents types de texte, différents domaines, différents styles et différents formats, afin de découvrir lesquels leur conviennent le mieux.
– Apprendre à faire des choix de traduction et à les argumenter face au relecteur / client.
– Travailler en équipe et assumer différents rôles : prospection, gestion de projet, traduction, relecture.
– Mener à bien un projet, tenter de résoudre les problèmes rencontrés, pratiquer les outils informatiques et de TAO.

 

  • Une plateforme collaborative :

Tous les projets sont traités via Wordbee, plateforme sur le cloud qui permet aux étudiants de travailler depuis n’importe où, sur une même version des documents, qui sont directement actualisés. Les directrices d’agence peuvent contrôler leur travail à tout moment, insérer des commentaires et corriger leurs travaux. La plateforme comprend en outre un module de gestion de la facturation pour que les étudiants pratiquent la rédaction de devis/factures et gèrent toutes les interactions avec les clients qu’ils ont démarchés ou les projets qui leur ont été confiés. Outre les interactions via la plateforme, les étudiants bénéficient d’un encadrement soutenu (1 enseignant pour 5 étudiants) et peuvent contacter leur directrice par courriel à tout moment.
Il est également demandé aux étudiants de rédiger des fiches de projet rappelant tous les détails de la commande, la méthode de travail, l’équipe constituée, les difficultés rencontrées et les éventuelles références mises à leur disposition.

 

  • Des projets de bout en bout :

Outre les commandes classiques obtenues par les clients dans le cadre du démarchage obligatoire, divers partenariats ont été mis en place pour aider les étudiants à constituer un portefeuille de travaux qui facilitera la recherche de clients une fois à leur compte (leur nom est cité dans chaque publication) :

Wikipédia : les étudiants ont rencontré Benoît Evellin, coordinateur de l’encyclopédie basé à Rennes, qui leur a expliqué comment traduire des articles qui sont ensuite révisés et publiés en ligne
Gobanclub.net : en collaboration avec Philippe Michou, web designer, un blog Wordpress a été créé pour héberger une collection de traductions sur le web design réalisées par les étudiants.
Petits Débrouillards : Antony Auffret, attaché de direction de l’antenne bretonne des Petits Débrouillards, a accepté de jouer le donneur d’ordre afin de faire traduire diverses ressources en libre (tutoriels Arduino) publiées sur le site de l’association. Les étudiants ont été initiés à la syntaxe xml et mettent eux-mêmes leurs traductions en ligne (wikidebrouillard.org).
CRIN : Ce réseau global de recherche, de formulation de politiques et de plaidoyer, dont l'action est fondée sur la Convention relative aux droits de l’enfant, publie de nombreux articles dont nos étudiants assurent chaque année la traduction. 

Marque Bretagne