Elena Gavrilova

Elena Gavrilova

Maître de conférences (Université linguistique d’État Dobrolioubov de Nijni Novgorod)

Publications récentes :

19-21 juin 2014 : « Zazie dans le métro du roman au film : réception d'une œuvre française en Russie » (en collaboration avec Corinne Giordano, Université de Montpellier III), colloque international Le roman français vu de l'étranger, Amiens.
29-30 mai 2014 : « Comment les Russes ont su lire Rabelais », colloque international La dimension culturelle du texte littéraire en traduction, Suceava.
21-23 mai 2014 : “Use omissions without getting lost in translation”, 7th International Conference: Word, Utterance, Text: Cognitive, Pragmatic and Cultural Aspects, Chelyabinsk.
4-6 décembre 2013 : « Régionalisation collaborative d'un système d'exploitation : double réécriture », colloque international Traduire à plusieurs, Mulhouse.
28-29 novembre 2013 : « La repartie dans les tchats informatiques francophones », 7e colloque international Langues et cultures romanes : de l'Antiquité à nos jours, Moscou.
13 septembre 2013 7th EMT Conference: Rethinking Lifelong Translation Training, Brussels.
3-5 juin 2013 : “Localizing Russian operating systems to French: Between translation and copywriting”, 5th Translation Industry Conference, Perm.

 

Communication Forum T&R 2014

Recherche d’un contexte linguistique : passer de l’intuition à une procédure efficace
Searching For a Linguistic Context : From Intuition to an Efficient Procedure

À l’heure qu’il est, toute personne pratiquant la traduction spécialisée a ses bons réflexes de recherche d’équivalences ou d’informations qu’elle développe instinctivement, sans qu’on dispose d’un protocole bien documenté. Certes, Google en fait office, avec les conseils d’utilisation du moteur de recherche qu’il propose, mais celle-ci ne saurait se limiter à la maîtrise d’un dispositif technique très générique. En effet, les fonctionnalités linguistiques fournies par Google et ses semblables moins plébiscités sont assez basiques : consultation de références lexicographiques, recherche d’une expression exacte, tri des résultats. D’autres fonctions utiles, telles que la gestion de la synonymie, sont d’autant moins parfaites que mal adaptées aux langues autres que l’anglais. Il s’avère particulièrement compliqué de travailler avec les formes grammaticales : du fait sans doute de la nature analytique que présente la langue anglaise, la lingua franca de l’informatique, les moteurs de recherche tiennent peu compte du synthétisme linguistique, pourtant très représenté en français. Enfin, aucune stratégie n’est recommandée pour rechercher des combinaisons de mots ou des contextes complets. Le service Linguee s’acquitte mieux de cette dernière tâche que Google, mais contrairement à celui-ci, ne supporte pas la recherche de deux ou plusieurs mots réunis, ce qui le rend bancal. Pour les raisons évoquées, nous envisageons d’élaborer une procédure concrète de recherche web qui prendrait en charge les besoins professionnels des traducteurs. Dans le cadre limité de cette étude, nous aborderons quelques techniques permettant de dégager des contextes appartenant à un domaine scientifique précis et de les traiter avec efficacité. Nous appliquerons bien entendu une logique différente en fonction du type de la recherche, qui pourra être soit documentaire, soit terminologique, et de la paire de langues (de la langue A vers la langue B/C ou inversement).

At present, anybody practising specialised translation has instinctively developed the right reflexes when searching for equivalents or information although no specific protocol has been established. Admittedly, Google acts as one, with the recommendations the search engine offers, but this is limited only to a very generic technical device. Indeed, the linguistic features provided by Google and other similar search engines are quite basic: consulting lexicographic references, checking specific phrases, selecting results. Other useful functions such as synonym management are as imperfect as they are inadpated to languages other than English. Working with grammatical structures is what appears most complicated: on account of the analytical features of the English language - computing's lingua franca - search engines show little regard for linguistic synthetism, which however is very much present in French. Finally, no specific strategy can be recommended when searching for word combinations or rich contexts. The online service Linguee succeeds in this task better than Google, but unlike the latter, it cannot manage the search for a combination of two or more words, making it rather uneven.For the above-mentioned reasons, we aim at developing a concrete Web-search procedure capable of meeting a professional translator's needs. Within the limitations of this study, we will examine some techniques which can help indentify contexts in a specific scientific field and deal with them more efficiently. We will apply various rationales depending on the type of research, which is either document-based or terminological, and on the language pair (from language A to language B/C or vice-versa).

L'Université est une chance

Marque Bretagne