Monique Pfau

Monique Pfau

Communication Forum T&R 2014

L’internationalisation des sciences humaines brésiliennes
Internationalisation of Brazilian humanities


Cet article propose un débat sur la production de connaissances des universités brésiliennes, et la posture de ces dernières, dans un contexte de mondialisation académique où la langue anglaise a valeur de lingua franca.
Aujourd’hui, les chercheurs brésiliens, poussés à publier leurs recherches en langue anglaise, sont souvent contraints de recourir à la traduction. À travers l'étude de plusieurs articles bilingues traitant des sciences humaines brésiliennes, nous tenterons de comprendre les objectifs de ces publications dans chacune des deux langues — le portugais et l’anglais — d’un point de vue aussi bien local qu’international. En matière de sciences humaines, la question culturelle se doit d’être au cœur de la démarche, et pour notre analyse, le corpus est composé exclusivement de travaux de recherche culturelle au sein de divers groupes de population brésilienne, travaux rédigés et publiés en portugais puis traduits et publiés en anglais. Ainsi, nous pouvons chercher comment la brésilianité qui émane de chaque texte source est représentée, puis comment celle-ci peut être interprétée par les lecteurs du texte cible, qui, eux, sont étrangers aux enjeux des auteurs, les études étant à l’origine destinées à des lecteurs brésiliens partageant des références culturelles identiques ou proches de celles des auteurs. Afin de comparer les approches des traducteurs, nous les avons réparties en différentes catégories selon les références culturelles qui leur sont propres, en basant notre analyse sur la théorie du fonctionnalisme allemand (Nord, 2005), dans le but de comprendre comment la communicabilité de ces textes est impactée par leur visée internationale, elle-même découlant d’une intention première qui est de partager les résultats d’une étude avec un public.

This paper proposes to discuss the position of Brazilian universities and their production of knowledge in a globalized academic world where English language takes on the role of Lingua Franca. Nowadays, Brazilian researchers are found under pressure to publish in English, and this often happens through translation. With several case studies of bilingual publications of research articles of Brazilian Humanities in open access, we try to understand the purposes of these publications in both languages, Portuguese and English, regarding local and international scopes. When dealing with Humanities, cultural issues are the main approaches of researches. For this analysis, the corpus is exclusively researches of some kinds of cultural activities within different Brazilian communities originally written and published in Portuguese and later translated and published in English. Thus, we seek for how the Brazilianness enunciated in each text is represented and possibly understood by the target-text readers who are culturally distant from the authors’ objects, regarding these researches were originally written for Brazilian readers who share elements of a same – or similar – culture with the authors. To evaluate the translators’ strategies, we grouped them in different types of cultural references according to their cultural nature and our analysis is based on the theory of German functionalism (Nord, 2005) in order to understand how the communicability of these texts function in a wide international target-culture based on the purpose of informing a research to an audience.

L'Université est une chance

Marque Bretagne