Paola Masseau

Paola Masseau

Paola Masseau est titulaire d’un doctorat en Traduction. Elle enseigne actuellement dans la filière de traduction à l’Université d’Alicante et dans le master de traduction institutionnelle de cette même université. Ses recherches portent sur la traduction littéraire mais aussi sur la traduction économique et des affaires et la traduction A-B. Elle est membre des projets COMENEGO et Frasytram.

Publicaiotns récentes :

Masseau, P.Antología Stéphane Mallarmé de José Lezama Lima (1971): une anthologie de premières traductions en espagnol ou une anthologie de traducteurs célèbres ?. Travaux et Documents Hispaniques. pp. 51 - 62. 2014. ISSN 2262-5976
Masseau, P.Comment aider le traducteur à traduire les unités phraséologiques ?. Cahiers du Centre Interdisciplinaire de Recherches en Histoire, Lettres et Langues. pp. 115 - 133. 2014. ISSN 1269-9942
Gallego Hernández, D.; Masseau, P.; Tolosa Igualada, M.Las nuevas tecnologías al servicio de la formación de traductores literarios. Revista Electrónica de Didáctica de la Traducción y la Interpretación. pp. 1 - 12. 2012. ISSN 1989-4376
Masseau, P.Las navajas de Albacete. La traduction des métaphores poétiques et culturelles dans l’oeuvre de Federico García Lorca et interculturalité.Synergies Tunisie. pp. 25 - 40. 2011. ISSN 2105-1054

 

Communication Forum T&R 2014

La traduction de la correspondance du toxicologue Mathieu Orfila : un double défi
Translation of the letters of Mathieu Orfila, toxicologist: a twofold challenge

Considéré comme un pionnier de la toxicologie médico-légale, médecin et chimiste d'origine espagnole naturalisé français, Mateu Josep Bonaventura Orfila i Rotger, né à Mahón (île de Minorque) le 24 avril 1787 et décédé le 12 mars 1853 à Paris, laissa une importante correspondance écrite en français. Dans ces lettres il s’adresse à des membres de sa famille restés en Espagne mais aussi à diverses personnalités du monde académique, politique et judiciaire sur des questions ayant trait à l’utilisation de poisons et divers instruments. Ces lettres présentent des caractéristiques linguistiques du XIXème siècle ainsi qu’une terminologie spécialisée. À l’occasion de la publication d’une édition critique de cette correspondance par le chercheur José Ramón Bertomeu Sanchez de l’Université de Valence en collaboration avec le service de publication de l’Université d’Alicante, les traducteurs Miguel Tolosa Igualada et Paola Masseau sommes chargés de traduire en espagnol lesdites lettres. Il est assez peu fréquent que le traducteur littéraire mette à contribution son savoir-faire pour traduire dans sa langue étrangère et doive de plus prêter attention à tant de technicismes. Pour un traducteur, la traduction vers la langue étrangère est en effet normalement réservée à des textes pragmatiques peu marqués au niveau du style. Dans ce travail nous souhaitons décrire les étapes du processus de traduction suivies et nos choix de traduction afin de contribuer à la publication d’une correspondance reflétant l’esprit des lettres d’Orfila et utile aux historiens de la toxicologie. Nous aborderons dans un premier temps la question de la traduction vers la langue étrangère du traducteur puis dans un second temps, la traduction en binôme de la terminologie spécialisée au sein de ces lettres.

Considered to be a pioneer of medical-legal toxicology, the Spanish-born French doctor and chemist Mateu Josep Bonaventura Orfila i Rotger, born in Mahon, Island of Minorca (April 24th, 1787) and deceased in Paris (May 12th, 1853), left behind an extensive correspondence written in French. These letters were addressed not only to his family back in Spain, but also to various academic, political, and judicial figures concerning the use of poisons and various instruments. These letters offer insights into 19th-century linguistic features as well as specialized terminology. Translators Miguel Tolosa Igualada and Paola Masseau have been charged with the task of translating these letters into Spanish for the publication of a scholarly edition of Orfila’s correspondence by the researcher José Ramón Bertomeu Sanchez of the University of Valence and in collaboration with the publishing services of the University of Alicante. It is unusual for the literary translator to use their skills for translating into their non-native language, and therefore they must pay careful attention to technical issues. For a translator, translation into a foreign language is indeed usually reserved for pragmatic texts that are not heavily stylistic. In this article we aim to describe each step of the translation process and our translation choices in order to contribute to the publication of a correspondence that reflects the spirit of Orfila’s letters while being useful to toxicological historians. First we will consider the question of translation into the translator's foreign language, then we will examine in tandem the translation of the specialized terminology used in the letters.

 

L'Université est une chance

Marque Bretagne