Rafael Schögler

Rafael Schögler

Researcher and lecturer at the department of Translation Studies at the University of Graz

He has studied Sociology and Translation Studies in Austria and the UK. He is coeditor of an anthology "Modelling the Field of Community Interpreting" (2011), an article on the translations of Max Weber’s Protestant Ethic into English (2012) and wrote his PhD thesis (2013) on European research policy in the social sciences and humanities (SSH). He is currently associated to the INTERCO-SSH project dealing with the institutionalization and internationalization of the SSH and working on different aspects of translation sociology. More particularly his research interests include the role and functions of translation in the circulation of ideas and development of research methods as well as in the institutionalization of SSH disciplines.

Site Web : http://tinyurl.com/schoegler

 

Communication Forum T&R 2014

La circulation des idées dans le monde universitaire dépend dans une large mesure de la traduction interlinguistique.
The academic circulation of ideas highly depends in interlingual translation.

La circulation des idées dans le monde universitaire dépend dans une large mesure de la traduction interlinguistique. D'une manière générale, cette traduction existe sous deux formes : importée et exportée. L'importation d'idées serait la traduction d'un texte d'une langue source vers une langue cible, initiée par un locuteur de cette dernière. C'est par exemple le cas des traductions de Max Weber en anglais. L'exportation a lieu lorsque l'initiative est prise par des acteurs culturels de la langue source. Souvent, le but de la traduction est d’accroître la diffusion d'une certaine idée. Dans ce contexte, les éditeurs tiennent un rôle crucial de protecteurs du marché universitaire dans le domaine universitaire ciblé. En me basant sur les informations provenant de la base de données de l'éditeur Electre, je propose un aperçu de circulations récentes (2003-2013 ) de traductions dans le domaine des lettres et sciences humaines de l'allemand vers le français. Cette analyse permettra de mettre en évidence le rôle de certains/des principaux éditeurs, maisons d'édition, disciplines et traducteurs dans la transmission d'idées dans ces domaines. Il apparaîtra que même les petites maisons d'édition peuvent être fortement impliquées dans le transfert d'idées alors que certaines grandes maisons ne sélectionneront que des auteurs/textes très spécifiques. Les données présentées seront en outre reliées à un projet plus vaste, traitant du transfert des connaissances dans le domaine des lettres et sciences humaines de l'anglais vers le français, élaboré à partir de la même base de données et entrepris par Hélène Seiler-Juilleret. En conclusion, je formulerai une série d'hypothèses pour nourrir le débat et la recherche, en m'intéressant en particulier au rôle des éditeurs sur fond d’internationalisation de la recherche, et en prenant en compte les rapports de force engendrés par ces nouvelles réalités que sont l'apparition de la dimension entrepreneuriale de l'Université et l'omniprésence de l'évaluation. Sera soulevée la question de savoir si ces évolutions dans le milieu universitaire ont eu une influence sur les pratiques traductives (importation comme exportation) et si une base de données comme Electre peut aider à identifier ces pratiques.

The academic circulation of ideas highly depends in interlingual translation. Generally speaking it comes in two forms: importation and exportation. The import of ideas would be the translation of a text from a source language into a target language initiated by a member of the latter. This was for example the case for the translations of Max Weber into English. Exportation takes place when the initiative is taken by the source cultural actors. Often the aim of the translation is to increase the dissemination of a certain idea. In of oath cases publishers play a crucial role as gatekeepers of the academic market in the target academic field. Based on data from the Electre publisher database I suggest a presentation of recent (2003-2013) flows of translation in the social sciences and humanities from German to French. This analysis will allow to highlight the role of certain/dominant publishing houses, editors, translators and disciplines when it comes to the transfer of ideas in these fields. It will be possible to see that also minor publishing houses can be heavily involved in the transfer of ideas whereas some larger houses may only select very specific authors/texts. The data will moreover be connected to a larger ongoing project dealing with the transfer of social science and humanities knowledge from English to French, which is based on the same database and undertaken by Hélène Seiler-Juilleret. In conclusion, I will formulate a series of hypotheses for further debate and research dealing in particular with the role of publishers in the context of an ever more internationalized academic field and taking into account the power plays triggered by developments such as the entrepreneurial university and ubiquitous assessment and evaluation practices in the academic field. The question will be asked whether these rather new developments in academia have had an influence on translation policies (import vs export) and whether a database such as Electre can help to identify such policies.

 

L'Université est une chance

Marque Bretagne