Faculté Lettres et Sciences Humaines - UBO - Brest

FACULTÉ DES LETTRES
& SCIENCES HUMAINES
VICTOR-SEGALEN

Présentation


Ce diplôme d’université « Langues et Cultures de la Bretagne » est conçu pour un public de non-spécialistes (étudiants, enseignants, socioprofessionnels...) dans une perspective de sensibilisation à la culture bretonne. Dans cet enseignement (80 heures), il est possible de s’initier à la langue, l’histoire, la littérature, la culture orale, la civilisation matérielle...
Il est proposé, en complément de cet enseignement, une option (40 heures) à l’intention des personnes qui souhaiteraient travailler à un projet de recherche associé à la généalogie.
Le candidat qui s’inscrit à ce diplôme d’université a donc deux possibilités :
- soit suivre les enseignements de base (80 heures) (CEL 35 A et CEL 35 B),
- soit suivre les 120 heures proposées, dans ce cas il serait titulaire d’un D.U. avec mention généalogie (CEL 35 A + CEL 35 B + CEL 35 C).
 

Répartition de l’enseignement

Les cours ont lieu à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Brest, le mercredi après-midi, de 13 h 45 à 18 h.
Les cours de généalogie ont lieu le mercredi matin, de 10 h 30 à 12 h 30.

CEL 35 A (1er semestre) 40h
Langue et littérature bretonnes
Littérature et culture bretonnes d’expression française

CEL 35 B (2e semestre) 40h
Histoire de la Bretagne
Ethnologie de la Bretagne

CEL35 C    Module optionnel pour les candidats désirant obtenir le D.U. avec mention (48 h) Recherche historique associée à la généalogie : Méthode, perspectives.

 Les candidats à ce diplôme sont retenus sur dossier (demande d’inscription avec motivations). Le nombre d’inscriptions total retenu est de 40 (au maximum 20 avec option généalogie).


Programme à télécharger

 Contenu des enseignements en CEL 35 A et CEL 35 B

  • Langue et littérature bretonnes : approches historique, sociolinguistique et thématique

Il s’agira d’une présentation externe et non d’une initiation au breton : aucune connaissance préalable de la langue n’est donc exigée (le département de celtique assure par ailleurs une initiation au breton).

– le breton langue celtique : structure de la langue ;
– comparaison avec les autres langues celtiques ;
– le breton langue mixte : la structure lexicale ;
– histoire sociolinguistique de la langue bretonne ;
– les grandes périodes de la littérature de langue bretonne.

  • Histoire de Bretagne

L’objectif sera de présenter de façon synthétique l’histoire de la Bretagne, en insistant simultanément sur quelques moments (ou thèmes) forts (émigration bretonne en Armorique, organisation de l’espace rural et paroissial, balnéarisation des côtes, Libération de la Bretagne.).

  • Littérature et culture bretonne d’expression française

Il s’agira d’une part de donner une vision d’ensemble de la matière de Bretagne médiévale (lais bretons ; littérature arthurienne...), tout en s’arrêtant plus longuement sur les textes-phares ou les mythes essentiels (Tristan et Yseut ; le roi Arthur ; la Table Ronde...). Pour la période moderne et contemporaine, on verra quelles images de la Bretagne on peut retrouver, du XVIIIe siècle à nos jours, dans l’art et la littérature ; étude de quelques œuvres essentielles.

  • Ethnologie

Après avoir défini les caractéristiques de la démarche ethnologique (son histoire, ses concepts, ses méthodes), l’enseignement envisagé se propose d’en aborder les principaux domaines d’investigation appliqués au terrain breton : milieu et techniques d’acquisition (ex. pêche), de transformation (ex. cuisine), de consommation (ex. vêtement) ; organisation sociale (ex. systèmes de parenté, cycle de la vie individuelle...) ; moyens d’expression et représentation du monde (littérature orale, danses et jeux, religion populaire...).


Contenu des enseignements de la mention "généalogie" (CEL 35 C) du diplôme d’Université Langues et Cultures de la Bretagne

L’enseignement sera apporté sous forme de séquences de 2 heures durant 2 semestres, soit 40 heures annuelles, comprenant des parts égales de CM et de TD.
La formation à créer représente une mention complémentaire facultative au DU existant. Elle est ouverte à tous les étudiants qui s’inscrivent à ce DU, ainsi qu’à ceux qui l’ont déjà obtenu, après une nouvelle inscription. Dans la pratique, le DU avec mention complémentaire peut s’obtenir en un ou deux ans.
L’encadrement fait appel à une équipe, comprenant des enseignants d’histoire contemporaine et moderne, ainsi que des médiévistes. Les cours magistraux concernent la méthodologie, les acquis initiaux, l’information sur les ressources archivistiques ; les travaux dirigés abordent la paléographie, l’analyse des documents, à partir de données concrètes.
En fonction de l’équipe enseignante déjà associée au projet, les formations prévues sont les suivantes :
– Méthodologie et épistémologie de l’histoire
– Paléographie d’Ancien Régime
– Exploitation archivistique des différentes séries départementales
– Exploitation archivistique des autres sources d’archives (municipales, diocésaines,
de la Marine, etc.)


Évaluation

La mention ne peut être accordée qu’à des étudiants reçus par ailleurs aux épreuves du D.U.
L’évaluation finale privilégiera la production personnelle de recherche, sous forme d’un mini-mémoire original (une dizaine de pages) dont le contenu enrichira le fonds scientifique du CRBC, et qui fera l’objet d’un court entretien oral (coefficient 1) ; en cas de non-production d’un mémoire, l’étudiant passera un oral.
À ce travail s’ajoutera une épreuve écrite, sous forme de questionnaire, mesurant les acquis (coefficient 1).


Inscription

Des droits d’inscription sont de 300 € pour l’année universitaire 2017-2018. Ils donnent accès aux différentes bibliothèques de l’Université.
Un dossier de candidature (demande d’inscription) est à retirer au Secrétariat (bureau B205, 2e étage).
L’inscription sera possible après examen par une commission présidée par les responsables de cet enseignement.