COSM-CEMCA

equipe COSM
chimie organique
santé et matériaux

Chemosphere, 2019, 225, 639-646

Surface functionalization determines behavior of nanoplastic solutions in model aquatic environments.
Tallec, K.; Blard, O.; González-Fernández, C.; Brotons, G.; Berchel, M.; Soudant, P.; Huvet, A.; Paul-Pont, I.
Chemosphere, 2019, 225, 639-646, DOI: 10.1016/j.chemosphere.2019.03.077
 

Les plastiques de taille nanométrique ont un rapport surface/volume beaucoup plus grand que les particules plus grosses, ce qui augmente leur réactivité en milieu aquatique, les rendant potentiellement plus toxiques. Peu d'informations sont disponibles sur leur comportement, alors qu'elles ont une influence déterminante sur leur toxicité. Ici, nous avons utilisé la diffusion dynamique de la lumière (DLS) pour explorer l’influence de facteurs environnementaux (eau douce et salée, matière organique dissoute) sur le comportement (charge de surface et état d’agrégation) de trois billes de nano-polystyrène différentes. Globalement, les modifications des facteurs environnementaux n'ont eu que très peu d'effets sur les 27 particules d'amine positives, sans effet du gradient de salinité dans l'eau de mer artificielle et l'eau ultrapure. Ces observations sont supposément liées à une spécificité de revêtement conduisant à des mécanismes répulsifs. En revanche, la stabilité des nanobilles carboxyliques et simples chargées négativement a été perdue sous une force ionique croissante, ce qui a entraîné une homo-agrégation (jusqu’à 10 µm). L'augmentation de la teneur en matière organique a eu un effet négligeable sur ces deux nanobilles. Les analyses effectuées sur plusieurs jours ont montré que les nanoplastiques formaient des structures dynamiques en évolution détectées principalement avec une augmentation du niveau d'homo-agrégation.
 

Publications