Centre de Recherche Bretonne et Celtique

Centre de recherche
bretonne et celtique

Fonds Fañch Gourvil (1889-1984)

Description du fonds

Les Dossiers Barzaz-Breiz (fichiers, manuscrits) de la bibliothèque de Fañch Gourvil ont été acquis par le Centre de recherche bretonne et celtique en 1982. Ce fonds d’archives se compose de quatre boîtes au total.

Pour consulter les archives, il est nécessaire de s’adresser au personnel du Centre de recherche bretonne et celtique.

Biographie de Fañch Gourvil

Né à Morlaix en 1889 fils d’un employé et d’une ménagère, Francis ou Fañch Gourvil a commencé à travailler comme tailleur à l’âge de 15 ans. Intéressé par la langue, la littérature et l’histoire bretonne, ses débuts littéraires ont eu lieu en 1909 quand il avait à peine 20 ans. Son roman d’aventures chevaleresques Buhez ar Pevar Mab Hemon – une nouvelle version en langue bretonne d’une fameuse chanson de geste – a eu un grand succès en Basse Bretagne. Par la suite, Fañch Gourvil a obtenu une bourse pour étudier le breton, le gallois et l’irlandais à l’Université de Rennes où il a lancé en 1913 le journal L’Etudiant breton. Après son diplôme d’études supérieures en celtique il a gagné sa vie comme libraire (ouverture de la librairie Ti Breizh à Morlaix), journaliste et éditeur.

Parallèlement, il a poursuivi ses travaux d’érudition et était actif dans plusieurs sociétés savantes. Les journaux L’Ouest-Éclair ou La Tribune de Morlaix, auxquels il a collaboré, correspondaient à sa position située à l’aile gauche du catholicisme social. Il a polémiqué durement avec Jules Sébillot et Yves Le Febvre durant l’affaire de La Terre des prêtres. Militant pour le séparatisme breton dans les années 1920, il s’est séparé du Parti national breton en 1938, en raison de l’évolution du parti vers le fascisme. Fañch Gourvil est entré dans la Résistance pendant la seconde Guerre Mondiale et a été emprisonné pendant six mois au total. Après la guerre il s’est livré à une tâche de déconstruction de l’idéologie nationaliste bretonne. Avec son ami Le Goaziou, Fañch Gourvil a fondé la Nouvelle Revue de Bretagne en 1947 et il a collaboré à Ouest-France jusqu’en 1956.

Fañch Gourvil a soutenu une thèse de doctorat en 1960, âgé de plus de 70 ans. Affirmant que le recueil de chants populaires du Barzaz-Breiz de La Villemarqué n’était qu’un fausse, cette thèse a donné lieu à un grand débat, voire une polémique. Donatien Laurent a soutenu une thèse contraire en 1974, en se basant sur les carnets de La Villemarqué. Fañch Gourvil est mort à l’âge de quatre-vingt-quinze ans, en 1984, à Paris.

Références :
- Le Nail Bernard, Le Nail Jacqueline, Dictionnaire des romanciers de Bretagne, Gourin, Keltia graphic éditions, 1999, p. 127.
- Lagrée Michel (dir.), Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine : 3 : la Bretagne, Rennes/Paris, Beauchesne, Institut Culturel, 1990, p. 164-165.
- Carreau Gérard de, Wallon Simone, Dictionnaire biographique des collecteurs de l'ancienne chanson foklorique française ainsi que ses publicistes et théoriciens (contenant quelques éléments bibliographiques) (1830-1930 environ), Saint-Jouin-de Milly, FAMDT éditions, 1998, p. 74-75.
- Caudron André, Debesse Jacques, « Gourvil Francis », Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social, vol. 6, Paris, Les Editions de l'Atelier/Les Editions Ouvrières, 2010.

Bibliothèque Yves-Le Gallo

UMS3554

Bibliothèque Yves-Le Gallo
Faculté des Lettres et Sciences humaines Victor-Segalen
20 Rue Duquesne
29238 BREST
Tel : 33.(0).298.016.379
Fax : 33.(0).298.016.393
Courriel : marie-rose.prigent@univ-brest.fr

Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 17h et de 9h à 12h le vendredi (fermée entre 12h et 13h pendant les vacances universitaires).

Fermeture annuelle : du 15 juillet au 23 août (inclus) et entre Noël et le jour de l'an.

Accès et emprunt d'ouvrages libres et gratuits.