Centre de Recherche Bretonne et Celtique

Centre de recherche
bretonne et celtique

Fonds Loeiz Herrieu (1879-1953)

Description du fonds

Le fonds d’archives de la famille de LoeizHerrieu a été confié en 1991 en dépôt au Centre de recherche et de documentation sur la littérature orale de Kernault (contact : FañchPostic, Ingénieur d’études CNRS). Outre les documents d’archives, ce fonds déposé à Kernault contient une partie de la bibliothèque de LoeizHerrieu.

Inventaire du fonds Loeiz Herrieu (PDF)

Pour consulter les archives, il est nécessaire de s’adresser au personnel du Centre de recherche et de documentation sur la littérature orale de Kernault.

Biographie de Loeiz Herrieu

Loeiz Herrieu (Louis Henrio)est né au Cosquer en Caudan (Morbihan) le 26 janvier 1879 dans une famille de cultivateurs. Fourrier dans la Marine à Brest puis à Lorient, il se fait connaître vers 1900 comme chanteur et intègre le gorsedd de Bretagne en tant que barde. Il collabore à différentes revues et journaux, dont Ouest-Eclair, La Croix du Morbihan et Le Clocher Breton. En 1905, avec André Mellac, il crée une revue mensuelle en breton vannetais Dihunamb (Réveillons-nous) qui paraîtra jusqu’en 1944. En 1907, toujours avec André Mellac, il fonde un journal, le Réveil Breton, qui deviendra Le Pays Breton. Il commence également à collecter des chansons bretonnes dans la région de Lorient et, en 1908, publie avec l’abbé Henri Guillerm, Recueil de mélodies bretonnes recueillies dans la campagne. Après son mariage en 1910 avec Loeiza Le Meliner, née à Languidic en 1887, il s’installe dans la ferme du Cosquer, village rattaché à la nouvelle commune de Lanester. Cette même année, à Paris, il enregistre dix chansons pour la maison Pathé et l’année suivante, avec Maurice Duhamel, fait paraître un premier volume de Chansons populaires du pays de Vannes, un second volume paraîtra en 1913 et une troisième série en 1930. Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, il prend des notes sur des carnets qui lui serviront à rédiger Kamdro an Ankeu. En 1922, le couple Herrieu s’installe dans la ferme de Guerneué près d’Hennebont. Engagé dans la défense de la langue bretonne, et tout particulièrement du vannetais, il est l’auteur de nombreux ouvrages : Le Breton usuel (1912 et 1934), De Hortozkreiznoz, Filajad en nedeleg (1942). La littérature bretonne depuis les origines jusqu'au XXesiècle(1943) et, publiés après sa mort, Dassonur galon. Les résonnances d'un cœur (1957) et Kamdro en Ankeu (1974) [Kammdro an Ankoù (1994)]. LoeizHerrieu est aussi un fervent catholique qui, au début du XXe siècle, s’inscrit dans la mouvance silloniste et est élu conseiller municipal de Lanester. Il a adhéré très tôt à l’Union régionaliste bretonne dont il est le secrétaire général jusqu’à la scission en 1911 qui aboutit à la création de la Fédération régionaliste bretonne. Accusé d’avoir appartenu au Parti national breton pendant l’Occupation, ayant publié des articles dans l’Heure Bretonne, Loeiz Herrieu a été condamné à vingt ans d’indignité nationale, puis amnistié en 1952. Il est mort à Auray le 22 mai 1953. Loeiza er Meliner est décédée en 1977.

Références :
- Le Stum Philippe, Le néo-druidisme en Bretagne. Origine, naissance et développement, 1890-1914, Rennes, Editions Ouest-France, 1998, p. 209-211.
- Gontard Marc (dir.), Dictionnaire des écrivains bretons du XXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2002, p. 123.
- Lagrée Michel (dir.), Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine : 3 : la Bretagne, Rennes/Paris, Beauchesne, Institut Culturel, 1990, p. 190-191.

Pour aller plus loin

Carré Daniel, Loeiz Herrieu, Un paysan breton dans la grande guerre, Thèse de Breton et Celtique, Rennes, Université de Haute Bretagne (Rennes 2), 1999.

Bibliothèque Yves-Le Gallo

UMS3554

Bibliothèque Yves-Le Gallo
Faculté des Lettres et Sciences humaines Victor-Segalen
20 Rue Duquesne
29238 BREST
Tel : 33.(0).298.016.379
Fax : 33.(0).298.016.393
Courriel : marie-rose.prigent@univ-brest.fr

Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 17h et de 9h à 12h le vendredi (fermée entre 12h et 13h pendant les vacances universitaires).

Fermeture annuelle : du 15 juillet au 23 août (inclus) et entre Noël et le jour de l'an.

Accès et emprunt d'ouvrages libres et gratuits.