Centre de Recherche Bretonne et Celtique

Centre de recherche
bretonne et celtique

Fonds François Hippolyte Violeau (1818-1892)

Description du fonds

Le Centre de recherche bretonne et celtique a acquis le fonds François Hippolyte Violeau en 2006. Le fonds est composé de trois boîtes d’archives contenant de la correspondance. Les huit manuscrits composés par Hippolyte Violeau sont intitulés Souvenirs d’un oncle adressés à ses neveux. On trouve dans ce recueil de correspondances, des lettres intimes, des lettres à la famille ou à des clercs.

Inventaire du fonds  François Hippolyte Violeau (PDF)

Pour consulter les archives, il est nécessaire de s’adresser au personnel du Centre de recherche bretonne et celtique.

Biographie d’Hippolyte Violeau

Hippolyte Violeau est né le 13 juin 1818 à Brest où il travaillait, après le collège, au bureau des hypothèques. Très tôt intéressé par la littérature, il a publié son premier poème à l’âge de 18 ans. Une collaboration régulière à L’Armoricain ne s’est pas réalisée parce qu’Hippolyte Violeau estimait la position de ce journal brestois incompatible avec ses convictions légitimiste et catholique.

Publié en 1841, son recueil de poésies Les Loisirs poétiques a remporté un grand succès, couronné aux Jeux floraux de Toulouse. Sa ville natale, Brest, l’en a félicité en lui offrant mille francs en or et quelques livres.

En 1843, Hippolyte Violeau a été nommé archiviste-bibliothécaire de Brest. Il fut le premier à détenir ce poste nouvellement créé. Cependant, Hippolyte Violeau a quitté la ville peu après pour Morlaix, où il a également occupé le poste d’archiviste-bibliothécaire. Moins chargé de travail qu’à Brest, Hippolyte Violeau y a en plus de temps pour écrire, particulièrement des poèmes à côté de plusieurs romans et des recueils de contes : Hippolyte Violeau était un ardent admirateur de Chateaubriand.

27 ans plus tard, en 1872, l’écrivain est revenu à Brest où il a vécu jusqu’à sa mort en 1892. Distingué plusieurs fois aux concours des Jeux floraux et du prix Monthyon en 1848, Hippolyte Violeau a acquis une grande notoriété grâce à ses ouvrages de poésie et ses récits en breton.

Références :
- Le Nail Bernard, Le Nail Jacqueline, Dictionnaire des romanciers de Bretagne, Gourin, Keltia graphic éditions, 1999, p. 327-328.
- Jouve Henri, Dictionnaire biographique du Finistère. Finistère, dictionnaire, annuaire et album, Paris, Henri Jouve, 1898.

Pour aller plus loin

La bibliothèque municipale de Brest possède un fonds de 300 lettres autographes signées. Ces lettres adressées à Violeau proviennent d’une correspondance littéraire avec, entre autres, Chateaubriand, La Villemarqué et Emile Souvestre. À ce fonds s’ajoutent quelques-uns des manuscrits de Violeau.

Voir aussi :

  • Henwood Annie, « L'Hommage de Brest au poète Hippolyte Violeau », Les Cahiers de l'Iroise, 169 (1996), p. 19.
  • Le Gall Jean-André, « Un Brestois (presque) méconnu : Hippolyte Violeau », Les Cahiers de l'Iroise, 194 (octobre 2002), p. 23-27.
  • Le Gall Jean-André, Conférence sur Hippolyte Violeau donnée à Plouarzel (2009 ?). Le texte va être déposé à la Bibliothèque Yves-Le Gallo.

Bibliothèque Yves-Le Gallo

UMS3554

Bibliothèque Yves-Le Gallo
Faculté des Lettres et Sciences humaines Victor-Segalen
20 Rue Duquesne
29238 BREST
Tel : 33.(0).298.016.379
Fax : 33.(0).298.016.393
Courriel : marie-rose.prigent@univ-brest.fr

Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 17h et de 9h à 12h le vendredi (fermée entre 12h et 13h pendant les vacances universitaires).

Fermeture annuelle : du 15 juillet au 23 août (inclus) et entre Noël et le jour de l'an.

Accès et emprunt d'ouvrages libres et gratuits.