Centre de Recherche Bretonne et Celtique

Centre de recherche
bretonne et celtique

Collex Persée

Fonds Louis Thomas


Dates extrêmes :
1916-1976
Cote
: LT
Volume
: 2,2 mètres linéaires

 

Consulter :  

 

- inventaire du fonds.

- Une partie des archives a été numérisée. La numérisation est consultable au sein du CRBC.

 

Présentation du fonds

Le fonds d’archives Louis Thomas se compose de clichés positifs et négatifs, sur plaques de verre et papier, concernant la vie personnelle de Louis Thomas (dont ses voyages), la guerre d’Espagne, la reddition du Front de Lorient en 1945 et de l’art religieux. 

Langues du fonds : français

 

Biographie

Louis Thomas (1887-1976) est docteur. Médecin militaire au Service de Santé, il participe de 1912 à 1926 à trois séjours sur Saint-Pierre-et-Miquelon, où il est nommé juge de paix et notaire ainsi que, en 1913, délégué à l’administration. En 1916, il est nommé chef du Service de Santé par intérim et médecin chef de l’hôpital de Saint-Pierre-et-Miquelon. En 1917, il est détaché pour travailler à la faculté de Médecine de Paris dans le cadre de recherches sur les gaz toxiques. Entre 1919 et 1922, il travaille à l’élaboration de vaccins à destination de la marine avant de repartir à Saint-Pierre-et-Miquelon pour le ministère des Colonies, de 1923 à 1926. Par la suite, il est assistant à l’Institut Pasteur de Paris, avant d’être nommé en 1936 membre de la Comission permanente du rhumatisme au ministère de la Santé publique, puis délégué à l’organisation et à la direction du Service sanitaire des réfugiés espangols. Il est en poste à la frontière jusqu’à la fin de la guerre civile espagnole. Sous le contrôle des ministères des Affaires étrangères, de l’Intérieur et de la Santé publique, il est nommé délégué à l’International Board for non intervention in Spain et en devient le Chief medical officer en 1938. En 1940, il est mis en congés d’armistice en Algérie suite à son refus de prêter serment au gouvernement de Vichy. Participant aux services spéciaux de la Résistance, il rentre clandestinement à Toulon en 1941. En 1945, il est directeur du Service de Santé des Forces françaises  de l’intérieur de Paris et de la Seine. Il réintègre l’armée et est médecin-colonel, directeur du Service de Santé et directeur du Service photographique du front de Lorient. Par la suite, il devient médecin auprès des prisonniers de guerre en Allemagne. Il reçoit en 1945 la Croix de guerre puis la Légion d’honneur en 1946. Il soutient en 1948 une thèse de doctorat en sciences naturelles puis est nommé sous-directeur du laboratoire du cancer de l’École des hautes-études. Entre 1935 et 1960, il travaille à l’inventaire du statuaire religieux breton.  

 

Aller plus loin 

    Sources complémentaires

Le conseil régional de Bretagne à Rennes conserve, au sein de l’ Inventaire général des monuments et richesse artistiques de la France, les photographies du collectage systématique de la statuaire religieuse en bois en Basse-Bretagne de Louis Thomas.

Les photographies prises par Louis Thomas lors de ses séjours à Saint-Pierre-et-Miquelon sont conservées sur l’archipel, ainsi qu’à Brest (fonds privés). Ces photographies ont fait l’objet d’une publication :    Jean-Pierre Castelain, Yves Leroy, Jean Recher, Aliette Geistdoerfer, Eric Rieth, Olivier Guyotjeannin, Eugène Nicole, Joseph Lehuenen, Images de Saint-Pierre-et-Miquelon, Le Volcan, 1990.

    Bibliographie


Martin Courcier, À chacun son histoire, Louis Thomas, médecin, photographe à Saint-Pierre et Miquelon, Bonne compagnie.

 

 

        mise en ligne : 09/2021

Bibliothèque Yves-Le Gallo

UMS3554

Bibliothèque Yves-Le Gallo
Faculté des Lettres et Sciences humaines Victor-Segalen
20 Rue Duquesne
29238 BREST
Tel : 33.(0).298.016.379

Courriel : marie-rose.prigent@univ-brest.fr

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Fermeture annuelle : de mi-juillet au fin août et entre Noël et le jour de l'an.

Accès et emprunt d'ouvrages libres et gratuits.