Centre de Recherche Bretonne et Celtique

Centre de recherche
bretonne et celtique

Cette chère Bretagne...Yves Le Febvre - André Suarès : correspondance 1912-1939

Cette chère Bretagne...Yves Le Febvre - André Suarès : correspondance 1912-1939

Yves Le Febvre, André Suarès
Préface et notes de Bernard Duchatelet

CRBC / Groupement de Recherches Coordonnées des Correspondances des XIXe et XXe siècles au CNRS (GRECO) - 256 pages - 15,5 x 23,5 cm - 13,72 €
Parution : 1er trimestre 1986
ISSN 0-396-146 X

 

 

Résumé

André SUarès, le méditerranéen, aimait à ce point "cette chère Bretagne" à laquelle il avait consacré Le livre de l'Emeraude, il se sentait avaec elle en un tel accord qu'il s'est découvert une ascendance bretonne par sa mère.

Yves Le Febvre, juge de paix à Plouescat, avait la passion de sa région natale et avait célébrée dans ses Contes celtiques et SUr la pente sauvage de l'Arez.

Ils se rencontrèrent en 1912. Ce fut le point de départ d'une fidèle amitié.

Cette correspondance permit de mieux connaitre les deux hommes : ANdé Suarès exprime son amour de la Bretagne; Yves le Febvre explique son combat qu'il mène avec son journal, La Pensée Bretonne. En la lisant, l'on assiste au dialogue affectueux de deux écrivains et de deux âmes ferventes et libres.

On y vit la guerre de 1914-1918, tantôtà Paris. On y suis la carrière d'un magistrat sous la IIIème République. On y retrouve, en arrière plan, l'évolution d'une époque et vles soubresauts d'une histoire qui méne d'une guerre à une autre.

Et sont posées - et débattues - des questions toujours actuelles : quelle place accorder dans un état centralisateur à une région tiraillée entre le séparatisme et le jacobinisme ? Comment Breton et Français à la fois ? QUel sort réserver à la langue bretonne ?

Les éditions du CRBC