DEI - Direction Europe et International - UBO - Brest

La Direction
Europe et International

Les questions fréquemment posées (FAQ)

Mobilité Erasmus+ Étudier en Europe

> Pourquoi partir en programme Erasmus ?

Une période passée à l’étranger est source d’enrichissement sur le plan académique et professionnel mais aussi au niveau de l’apprentissage des langues et en terme d’ouverture culturelle. Sans compter qu'elle permet souvent l’acquisition d'une plus grande autonomie et confiance en soi! Ce type d'expérience permet de mieux percevoir ce que signifie être un citoyen européen et peut contribuer à ameliorer ses perspectives professionnelles car de nombreux employeurs y accordent beaucoup d’importance.

> A quel moment de mon cursus universitaire puis-je partir ?

Vous pouvez partir en mobilité Erasmus dès le niveau L2, une fois votre première année d’études supérieures validée.

> Quelle est la durée d’une mobilité Erasmus ?

La durée d’une mobilité avec Erasmus est comprise entre 3 et 12 mois. Pour les formations courtes de type BTS ou DUT, la durée minimum est de 2 mois.

> Comment financer un séjour Erasmus ?

Une bourse est allouée à tous les étudiants qui participent au programme Erasmus. L’allocation est d’environ 180 euros par mois, mais elle peut varier selon les destinations. Par ailleurs, vous restez inscrit dans votre université d'origine et n'avez donc pas à payer de frais d'inscription supplémentaires dans l'université d'accueil, quelle qu'elle soit.

> Peut-on cumuler bourses Erasmus et bourses sur critères sociaux ?

Oui ces bourses sont cumumables. Les étudiants boursiers bénéficient d’une allocation globale de 400 euros par mois environ (bourse erasmus + bourse sur critère sociaux) afin de permettre à tous de partir.

> Comment choisir mon université d’accueil ?

Certaines destinations sont plébiscitées. Le top 5 des destinations des étudiants UBO en Europe sont l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Roumanie et l'Italie. Cependant 33 pays participent au programme et chacun d’entre eux peut vous ouvrir des horizons différents !
Votre mobilité Erasmus doit s’effectuer dans un établissement d’enseignement supérieur ayant signé un accord de partenariat avec l’UBO
. Afin de faire votre choix, nous vous invitons donc à consulter la liste des accords selon votre niveau d'étude et votre filière.

> Peut-on partir plusieurs fois en mobilité Erasmus dans le cours de son cursus universitaire ?

Depuis son lancement, le nouveau programme ERASMUS+ propose des mobilités de 3 à 12 mois à chaque cycle: Licence, Master, Doctorat. Vous pouvez donc à présent bénéficier du programme plusieurs fois au cours de vos études.

> Mon niveau de langue est-il adapté pour partir étudier à l'étranger?

Quelle que soit votre destination, ne sous-estimez pas votre niveau de langue. En entendant parler une langue étrangère au quotidien et en étant vous-même obligé de l'utiliser, vos hésitations seront de moins en moins fréquentes.

Cependant avant votre période d’études à l’étranger, vous pouvez suivre des cours intensifs au sein du pole langues de l’UBO. Vous pouvez les contacter au 02 98 47 80 27 ou par mail à l’adresse : pole.langues@univ-brest. N’hésitez pas non plus à prendre des renseignement auprès de la Direction Europe et International!

> Comment bénéficier d’une protection sociale pendant mon séjour à l’étranger ?

Vous partez faire des études en Europe dans un État de l'Union Européenne/Espace Economique Européen (UE/EEE) ou en Suisse ?
Avant votre départ, procurez-vous la Carte Européenne d'Assurance Maladie (CEAM). Elle vous permettra d'attester de vos droits à l'assurance maladie et de bénéficier d'une prise en charge
de vos soins médicaux sur place, selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de séjour.
Pour plus d’informations nous vous invitons à visiter la page "Études en Europe" de la sécurité sociale.

> Des aides sont-elles apportées aux étudiants en situation de handicap ?

Les étudiants handicapés qui s’engagent dans une mobilité internationale peuvent conserver leur prestation de compensation du handicap à l’étranger conformément à l’article 1 du décret du 29 juin 2005.

Par ailleurs, dans le cadre des échanges Erasmus, les étudiants gravement handicapés peuvent bénéficier d’aides complémentaires à la mobilité.
 

> Dans quels pays puis-je effectuer une mobilité ?

L'UBO a établi des partenariats avec nombre d’universités en Europe et dans le monde afin d’organiser la mobilité de ses étudiants. Afin de savoir quelles universités partenaires proposent des formations correspondant à votre filière nous vous invitons à consulter la carte interactive des accords.

Programme BCI (ex:CREPUQ) étudier au Quebec

> Je suis en Licence 1 est-ce possible de partir en mobilité CREPUQ ?

Non, une mobilité via le programme CREPUQ ne peut se faire qu’à partir de la deuxième année de licence.

> Puis je candidater plusieurs fois de suite au programme CREPUQ ?

Il est possible de candidater plusieurs fois. Cependant, si vous êtes déjà parti en mobilité via ce programme vous ne serez pas prioritaire lors de votre seconde inscription.

> Quels moyens existent pour financer une mobilité au Canada ?

Différentes bourses de mobilité sont accessibles aux étudiants de l'UBO partant étudier au Quebec dans l'une des universités partenaires: les bourses Horizons ou Jeunes à l’International ainsi que les bourses du ministère (AMI). Ces allocations sont non cumulables. De plus la commission de sélection de l'UBO se réserve le droit de vous diriger vers l'un ou l'autre financement.

> Comment faire un choix parmi les établissements en lien avec l’UBO ?

Afin de choisir une université, l’étudiant doit IMPÉRATIVEMENT se rendre sur le site : http://echangesetudiants.crepuq.qc.ca/

Il peut ainsi faire un choix en fonction des exigences de chaque université:
-L’université accepte- t-elle d’être placée en 2ème ou 3ème choix?
-Quelle est la moyenne cumulative minimale requise?
-Est-il possible de postuler pour une année ou un seul semestre?
-Quelles sont les restrictions par domaine d’études spécifiques?
-Faut-il déjà avoir fait une année de Master pour prétendre au programme?
-Quels sont les prérequis?

 

> Quelles sont les pièces à fournir dans son dossier de candidature ?

Toutes les pièces à fournir vous seront détaillées pendant la réunion CREPUQ organisée par l'UBO ainsi que dans l’email envoyé à tous les étudiants sur leur boîte e-mail ENT.

> A quel moment doit-on postuler ?

La DEI envoie un e-mail aux étudiants de l’UBO indiquant les dates des réunions et les modalités de participation dans le courant du mois de décembre.

> Quand vais-je recevoir une réponse suite à l'envoi de mon dossier de candidature ?

L’UBO organise une commission de sélection avant l’envoi des dossiers aux universités canadiennes. Les résultats sont communiqués environ deux semaines suite à cette commission.

 

> L'UBO est-elle partenaire d'universités Anglophones au Québec ?

Oui, l'UBO est partenaire de trois universités anglophones au Québec: Bishop's University, Concordia University et MC Gill University

> Quel est le coût moyen d’une mobilité au Québec ?

Il faut bien entendu inclure dans son budget les frais de visa, du voyage en avion, d'hébergement et de nourriture. Cependant, il faut également y ajouter les coûts liés au chauffage ou à l'achat de vêtements adaptés au climat!  Comptez donc un budget global de 900 à 1100 euros par mois.
 

> Comment remplir le formulaire en ligne ?

 Les codes d’accès pour remplir le formulaire en ligne vous seront communiqués sur demande par la DEI. Aucun code ne sera délivré au delà des dates limites communiquées.

> Quels sont les critères de sélection des dossiers ?

La Commission de l'UBO réalise une présélection des dossiers en tenant compte des critères académiques, mais la décision finale appartient aux établissements Québecois. La sélection prend également en compte la motivation, la qualité du dossier et l'adéquation des enseignements choisis dans votre cursus à l'UBO.

> Est-ce que mes notes obtenues au cours de mon séjours au Québec seront reportées sur mes crédits UBO ?

 Oui, vos crédits obtenus au Québec seront comptabilisés à votre retour en France.

> Quelle est la durée d’une mobilité avec le programme Crépuq ?

De 1 à 2 semestres universitaires maximum.

Faire un stage à l'étranger

> Quelle est la démarche pour effectuer un stage à l’étranger ?

Une expérience hors de nos frontières peut constituer une source d'enrichissement à la fois personnelle et professionnelle. Elle peut également représenter un atout dans vos futures recherches de formation ou d'emploi: les stages à l'international séduisent en effet de plus en plus les recruteurs! Comme pour les mobilités d’études, vous avez la possibilité de partir dans le cadre du programme Erasmus+ ou d’une convention bilatérale. D’autres appels d’offres sont disponibles au fil de l’eau : n'hésitez pas à vous mettre en contact avec la DEI et visitez régulièrement notre site !

> L'équipe de la DEI peut elle m'aider à trouver un stage à l’international ?

Des sites d'aide à la recherche de stage à l'étranger existent vous pouvez les retrouver sur la page stage à l'étranger.

> Une convention de stage est-elle obligatoire ?

Oui, la convention de stage est obligatoire. Elle précise les engagements et les responsabilités de l’organisme d’accueil, de l’établissement d’enseignement et du stagiaire, qui sont tous trois signataires du document.

> Comment financer un stage à l’étranger ?

Les bourses d’études Erasmus+ ne sont pas uniquement réservées aux formations académiques à l’étranger. Ce programme contribue également au financement de stages à l’international. Plus d'information sur  la pagestages à l'étranger.

> Vais-je bénéficier d’une couverture sociale si j’effectue mon stage à l’étranger?

S’il se déroule dans un pays de l’Union Européenne, vous conservez le même régime de sécurité sociale. Vous devez obtenir auprès de votre caisse d’assurance maladie la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM).


Pour les stages effectués au Québec par les étudiant(e)s de nationalité française, vous devez vous procurer le formulaire SE401Q (104 pour les stages en entreprise, 106 pour les stages en université).


Dans les autres cas de figure, conservez vos justificatifs et à votre retour, demandez le remboursement de vos frais de sante auprès de votre caisse de sécurité sociale. Il vous est vivement recommandé de souscrire une assurance-maladie complémentaire spécifique, valable pour le pays d’accueil et la durée du stage, auprès de l’organisme de votre choix.

 

Mobilité des doctorants à l'étranger

> Comment obtenir une Convention d’Accueil ?

La Convention d'Accueil est un document administratif qui précise la nature et la durée des travaux qui vous seront confiés. Elle est adressée au doctorant par l'université d'accueil et est généralement nécessaire pour l'obtention d'un visa scientifique.

> Comment financer un séjour en tant que doctorant à l’étranger ?

De nombreuses bourses et financements sont destinés à faciliter la mobilité des doctorants en Europe et à l’international. Pour plus d’informations consultez la rubrique je suis doctorant/ bourses et financements.

> Quels sont les avantages de l’ouverture à l’international durant mon doctorat ?

La mobilité internationale constitue un atout majeur pour un doctorant et la suite de sa carrière. Reportez-vous à la partie du site : doctorant /Pourquoi partir ?

> Qu’est-ce qu’une thèse en cotutelle ?

 La thèse en cotutelle, vous permet d’être inscrit dans deux universités et d’obtenir le titre de docteur auprès de ces deux établissements. La rubrique thèse en cotutelle, traite ce sujet plus en détails.

> Quels est la différence entre une cotutelle et une codirection ?

Ne confondez pas co-direction et cotutelle de thèse!

Lors d'une co-direction le doctorant  est dirigé par 2 directeurs appartenant à deux unités de recherches différentes  (dont au moins une est française) et qui se partagent le suivi scientifique de ses travaux de recherche. En cela une co-direction peut être établie entre deux universités Françaises, deux écoles doctorales d'une même université, voire même  deux unités de recherche d'une même école doctorale. Au final un seul diplôme de doctorat est délivré et porte les noms et titres des deux directeurs impliqués dans la codirection.


Une co-tutelle se partage entre 1 université française et 1 université étrangère. Les droits d'inscription sont acquittés dans une seule université (indiquée dans la convention).  Le doctorant effectue ses travaux de recherche sous le contrôle de ses 2 directeurs de thèses et dans chacun des deux pays. Ils existe deux possiblités concernant la délivrance du diplome à l'issue de la soutenance.

  • Soit l'étudiant reçoit un diplôme de docteur conféré conjointement par les deux établissements.
  • Soit l'étudiant reçoit deux diplômes de docteur de chacun des établissements 

 

> Comment bénéficier d’une protection sociale pendant mon séjour de recherche à l’étranger ?

 La protection sociale à l’étranger diffère selon votre pays d’accueil. Pour en savoir plus reportez-vous au paragraphe je suis doctorant / protection sociale.

> Comment choisir son laboratoire à l’étranger ?

Dans le cadre d'un doctorat en France ou à l'international, il faut choisir un laboratoire et non pas une université. En effet, une université peu connue peut avoir un laboratoire à la pointe dans un domaine spécifique, tout comme une université très renommée peut avoir une recherche moyenne dans le domaine que vous visez.

Plusieurs méthodes pour identifier un laboratoire d'accueil potentiel :

  • Être aiguillé par un professeur travaillant lui-même dans ce domaine
  • Faire des recherches sur la base des publications scientifiques dans le domaine
  • "Tester"  un laboratoire dans le cadre du stage d'option (3e année)
  • Prendre des contacts avec des personnes ayant effectué une thèse dans le même domaine.

 

Mobilité des enseignants-chercheurs à l'étranger

> Qui dois- je contacter pour effectuer une mission d’enseignement/de recherche à l’étranger?

Nous vous invitons à nous contacter à l’adresse suivante : dei@univ-brest.fr . Nous pourrons vous guider dans vos démarches.

> Quel type de visa dois-je obtenir pour effectuer ma mobilité à l’étranger ?

Lorsque l'on est citoyen de l'un des pays de l'Union Européenne (UE), aucune autorisation de séjour n'est nécessaire pour voyager, emménager ou travailler dans un autre pays de l'UE. La carte nationale d’identité en cours de validité est suffisante pour se déplacer.

A l’international, les documents nécessaires pour voyager diffèrent selon le pays de destination. L'ambassade et le consulat en France du pays que vous visez peuvent vous fournir les informations et documents nécessaires.

> Comment financer ma mission d’enseignement/de recherche à l’étranger ?

Lorsque l’enseignant-chercheur part en mobilité d’enseignement ou de formation avec le programme Erasmus, sa mobilité est financée par les bourses prévues dans le cadre de ce programme. D’autres bourses telles que les IEF et IOF peuvent vous permettre d’effectuer des mobilités à l’étranger. Vous trouverez plus d’informations dans la rubrique: Je suis enseignant-chercheur/ financements.

> Est-ce que je cotise pour ma retraire lors d’une mission à l’étranger ?

 Oui. Afin de déterminer la durée totale d’assurance et le taux de calcul de la retraite en France vous devez prendre en compte les trimestres effectués en France et dans un Etat de l’Union européenne et de l'UEE (Norvège, Suisse, Islande, Lichtenstein) ainsi que les trimestres effectués dans les pays signataires d’un accord de Sécurité Sociale avec la France, selon les conditions prévues dans l’accord.

> Suis- je couvert par la Sécurité Sociale lors d’une mission à l’étranger ?

 Lorsque vous partez travailler à l’étranger. Votre protection sociale est différente selon que vous êtes expatrié ou détaché et varie également en fonction du pays où vous vous rendez. Vous pouvez obtenir plus d’informations sur le site ameli .fr

> Dois-je payer des impôts au gouvernement français ou à celui de mon pays d’accueil ?

 Les enseignants-chercheurs qui effectuent une mobilité à l’étranger conservent en règle générale leur domicile fiscal en France. Ils sont donc assujettis à l’impôt en France sur l’ensemble de leurs revenus (y compris la rémunération de leur activité à l’étranger) et doivent déposer leur déclaration de revenus auprès du service des impôts dont dépend leur résidence principale.

Mobilité du personnel administatif à l'étranger

> Qui peut bénéficier du droit à la mobilité ?

 Tout personnel de l’UBO peut bénéficier du droit à la mobilité, qu'il soit contractuel ou titulaire. Les vacataires peuvent effectuer une mobilité Erasmus à condition qu’elle ait lieu pendant la période de validité de leur contrat.

> Combien de temps puis je partir en mobilité ?

En mobilité Erasmus la durée de séjour peut varier de 5 jours consécutifs à six semaines.

> Comment est financée la mobilité du personnel ?

Une bourse Erasmus est accessible aux candidats à la mobilité. Le montant de cette bourse peut varier en fonction :

  • De l’accès du candidat à un financement complémentaire
  • Des frais réels de mobilité (sous réserve de présentation des justificatifs)
  • D’un handicap ou de besoins éducatifs spécifiques du candidat

Le programme Erasmus pour la mobilité du personnel prévoit une aide minimale de :

700 € pour la première semaine de mobilité à l'étranger
200 € pour la deuxième semaine
123 € de la troisième à la sixième semaine

 

> Quel type de visa dois-je obtenir pour effectuer ma mobilité à l’étranger ?

Lorsque l'on est citoyen de l'un des pays de l'Union Européenne (UE), aucune autorisation de séjour n'est nécessaire pour voyager, emménager ou travailler dans un autre pays de l'UE. La carte nationale d’identité en cours de validité est suffisante pour se déplacer.

A l’international, les documents nécessaires pour voyager diffèrent selon le pays de destination. L'ambassade et le consulat en France du pays que vous visez peuvent vous fournir les informations et documents nécessaires.

> Quelle procédure dois-je suivre pour effectuer ma mobilité à l’étranger ?

Vous pouvez candidater auprès de la DEI. Des appels à candidatures sont lancés plusieurs fois par an. Vous devez présenter votre candidature avant la date limite indiquée dans l’appel.

> Dans quels pays puis je effectuer une mobilité de formation ? Dans quel type d’organisme ?

 Une mobilité de formation Erasmus peut se faire dans l'Union Européenne ainsi que dans les pays de l'EEE (Espace Economique Européen) dans un établissement public, une entreprise ou un organisme de formation.

Venir de l'étranger étudier à l'UBO

> Comment s'inscrire à l'UBO?

Votre inscription à l'UBO dépend du cadre dans lequel vous venez étudier :

- à titre individuel

- dans le cadre d'un programme (Ex :Erasmus, CREPUQ)

- dans le cadre d'une convention bilatérale conclue entre l'UBO et votre université

Pour trouverez toutes les informations nécessaires  sur la page de notre site "Dans quel cadre venir à l'UBO?"

 

> De quel visa ai je besoin pour venir étudier en France?

Les titres de séjours nécessaires pour venir étudier en France dépendent de plusieurs critères dont notamment votre nationalité, votre niveau d'études ainsi que la durée de votre séjour en France. Vous retrouverez toutes les informations utiles sur notre page "Visas et titres de séjours"

> Où dois-je me présenter à mon arrivée à Brest?

Si vous venez étudier à l'UBO à titre individuel, vous devez vous présenter tout d'abord à la Direction des Etudes et de la Vie Etudiante (DEVE).

Si vous venez étudier à l'UBO dans le cadre d'un programme (Erasmus, CREPUQ) ou d'une convention bilatérale, vous pouvez alors vous présenter directement à notre service (Direction Europe et International) afin d'obtenir les documents et informations nécessaires à votre inscription et au bon déroulement de votre scolarité.

Vous trouverez plus d'informations concernant les premières démarches à votre arrivée, sur la page de notre site "Mon arrivée à l'UBO"

Pour toute questions concernant les titres de séjours vous pouvez contacter le Centre de mobilité Internationale (CMI)

> Est-ce que l'Université peux m'aider à trouver un logement?

Le bureau de la DEVE peut vous renseigner et vous aider dans votre recherche de logement. Si vous souhaitez loger en Cité Universitaire ou tout simplement connaître les conditions d'accès à ce type de logement  vous pouvez vous adresser au Clous.

DEVE
20 avenue Le Gorgeu
Bâtiment C - Bureau C004
F - 29238 BREST CEDEX
Tel : (00 33 2) 98 01 81 56

Clous
2 bis avenue Le Gorgeu - 29200 Brest
Tél : 02 98 03 38 78
Courriel : clous@crous-rennes.fr
http://www.crous-rennes.fr/brest_1

 

> Quel est le budget moyen d'un étudiant à Brest?

Pour vivre correctement et couvrir ses dépenses, un étudiant  à Brest devrait disposer d’une somme comprise entre 450 € (s'il est logé en cité universitaire) à 700 € par mois (pour un étudiant locataire du parc privé).

> Puis-je bénéficier d'une bourse pour financer mes études?

Le site du ministère des affaires étrangères répertorie les différents types de bourses permettant de financer un projet d'étude en France.

> Mon diplôme étranger est il reconnu en France?

L’ENIC-NARIC informe sur la reconnaissance des diplômes étrangers en France et, depuis le 1er janvier 2008, est seul habilité à délivrer les attestations de diplômes obtenus dans un pays étranger. Vous trouverez plus d'informations sur la reconnaissance des diplomes étrangers sur la page dédiée du ministère des affaires étrangères.

> Est ce que je peux travailler en France tout en poursuivant mes études?

Chaque étudiant étranger a le droit de travailler pendant ses études en France dès lors qu'il est inscrit dans un établissement ouvrant droit au régime étudiant de la Sécurité Sociale (et qu'il dispose d'un titre de séjour s'il n'est pas ressortissant de l'Union Européenne). Ce droit concerne tous les étudiants, y compris ceux arrivant en France pour la première fois ou inscrits en première année ou inscrits à temps plein dans une école de langues.

Mais attention, la législation autorise les étudiants étrangers à travailler un maximum de 964 heures dans l'année, ce qui correspond à 60% de la durée normale du travail à temps plein en France.

Venir de l'étranger en doctorat à l'UBO

> Qui dois-je contacter pour m'inscrire en doctorat à l'UBO?

Avant de démarrer la procédure d'incription en thèse, la première démarche du futur doctorant est de définir un PROJET DE RECHERCHE. Une fois le projet élaboré, il faut se mettre en relation avec un enseignant de l'UBO habilité à encadrer les doctorants (Professeur, HDR). Celui-ci sera choisi dans la spécialité correspondant au domaine de recherche envisagé.

C'est seulement après avoir obtenu l'accord d'un directeur de thèse que vous pourrez entamer la procédure d'inscription administrative en prenant  contact avec le secrétariat de l'Ecole Doctorale en question.

> Y a t'il une école doctorale à l'UBO correspondant à mon domaine de recherche?

Les écoles doctorales à l'UBO couvrent plusieurs domaines:

- Ecole doctorale des sciences de la mer

- Ecole doctorale ED SICMA

- Ecole doctorale Maths STIC

- Ecole doctorale Arts, lettres, langues

- Ecole doctorale Sciences humaines et sociales

- Ecole doctorale Science de l'homme des organisations et des sociétés.

> Qu'est ce qu'une charte de thèse?

La charte formalise l'accord conclu entre le doctorant, son directeur de thèse, le directeur de l’unité dans laquelle sont effectués les travaux de recherche, le directeur de l’école doctorale de rattachement et l’établissement d’inscription.  Elle a pour objectif de garantir le bon déroulement du doctorat et de favoriser la poursuite et la réussite de la carrière du jeune chercheur. Pour chaque signataire, elle précise les droits et les devoirs. 

Venir de l'étranger pour effectuer des travaux de recherche à l'UBO

> Je suis ressortissant d'un pays membre de l'UE, quelle est la procédure pour effectuer des travaux de recherche en France?

La libre circulation des travailleurs est valable partout en Europe pour les scientifiques ressortissants de l'Union Européenne ainsi que des pays associés.

> Je suis un ressortissant non citoyen de l'UE désirant venir mener un projet de recherche en France. Quelle est la procédure à suivre?

Afin de venir en France pour effectuer des travaux de recherche dans le cadre d'un projet collaboratif, vous devez tout d'abord signer une Convention d'Accueil auprès de l'établissement de votre choix.

Vous devez également obtenir un visa long séjour, ainsi qu'un permis de séjour mention « scientifique-chercheur».

La carte « scientifique/chercheur » permet aux titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur au moins équivalent au niveau Master de venir en France afin de poursuivre des activités de recherche ou d'enseignement de niveau universitaire.

La procédure applicable au séjour scientifique ne relève pas de la procédure générale de demande de permis de travail.

> Qu'est qu'une convention d'accueil?

La convention d'accueil est un document administratif qui précise la nature et la durée des travaux qui sont confiés au chercheur. Elle justifie également le motif du séjour, les ressources, l’hébergement, et la couverture médicale du scientifique. Elle est adressée au scientifique par l'université d'accueil et est généralerment nécessaire pour l'obtention d'un visa scientifique.

Venir de l'étranger enseigner à l'UBO

> Quel types de missions un enseignant étranger peut-il effectuer à l'UBO?

L'enseignant peut au cours de son séjour à l'UBO effectuer des missions d’enseignement de courte durée et/ou dispenser des conférences aux étudiants. L'enseignant peut également profiter de sa mission d’enseignement pour faire le suivi des étudiants de son établissement en mobilité Erasmus à l'UBO.