international

International

Mobilités possibles

La co-tutelle internationale de thèse

Elle vous permet d’être inscrit dans deux établissements habilités et d’obtenir le titre de docteur auprès de ces deux établissements.

Elle vous donne la possibilité de conduire vos travaux de recherche dans les deux institutions, en bénéficiant d'un double encadrement.

Elle permet à deux équipes de recherche de travailler ensemble sur un projet précis.

Elle nécessite l'établissement d'une convention entre les deux établissements, laquelle précise les modalités de la cotutelle.

Les projets de cotutelle doivent être anticipés le plus tôt possible et idéalement dès l’inscription en première année.

La soutenance

La thèse donne lieu à une soutenance unique, au sein de l'un des établissements et dans la langue officielle du pays où elle se déroule. A l'issue de la soutenance deux diplômes sont délivrés au candidat reçu avec succès :

- un doctorat de l'Université de Bretagne Occidentale,

- un doctorat ou le diplôme de niveau équivalent de l'établissement partenaire.
 

Procédure de mise en place

Si vous envisagez une thèse en cotutelle : vous devez prendre contact avec le secrétariat de l'Ecole Doctorale qui suivra votre dossier jusqu'à la signature de la convention de cotutelle.

Lors de l'élaboration de la convention, il est important d'être vigilant sur les points ci-dessous :

  • Droits d'inscription : le paiement est en principe effectué alternativement dans les deux établissements. Le doctorant doit être inscrit chaque année dans les deux établissements, mais il ne paie les droits d'inscription que dans l'un d'entre eux. Ceci rend difficile la mise en place de cotutelles avec des pays où ces droits sont élevés, et des aménagements différents sont possibles.
  • Jury de soutenance : les règles sont différentes selon les pays. Pour être reconnue par la France, la soutenance de thèse doit respecter les dispositions de l'arrêté du 7 août 2006. Ainsi, le jury doit comporter huit membres maximum dont deux rapporteurs extérieurs à la thèse et les deux directeurs de la thèse, lesquels doivent également participer à la délibération. Il est donc indispensable de s'assurer que ces dispositions sont respectées.
  • Réciproquement, le co-directeur de l'Université partenaire doit s'assurer auprès des autorités de son établissement que les termes de cette convention, aussi bien sur le plan académique que juridique et financier, sont en accord avec toutes les réglementations en vigueur dans son pays.