UBO - Université de Bretagne Occidentale
 
Eléments d'identification des moisissures

Etude macroscopique

Nous ne considérerons le plus souvent que l'observation des moisissures in vitro.
Mais des observations similaires peuvent être faites in vivo si le champignon présente un développement suffisant.

En culture in vitro les paramètres suivants sont à prendre en compte :

  • Le milieu de culture.
  • La température d'incubation.
  • La vitesse de croissance,.
  • L'aspect général du thalle (mycélium aérien ou non, couleur, couleur du revers, formation de gouttelettes d'exsudats, ... ).
  • La détection à l'oeil nu d'éventuels organes de résistance ou de reproduction.

L'odeur du champignon peut être un élément d'identification très important mais, compte tenu du risque potentiel d'inhalation des spores et autres, il est strictement interdit de procéder à un examen olfactif des cultures.

 

Une observation sous la loupe binoculaire est fréquemment utile ; elle présente l'avantage de conserver en place les différents organes du champignon.

 

Tous ces éléments donnent des indications pour l'identification du champignon.

 

Etude microscopique

  • La détermination des moisissures fait appel aux caractères morphologiques des hyphes et des structures de reproduction.
  • Les hyphes : couleur, présence ou non de cloisons, diamètre approximatif, structures particulières (corémies,...).
  • Organes de reproduction (1 ou plusieurs types) : localisation (partie aérienne, ...), couleur, taille et forme des organes de reproduction.
  • Structure et disposition des spores : couleur, forme, cloisons, ornementation, taille ...

Les études microscopiques sont faites à partir d'un échantillon monté entre lame et lamelle dans une goutte d'eau ou de colorant.

 

 

Préparations microscopiques.

A partir d'une culture sur milieu gélosé on prélève un échantillon à l'aide d'un fil ensemenceur ou d'une aiguille lancéolée.
Selon l'aspect du mycélium deux types de prélèvements sont possibles :

  • Le mycélium aérien est abondant
    • Prélever un minimum de mycélium sans mouvements brusques et le déposer sur lame dans une goutte de milieu de montage, en s'aidant au besoin d'une aiguille lancéolée.
    • Recouvrir d'une lamelle.
  • Le mycélium est ras
    • Découper un carré de gélose d'environ 3 mm de côté, soit vers les marges soit à mi-distance entre le point d'inoculum et la marge.
    • Emporter le minimum de gélose et déposer le prélèvement sur une lame dans une goutte de lactophénol.
    • Chauffer avec précaution la lame au dessus de la veilleuse d'un bec Bunsen en la remuant doucement jusqu'à l'apparition de vapeurs.
    • Une fois la gélose fondue, ajouter une goutte de colorant et recouvrir d'une lamelle.
    • L'observation doit se faire préférentiellement sur les bords de la préparation.
    • NB : on peut simplifier la préparation en utilisant du colorant dissout dans du lactophénol.

NB : Attention au réglage de l'éclairage du microscope (condensateur, diaphragme, etc), cet élément est très souvent négligé et entraine une perte d'informations lors de l'observation.

 

Milieu de montage et colorants

Le matériel fongique est observé en milieu liquide, entre lame et lamelle.

 

L'eau convient généralement très bien au montage des préparations, mais provoque un gonflement des structures et modifie leurs dimensions et s'évapore rapidement.
L'alcool est plus satisfaisant mais aussi très volatil.
Le lactophénol d'Amann donne de très bons résultats. Il ne provoque ni contraction, ni gonflement des cellules ; peu volatil, il permet une bonne conservation des préparations.

Lactophénol d'Amann : phénol 10 g, acide lactique 10 g, glycérine 20 g, eau 10 ml

 

L'observation microscopique des moisissures ne requiert souvent aucune coloration. Mais une goutte de colorant mélangée au liquide de montage déposé sur la lame peut améliorer la qualité du contraste ou mettre en relief certains détails de la structure (ornementation des spores, cloisonnement des hyphes, etc.).

Bleu coton ou Bleu de méthyle au lactophénol (coloration des parois) : Lactophénol additionné de 0,5 % de bleu de méthyle (le bleu de méthyle est un bleu d'aniline acide).

 

Voir des vidéos sur le sujet : 

Techniques de montages pour observation microscopique des moisissures

 

Observation des moisissures au microscope

 

 

  Pour nous écrire

 

Mentions Légales | Accueil | Plan du site | Edition en ligne