Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

Entre ciel et mer, le voyage transatlantique de l’Ancien au Nouveau Monde (XVIIe-XXIe siècle)

Colloque organisé par les laboratoires HCTI et CERHIO
Lorient, les 5 et 6 avril 2013

Appel à communications


Misère ou répression politique, persécutions religieuses ou quête d’une nouvelle existence, les Européens voient dans les Amériques, le Nouveau Monde, une terre des libertés et des opportunités (F. Thistlethwaite, The Great Experiment, 1955). Devenus américains, certains souhaitent (re)partir pour l’Europe (M. Wyman, Round-Trip to America. The Immigrants Return to Europe, 1880-1930, 1993), à la recherche de conditions de vie autres, considérant que l’Ancien Monde offre de nouvelles chances. Dans un sens comme dans l’autre, le voyage est un préalable avant d’atteindre cette terre promise. Il constitue le plus souvent à lui seul une véritable aventure pour le candidat à l’émigration. Cet espace liquide, propice au songe, permet sans nul doute d’appréhender, de mesurer les enjeux : rupture avec le passé avec son lot de terreur et d’espoir, ou simple moment d’une existence. Rien qui soit banal, l’aventure est toujours de mise, sous une forme ou une autre.
Qu’il s’agisse de la représentation faite de l’événement, des préparatifs liés au voyage (armements, rôles d’équipage, de passagers, d’engagés ou indentured servants, de prisonniers de droit commun, de migrants, frais, procédures administratives, clandestins etc.), de l’embarquement au port ou à l’aéroport, de la traversée et de ses aléas, et enfin de l’aboutissement du périple, de l’atterrissage, le voyage transatlantique est une épreuve qui conduit à la délivrance ou à un autre lieu de détention.
Ce colloque pluridisciplinaire se propose de considérer les différents aspects du voyage transatlantique afin de mieux apprécier l’impact de cette étape nécessaire entre l’Ancien et le Nouveau Monde. Les propositions pourront toucher aux aspects historiques, sociologiques, géographiques, littéraires, économiques et juridiques concernant la trajectoire et son support selon une périodisation allant du XVIIe au XXIe siècle.
Les propositions, en français, comprendront un résumé d’une dizaine de lignes et une brève biographie des auteurs. Elles seront à envoyer avant le vendredi 30 novembre 2012 à Marie-Christine Michaud, marie-christine.michaud@univ-ubs.fr, et à Philippe Hrodej, philippe.hrodej@univ-ubs.fr. Les réponses du comité organisateur seront expédiées à la fin du mois de décembre.

Actualité