Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

Colloque de l'APLAES

9h accueil des participants
9h 15 allocutions inaugurales
. Jean-Yves Le Disez, directeur de l'UFR LSH
. Estelle Bedon (HCTI-UBO)

9h30 Patrick Galliou (CRBC-UBO)
"Les relations entre l'Ouest de la France (hors Pas-de-Calais) et les îles Britanniques de la protohistoire à la fin de l'époque romaine"

L'Océan ne fut jamais un obstacle pour les communautés peuplant le littoral, mais un trait d'union, mettant en contact des groupes humains géographiquement et parfois culturellement éloignés. De ces contacts croisés, épisodiques ou répétés, souvent mal documentés par les auteurs de l'Antiquité, l'archéologie porte témoignage en mettant en évidence nombre d'objets transportés d'une région à une autre, ainsi qu'à l'occasion certaines mutations des civilisations matérielles.
Du Sud de l'Espagne aux îles Britanniques apparaissent ainsi, dès le Néolithique, de multiples signes de ces relations. L'étude des mobiliers archéologiques de l'âge du Fer et de l'époque romaine découverts dans la péninsule armoricaine et dans le Sud de la Bretagne insulaire, auxquels nous consacrerons cette intervention, porte la marque de ces échanges multiples sur la longue durée.

10h15 questions

10h30 Jean-Marie Kowalski (CFV, Ecole navale/ Paris Sorbonne)
"Du Levant au Ponant : la représentation des côtes de la Manche chez les géographes grecs et romains"

11h15 discussion et pause

11h30 - 12h15 Michael Walsh (Université de Southampton)
"Evidence for cross-Channel trade in the Roman era: the British perspective"

This talk will endeavour to dovetail with Prof Galliou’s lecture by presenting the evidence for cross-Channel trade and exchange in the Roman era from the British perspective. This talk will highlight the paucity of evidence for this undoubtedly considerable traffic that lasted several centuries and yet seemingly left very little direct evidence.

12h15 discussion

12h30-14h déjeuner au RU (buffet)

14h15 Michael Walsh (Université de Southampton)
"Pudding Pan: A Roman shipwreck and its cargo in context"

For more than 300 years commercial fishermen working in the outer Thames estuary have recovered Roman pottery from the seabed. However, despite numerous attempts to locate the source of the material, this elusive site has remained undiscovered. This talk assesses the recovered assemblage from Pudding Pan to determine the nature and location of the site. Almost 700 artefacts have been retrieved to date, the majority of which are complete plain samian wares from the Lezoux area of central Gaul. This talk will convincingly argue that the bulk of the material represents an unknown proportion of a cargo from a Roman trading ship lost en route from northern France to London between AD 180 and 200.

15h discussion

15h15 Benoît Jeanjean (HCTI-UBO)
"Les Navigations Trans-Manche des saints Bretons"

La plupart des vies médiévales des saints bretons présentent un épisode de navigation du saint depuis les îles britanniques jusqu’en petite Bretagne. La comparaison de ces épisodes d’une vie de saint à l’autre fait ressortir un certain nombre d’invariants, voire de clichés, et de nombreux emprunts à la littérature latine classique. Mais les relations des saints bretons avec la mer présentent aussi plusieurs traits originaux qu’il convient de souligner. Nous tenterons, à la suite des travaux de François Kerlouégan, Bernard Merdrignac et Jean-Christophe Cassard notamment, de montrer à la fois la dette de ces épisodes à la littérature latine profane et chrétienne antérieure et leur part d’originalité au service du propos hagiographique dans lequel ils prennent place.

16h discussion

16h15 Magali Coumert (CRBC-UBO)
"Gildas et le continent"

La conquête romaine s'est arrêtée au nord de la Grande-Bretagne et l'île fut la première partie de l'empire d'Occident délaissée par les légions, en 410 ap. J.-C. Alors que leur cadre de vie était bouleversé par l'installation de pouvoirs pictes, scots et saxons, les Britanni, que l'on peut aussi appeler les Britto-romains, continuèrent à se définir par le latin et le christianisme. Gildas, qui écrivit son De excidio Britanniae en Grande-Bretagne vers 500 nous permet de constater la progressive rupture des liens entre cette communauté et le continent, peu avant qu'en retour, l'Armorique ne soit désignée comme Britannia à la fin du VIe siècle.

16h45 discussion

17h conclusion du colloque


Colloque organisé avec le soutien financier du Conseil départemental du Finistère, de Brest Métropole, de l’Université de Brest, de la Faculté des Lettres Segalen, des laboratoires HCTI et CFV, du Département de Lettres Classiques.

 

Actualité