Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

Cycle de conférences du GIS Sociabilités les 3 et 17 juin

 

Cycle de conférences du GIS Sociabilités

"Sociabilité et libertinage au siècle des Lumières"

en parallèle de l'exposition "L'Empire des sens, de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay (8 Rue Elzevir, 75003 Paris), du 19 mai au 18 juillet 2021. Les interventions seront précédées de la présentation d'une œuvre exposée dans l'exposition.

Via Zoom en webconférence. Participation libre sur inscription obligatoire.

Pour recevoir le lien de connexion, contactez : alain.kerherve@univ-brest.fr.


JEUDI 3 JUIN (17h-19h) :

Jean-Christophe Abramovici (Professeur de littérature française, Sorbonne Université) : « Le libertinage peut-il faire société ? Diderot au Salon »

Face aux toiles érotiques des Salons de peinture, Diderot multiplie les réactions contrastées, sinon contradictoires : ici, il blâme l’indécence de Boucher, déclare « être bien aise de voir des tétons et des fesses » mais ne pas vouloir qu’on lui en « montre » ; là, il devient égrillard face aux jeunes filles pourtant chastes et prudes d’un Greuze. Tout ne serait-il pas affaire de « public », de « destinataire » ? Les nudités en peinture posent la question de leur partage. Visent-elles à fédérer, ou s’adressent-elles aux regards curieux d’un seul ? Le libertinage peut-il faire société ?

 


 

JEUDI 17 JUIN (17h-19h) :

Michel Delon (Professeur Émérite de littérature française du XVIIIe siècle, Sorbonne Université) : Jardins libertins au XVIIIe siècle.

Le libertinage du XVIIIe siècle est associé au luxe des salons et aux raffinements des boudoirs, mais il s’attarde volontiers dans les parcs et jardins qui dessinent une carte du Tendre un peu cynique où les courbes des allées épousent les mouvements du désir. Le bosquet, la grotte et le labyrinthe y sont privilégiés et trouvent une nouvelle actualité lorsque le parc à l’anglaise remplace le jardin à la française, lorsque Fragonard réinterprète les fêtes galantes de Watteau. Le souvenir de ces jardins se perpétue au moins jusqu’au roman de René Boylesve, La Leçon d’amour dans un parc (1902).

 


 


Pour plus de détails, voir le site du GIS : https://www.univ-brest.fr/gis-sociabilites/menu/Activit%C3%A9/Programme-2021

et le site du Musée Cognacq-Jay : https://www.museecognacqjay.paris.fr/fr/les-expositions/lempire-des-sens-de-boucher-greuze

 

 

Actualité