Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

UBO – Laboratoire HCTI – EA 4249


Journée d’étude de l’axe 2 : Normes

organisée par Lionel Souquet

Vendredi 16 octobre 2020, salle C 219, faculté V. Segalen, Brest

 

Téléchargez ici le programme !

Normal, anormal, anomal


       La question de la norme pose évidemment celle de la déviation par rapport à ladite
norme, et à la définition de ce que l’on considère comme « normal » ou « anormal ».

Comme le rappelle Alain Rey dans son Dictionnaire historique de la langue française,
« normal » possède un double sens souvent confondu de « qui sert de modèle, de règle » et « qui a une grande fréquence, conforme à la moyenne ». On retrouve semble-t-il la même ambiguïté en anglais (les principaux synonymes donnés sont common, usual mais aussi orderly, regular) ainsi qu’en espagnol (Normal : 1. Se dit de ce qui se trouve dans son état naturel. 2. Qui sert de norme ou de règle. 3. Se dit de ce qui, par sa nature, forme ou taille, s’ajuste à certaines normes fixées d’avance.)

Ces adjectifs nous entraînent dans le domaine de la catégorisation et de la classification mais aussi de la valeur. Sur le plan esthétique et littéraire, la notion de norme a-t-elle un sens ? Peut-on définir le normal et l’anormal ? peut-on poser une simple équivalence entre l’anormal et l’exceptionnel ?

L’adjectif anomal nous fait glisser de manière intéressante vers la question de l’exception, de l’irrégulier, de l’inédit, de ce que l’on ne peut précisément pas classer.

L’anomalie, comme l’anormalité, sont des catégories productives dans la mesure où elles
déplacent les repères, interrogent, perturbent et brouillent les représentations.

L’Encyclopédie du transhumanisme et du posthumanisme précise : « L’anomal présente un caractère aberrant par rapport à un type ou une règle. À la différence d’anormal qui désigne ce qui est non conforme aux règles ou lois reconnues. La distinction entre anomal et anormal, c’est la différence de degrés entre aberration et absence de conformité. L’anomal, terme descriptif, désignerait un fait tandis qu’anormal, terme appréciatif et normatif, se réfère à une valeur.1 »

Dans Mille Plateaux, Deleuze et Guattari expliquent : « On a pu remarquer que le mot
« anomal », adjectif tombé en désuétude, avait une origine très différente de « anormal » : anormal, adjectif latin sans substantif, qualifie ce qui n’a pas de règle ou ce qui contredit la règle, tandis que « an-omalie », substantif grec qui a perdu son adjectif, désigne l’inégal, le rugueux, l’aspérité, la pointe de déterritorialisation. L’anormal ne peut se définir qu’en fonction de caractères, spécifiques ou génériques ; mais l’anomal est une position ou un ensemble de positions par rapport à une multiplicité. […] C’est un phénomène, mais un phénomène de bordure
.2 »

Ces notions posent des questions stylistiques (texte et image) et esthétiques, notamment celle de la conformité (ou non) avec un modèle existant, d’où la question des réécritures, des parodies, des caricatures qui vont s’inscrire dans le champ du normal ou de l’anormal. Éminemment transversales, elles soulèvent aussi des questions éthiques et philosophiques.

La question de la réception est également essentielle : la notion d’horizon d’attente (cf. Jauss) peut rejoindre celle de norme que l’oeuvre peut conforter ou au contraire perturber.

Ces trois adjectifs nous orientent aussi vers des notions voisines qu’il sera fructueux
d’interroger : le monstrueux, l’extraordinaire, le « bon » / « mauvais » goût (le kitsch), la
majorité/minorité, le point de vue dominant/dominé, la question du genre (hétéronormativité, homosexualité, transsexualité, transidentité)…


Comité scientifique :

Isabelle DURAND, Elizabeth MULLEN, Marie-Cécile NORBELLY-SCHANG, Lionel SOUQUET


Participants :

Raphaël HAUDIDIER
Elizabeth MULLEN
Marie-Cécile NORBELLY-SCHANG
Alejandra PEÑA MORALES
Benoît QUINQUIS
Anthony REMY
Fatima RODRIGUEZ
Lionel SOUQUET

_______________________

1 HOTTOIS Gilbert, MISSA Jean-Noël et PERBAL Laurence (dir.), L’Humain et ses préfixes. Encyclopédie du transhumanisme et du posthumanisme, Paris, Librairie Philosophique J. Vrin, 2018, p. 84.

2 DELEUZE Gilles et GUATTARI Félix, Mille plateaux, Minuit, 1980, pp. 298 et 299.

Actualité