Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

Représentation de l’espace-temps en culture de l’écran

JE Brest : Représentation de l’espace-temps en culture de l’écran

mercredi 6 mars :

Se déplacer : temps et espace, espace-temps, voyage en société écranique

Depuis Walt Whitman et Herman Melville en passant par tous les romans associés à la conquête de l’Ouest jusqu’à On the Road, Star Trek, ou Westworld, la fiction américaine est associée aux grands espaces, aux déplacements et, par nécessité, au temps. Par ailleurs, on connaît la place des littératures de genre, et en particulier d’anticipation et de science-fiction dans la littérature des États-Unis. Cette journée d’étude voudrait revisiter ce sujet largement étudié du voyage et du déplacement dans les grands espaces américains en le transposant dans l’imaginaire contemporain : en s’intéressant à des œuvres où la science joue un rôle à travers un imaginaire de l’espace-temps – sans qu’il y ait pour autant nécessairement de références claires à Einstein et aux théories de la relativité (restreinte ou générale), ou à des œuvres où l’espace-temps est recyclé, démultiplié, virtualisé. L’imaginaire scientifique est riche en histoires où les temps et les espaces se dédoublent, se superposent ou se répètent et la méta-réflexivité des fictions contemporaines alimente ces nouvelles architectures diégétiques.

On explorera dans cette JE les problématiques suivantes :

 

- Comment se pense le rapport au temps et à l’espace en culture hypermédiatique (Gervais)? Comment apparaissent les failles qui font basculer la réalité spatio-temporelle? Et de quel type de réalité parlons-nous ? Quelle distinction entre le virtuel et l’actuel (Deleuze, Vitali Rosati) ? Peux-t-on parler d’une esthétique du virtuel (Diodato)

 

- Comment les nouvelles technologies modifient-elles le rapport du sujet au temps et à l’espace? Comment une IA ou un corps augmenté perçoivent-ils l’espace et le temps ? Comment la culture de l’écran, sur ce plan, en vient-elle à provoquer un déplacement ontologique qui se répercute dans la fiction ?

 

- La représentation d’espaces-temps connus ou alternatifs change-t-elle selon que le medium est visuel ou textuel ? On peut en effet rappeler « […] le modèle hérité de Lessing [qui] servit à établir que le roman est par essence conceptuel, linguistique, discursif, symbolique, autrement dit lié au temps, alors que le film est perceptif, visuel, représentationnel, littéral, bref, lié à l'espace » (Jeannelle)

 

Actualité