Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

 

 

Université de Bretagne Occidentale, Brest
Faculté des lettres et sciences humaines

Doctorat, ED ALL, laboratoire HCTI

 

Domaines de recherche

Séries télévisées, dystopie, anticipation, posthumain, cataclysme, méta-réflexivité
Évolution de l’espèce humaine, figures augmentées, identité/altérité,
Sociétés de demain, rapports technologiques / technophobiques

 

 

Formation

 En cours : Doctorat
Université de Bretagne Occidentale – Faculté Victor Segalen
« Imaginaires de la dystopie et du posthumain dans les séries télévisuelles contemporaines (2003-2018) », sous la direction de Pr. Hélène Machinal
Laboratoire de recherche : Héritages et Constructions dans le Texte et dans l’Image (HCTI – EA 4249)
Ecole Doctorale : Arts, Lettres, Langues (ALL – ED 595)
Domaines de recherche : études sérielles, études culturelles, études anglophones
Contrat doctoral établissement (2017-2020)

 

2016 – 2017 : Master 2 Textes, Images, et Langues
Université de Bretagne Occidentale – Faculté Victor Segalen
Mémoire : « Nous étions humains : évolution, hybridation, mutation de l’espèce humaine dans cinq séries télévisées », sous la direction de Pr. Hélène Machinal
Mention Très Bien

 

2015 – 2016 : Master 1 Arts, Lettres, et Civilisations - Anglais
Université de Bretagne Occidentale – Faculté Victor Segalen
Mémoire : “May we Meet Again: Reconstruction of a Society in a Post-Cataclysmic World in The 100“, sous la direction de Pr. Hélène Machinal
Mention Très Bien

 

2012 – 2015 : Licence Lettres, Littératures, et Civilisations Étrangères
Université de Bretagne Occidentale – Faculté Victor Segalen
Parcours Anglais
Mention Assez Bien
Stage de six semaines aux États-Unis (2015) dans un sanctuaire pour animaux sauvages

 

 

Titre de la thèse : Imaginaires de la dystopie et du posthumain dans les séries télévisées contemporaines (2003-2018)

Directrice de la thèse : Hélène Machinal

 

 « Imaginaires de la dystopie et du posthumain dans les séries télévisées contemporaines (2009-2017) » s’appuie sur le corpus suivant : Almost Human de J.H. Wyman (2013-2014), Battlestar Galactica de Ronald D. Moore (2004 – 2009), Black Mirror de Charlie Brooker (2011 – en production), Caprica de Remi Aubuchon, David Eick, et Ronald D. Moore (2010), Dark Matter de Joseph Mallozzi et Paul Mullie (2015 – 2017), Dollhouse de Joss Whedon (2009 – 2010), Humans de Sam Vincent et Jonathan Brackley (2015 – en production), The Expanse de Mark Fergus et Hawk Ostby (2015 – en production), The 100 de Jason Rothenberg (2014 – en production) et enfin Westworld de Jonathan Nolan et Lisa Joy (2016 – en production).

Ce travail de recherche a pour vocation d’étudier la manière dont les séries télévisées de notre corpus engagent auprès du téléspectateur une réflexion sur les évolutions de notre société, notamment grâce aux questions de méta-reflexivité (anamorphose, ekphrasis, et mise en abyme,…).

 

  

Contact : jeremy.cornec@hotmail.fr
 


 

 

 

Membres