Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

Ce volume de Transversales constitue le cinquième volet des travaux de spécialistes des études sur le dix-huitième siècle français et britannique. Dans le cadre d’un projet de la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne (MSHB), « La sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières : l’émergence d’un nouveau modèle de société », ces chercheurs tentent de redéfinir les modes opératoires de la sociabilité pour chacune des deux nations, à partir de sources célèbres ou méconnues et s’interrogent sur la réalité de la supériorité du modèle français de sociabilité.

Les conclusions de Georg Simmel qui voyait en cette dernière « la forme ludique de la socialisation » et un « symbole de la vie » ont servi de trame théorique aux trois premiers recueils, alors que le quatrième s’est attaché à l’examen d’une forme de crise de la sociabilité. Dans ce cinquième volume, les auteurs mettent en évidence le hiatus qui apparaît entre une adhésion totale à des modes opératoires de sociabilité et celle plus nuancée, se muant parfois en rejet, qui résulte de nouvelles formes de sociabilité littéraire et artistique. Ils s’intéressent à plusieurs ses vecteurs – l’art dramatique, la lettre et le récit autobiographique, le roman et la peinture – et étudient les modalités d’hybridation du modèle de sociabilité, en posant la question de l’hégémonie culturelle de chacune des deux nations. En dernière analyse, ils démontrent que l’espace de liberté dont les contours ont été esquissés par Simmel se retrouve, dans bien des cas, dans une esthétique de la marge et dans un dialogue implicite entre centre et périphérie.


Annick Cossic-Péricarpin, Alain Kerhervé, dir. La sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières. L'émergence d'un nouveau modèle de société, Tome 5 : Sociabilités et esthétique de la marge. Le Manuscrit, 2016.

Publications