Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

L’équivalent du concept d’ironie à Mayotte est le mot vernaculaire kinume qui signifie un désaccord. Dans le cadre du discours littéraire de l’écrivain polygraphe Nassur Attoumani, et reprenant la théorie de la polyphonie selon Ducrot, le présent essai distingue différentes voix polymorphes entre lesquelles l’écrivain francophone de Mayotte est tiraillé, dans le cadre d’une situation d’énonciation postcoloniale de ce discours littéraire.
Pour approfondir cette analyse, une première partie pose la question fondamentale de Nassur Attoumani ironiste comme ethos et dans une configuration polyglotte.

Une deuxième partie, qui constitue le coeur de l’essai, analyse l’énonciation ironique dans différents lieux textuels qui apparaissent comme autant de seuils : épigraphe et dédicace, incipit ou encore titres.

Enfin, la troisième et dernière partie, dans la perspective des études culturelles, propose une vérification de l’hypothèse de recherche dans d’autres formes de discours pratiqués par l’auteur, à savoir le journalisme et la musique.


Il s’agit ici du premier volet d’un triptyque qui sera suivi par Nassur Attoumani en images et Les Lecteurs de Nassur Attoumani. Ces trois essais sont issus d’une thèse de doctorat intitulée L’Énonciation ironique de l’écrivain francophone de Mayotte : Nassur Attoumani.

 

Publications