Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

Axe 2 - Temporalité et matérialité

L’axe 2, « Temporalité et matérialité » s’intéressera aux évolutions et permanences de l’écart dans l’histoire et le rapport à la matérialité.

Il s’agira de tenir compte des Dynamiques des représentations telles qu’elles sont abordées dans le cadre de l’étude des « Sociabilités européennes du XVIIe au XIXe siècle » qui prolongera le projet européen DIGITENS 2019-2022 et de s’interroger sur un concept plus contemporain, « L’urgence dans le texte-image : discours et esthétiques du temps court », qui constituera un programme nouveau pour HCTI.

Temporalité et matérialité de l’écart posent aussi la question des Transferts et contacts qui seront étudiés notamment entre « Traduction et adaptation », dans le cadre de « Discours polémiques médiés par internet » celui de « Texte/Image, du cybernétique au numérique » dont les équipes de chercheurs, fortes de leurs expériences dans les trois domaines, accueillent de nouveaux collègues et doctorants.
 

 7. Sociabilités européennes du XVIIe au XIXe siècle

Porteur(s) du programme :
Alain Kerhervé (PR études anglophones), Kimberley Page-Jones (MCF études anglophones)

Autres collègues impliqués :

Annick Cossic (PR études anglophones), Margot Damiens (doctorante), Liana Ermakova (MCF informatique), Véronique Léonard-Roques (PR littérature comparée), Yann Mortelette (PR littérature française), Marie-Cécile Schang-Norbelly (MCF littérature française), Pascale Thouvenin (PR
littérature française), Adnana Sava (doctorante)

Présentation :

Ce programme de recherche s’inscrit dans la continuité des programmes des contrats précédents qui portaient sur la sociabilité des Lumières. HCTI a initié les travaux sur la sociabilité du long dix-huitième siècle en 2009. D’abord financés par la MSHB (2009-2012), par la mise en place du GIS Sociabilités (2017) puis par un projet H2020 (2019-2021), ils ont reposé sur les forces internes de l’équipe (Annick Cossic, Kimberley Page-Jones, Alain Kerhervé) et sur un réseau de plus de soixante partenaires issus de nombreuses universités françaises (Paris 13, partenaire principal) et étrangères (University of Warwick au Royaume-Uni, Universität Greifswald en Allemagne, Kazimierz Wielki University en Pologne, McGill University et Université du Québec à Montréal au Canada) et d’institutions non-académiques (BNF et Musée Cognacq-Jay en France, National Archives et British Library au Royaume-uni).

Trois directions seront mises en avant pour la période 2022-2026 :

- Sociabilité épistolaire :
D’une part, prolongement du travail entamé lors du contrat quinquennal précédent sur l’édition et l’étude de correspondances et sur les manuels épistolaires. Mise en place d’une base de données de manuels épistolaires européens au XVIIIe siècle et édition de correspondances.
D’autre part, travail sur les correspondances savantes, mémoires et sociabilité, plus particulièrement sur la correspondance de l’oratorien Pierre Guerrier avec Pierre Nicolas Bonamy, de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, d’après le ms 3975 de l’Institut de France (environ 500 p) ; édition numérique intégrale de la correspondance de Pierre-Daniel Huet (1630-1721).

- Sociabilité et voyage :
Approche comparatiste des récits de voyage (lettres ou « travelogues ») en Europe et ses déclinaisons (Grand Tour, tourisme révolutionnaire, tourisme pittoresque, tourisme romantique …) avec une attention particulière portée sur l’écriture des pratiques et modes de sociabilité (hospitalité, pratiques culinaires, rencontres, valeurs, pratiques culturelles, écriture(s) de l’autre européen…). Quels rapports ces textes entretiennent-ils avec des textes fictionnels ou semi-fictionnels (roman épistolaire, « travelogue » littéraire, essai ou poème) ? Quelle idée de l’Europe est développée dans ces récits ?
Création et réception des spectacles dans les différentes cours européennes sous l'Ancien Régime : correspondance de Favart, Charles Burney, Catherine II de Russie, échanges entre Paris et Drottningholm, Paris et Vienne. Les voyages et la correspondance des auteurs, des commanditaires, des directeurs de théâtres et des interprètes permettent de comparer (en les distinguant et en les rapprochant) les attentes et les pratiques d'un pays à l'autre.

- Sociabilité et intimité :
Ce sous-axe s’intéressera plus spécifiquement aux écrits intimes (carnets et journaux) d’écrivains français et britanniques entre autres. Il s’agira d’étudier la vision personnelle des auteurs sur les cercles et réseaux auxquels ils appartiennent et la manière dont la sociabilité s’écrit dans un espace intime. Le carnet ou le journal peut en effet être révélateur de tensions ou d’antagonismes qui ne peuvent s’exprimer dans l’espace public.

Ces trois approches ne seront nullement dissociées l’une de l’autre et se recouperont à plusieurs titres. Elles viseront, principalement, à comparer les pratiques de sociabilité européennes de manière à mettre en valeur la manière dont les pays définissent des pratiques de sociabilité qui leur sont propres tout en observant leurs voisins pour s’en inspirer ou mieux se démarquer par des différences portées haut.

Les travaux de recherche reposeront aussi, à l’UBO, sur des partenariats avec des collègues du CECJI (Catherine Thomas-Ripault), du CRBC (projet REBELLE), du GIS Sociabilités (https://www.univ-brest.fr/gis-sociabilites).


Bibliographie sommaire :

- La Sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières : l'émergence d'un nouveau modèle de société Tome VI, L'insociable sociabilité : résistances et résilience, Katherine Aske et Kimberley Page-Jones (dir.). Paris, éditions Le Manuscrit, collection Transversales, 2017. Il s’agit d’un des volumes de la collection Transversales, dirigée par Annick Cossic aux éditions Le Manuscrit, qui compte déjà 6 tomes parus ente 2012 et 2017.
- British Sociability in the Long Eighteenth Century: Challenging the Anglo-French Connection, Valérie Capdeville et Alain Kerhervé (dir.). Boydell & Brewer, 2019.
- British Sociability in the European Enlightenment: Cultural Practices and Personal Encounters, Sebastian Domsch & Mascha Hansen (eds.). Palgrave Macmillan, 2020.
- Sites internet : https://grisol.hypotheses.org/ ; https://www.univ-brest.fr/gis-sociabilites/ ; https://www.univ-brest.fr/digitens/; http://digitens.fr/
 

Programme d’activités 2022-2026 :

- Exposition itinérante « Sociabilité et Europe » (2021 ou 2022)
- Cycle annuel de conférences du GIS Sociabilité (Paris-Brest).
- Journée d’étude sur la sociabilité et les pratiques sportives et ludiques dans l’Europe du dix-huitième siècle (mai 2022 – en partenariat avec la SERA (Société d’Etudes du Romantisme Anglais))
- Conférence internationale à Chieti-Pescara. Titre provisoire : Levantine Sociabilities in Europe in Giacomo (juin 2022)
- Conférence finale du projet européen DIGITENS « Sociability on the Move » (novembre 2022)
- Ateliers de réflexion en partenariat avec le CRBC dans le cadre du projet REBELLE (La République locale des lettres. Analyse du fonctionnement du jeu littéraire en Bretagne entre 1946 et 1977).
- Trois colloques en 2024 (Colloque du tricentenaire de la mort de l’abbé de Choisy (1644-1724) « François-Timoléon de Choisy, écrivain »), en 2025 et en 2026.
 

Publications envisagées :

- Ouvrage scientifique et catalogue de l’exposition « Amitiés épistolaires » en 2022.
- Publication d’un ouvrage collectif aux Presses Universitaires de Montréal Sociabilités et espaces en Europe et dans ses colonies (1650-1850) : pratiques, identités et réseaux (co-édité Valérie Capdeville et Kimberley Page-Jones
- Publication d’un ouvrage collectif et d’un numéro de revue suite au colloque « Sociability on the Move ».
- Actes des colloques 2025 et 2026
- Publication des t. III et t. IV de la Correspondance de José-Maria de Heredia, englobant les années 1877 à 1905 et correspondant à la période de rayonnement de son salon littéraire parisien (Honoré Champion).
- Publication d’un ouvrage collectif sur Le Moi et l’Autre dans les journaux d’écrivains (si possible aux PUR), comprenant une quinzaine de contributions et révélant la vision personnelle des écrivains sur les réseaux de sociabilité littéraire auxquels ils appartiennent.
- Publication d’un essai intitulé Tristan Corbière ou le Diogène du romantisme à l’occasion du cent-cinquantenaire de sa mort en 2025. Cet ouvrage tentera notamment de retrouver les réseaux de sociabilité littéraire du poète, en s’appuyant sur les correspondances de ses contemporains.
- Edition critique de la correspondance (1723-1767) de l’oratorien Pierre Guerrier avec Pierre Nicolas Bonamy, de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, d’après le ms 3975 de l’Institut de France, Honoré Champion, 2023, environ 500 p.
- Poursuite du travail (ajout de notices et améliorations techniques) sur l’Encyclopédie numérique des Lumières, le projet phare du GIS Sociabilités (http://digitens.fr/).
- Base de données de manuels épistolaires européens au XVIIIe siècle.
- Edition numérique intégrale de la correspondance de Pierre-Daniel Huet (1630-1721).
 
 

8. L’urgence dans le texte-image : discours et esthétiques du temps court

 

Banksy, Extinction Rebellion mural, Londres, 2019


Programme porté par
Camille Manfredi

Chercheur-e-s associé-e-s :
Kimberley Page-Jones (MCF), Gwenthalyn Engélibert (PRAG), Joanna Thornborrow (PR), María José Fernández (MCF HDR), François Gavillon (MCF), Lisa Haristoy (doctorante), Anne Le Guellec (MCF), Jean-Marc Serme (MCF), Hélène Machinal (PR), Catherine Conan (MCF), Anthony Rémy (doctorant), Fabrice Le Corguillé (docteur), Jérémy Cornec (doctorant), Beth Mullen (MCF), Yue Yue (MCF).

Chercheur-e-s et laboratoires associés :
Emilie Dardenne (MCF Rennes 2, ACE), Sylvie Nail (PR Nantes, CRINI), Ambre Ivol (MCF Nantes, CRINI)


Présentation :

Inscrit dans le champ émergent des Emergency Humanities , ce programme veut promouvoir une réflexion interdisciplinaire sur les états, sentiments, déclarations et signaux de l’urgence dans toutes ses déclinaisons : sanitaire, environnementale, humanitaire, judiciaire, politique (urgence à statuer, à voter pour ou contre , à déclarer l’urgence)… dans les diverses aires culturelles et linguistiques couvertes par HCTI.

L’urgence-système
L’urgence prolifère, partout et tout le temps, jusque dans nos activités professionnelles régies par les deadlines bien connues des universitaires et l’exigence toujours plus (op)pressante d’une efficacité-rentabilité que les philosophes et sociologues qualifient de « dictature » (Bouton), de système « punitif » (Foucault), de « désir faustien de maîtriser le temps » ou de « culte » (Aubert). Qu’elle soit réelle ou construite, exceptionnelle ou ordinaire, subie ou volontaire, parfois érigée en norme sociale, l’urgence engendre son régime propre : hors la succession, accumulation ou compétition des urgences, pensons-nous encore le temps autrement que dans son format court et fini, hors celui qui (nous) est compté ?

Ce programme veut examiner l’urgence sur le modèle bourdieusien de la skholè, c’est-à-dire « le temps libre et libéré des urgences du monde qui rend possible un rapport libre et libéré à ces urgences, et au monde » (Bourdieu 1997, p.10). Il s’agira ainsi d’interroger les modalités par lesquelles l’urgence sous toutes ses formes est décrétée, déclarée et signifiée (et par qui, ou par quoi) dans une approche politique, sociale et culturelle. On s’intéressera aux conditions sociales et politiques de l’émergence de l’urgence comme idéologie et nouvelle mesure du temps, ainsi qu’aux conséquences de son « état » non seulement sur les libertés individuelles et collectives (Covid-19, terrorisme), mais aussi sur les devoirs et nouvelles responsabilités qu’elle engendre (urgence environnementale et climatique, crise des migrants).

Sans se limiter au strict contemporain, nos travaux s’attacheront à déterminer les contextes de l’émergence de l’urgence (ses temps, ses lieux et ses systèmes) ainsi qu’à examiner les modes d’habituation ou de résistance individuelle et collective face à son expansion – notamment dans les cultures du temps long (cultures aborigènes et amérindiennes, Bouddhisme, etc).

Pour une phénoménologie / sémiologie de l’urgence
En considérant les divers terrains concernés par l’urgence (médecine, économie, justice, environnement, politique, culture…), nous nous pencherons sur ses relais médiatiques et institutionnels : de quoi l’urgence est-elle faite, et (dans les champs de l’analyse discursive et de l’approche sémiologique) quels en sont les mots et les images ?

Sans qu’il soit exclusif à nos travaux, le concept d’« urgence environnementale et climatique » (Spratt and Sutton, 2008) sera ainsi abordé par le biais de ses dispositifs communicationnels : euphémismes, dysphémismes, dialectique du « now or never », appareils iconographiques etc. Comment les médias, gouvernements, activistes, lanceurs d’alerte et artistes signifient-ils l’urgence à faire, ou à ne pas/plus faire ? Après que le Parlement britannique a décrété l’urgence environnementale, The Guardian annonçait ainsi actualiser sa terminologie : « Instead of “climate change” the preferred terms are “climate emergency, crisis or breakdown” […] People need reminding that the climate crisis is no longer a future problem – we need to tackle it now, and every day matters » (Carrington, 2019).

Quelles sont les rhétoriques, et quelle est la grammaire de l’urgence ? On pensera entre autres exemples à la fameuse parabole du colibri et de l’incendie ; à la métaphore de la maison en feu de Jean-Paul Deléage en 2002, reprise par Greta Thunberg à Davos en 2019 : « I don't want your hope, I don't want you to be hopeful. I want you to panic, I want you to feel the fear I feel every day. And then I want you to act, I want you to act as if the house was on fire, because it is » et au manifeste d’Extinction Rebellion : « The science is clear. It is understood that we are facing an unprecedented global emergency. We are in a life or death situation of our own making. We must act now. »

Comment l’urgence nourrit, informe et contraint-elle la production artistique ? Quelles sont les formes, les genres, les couleurs de l’urgence dans les littératures et arts visuels des diverses aires linguistiques abordées à HCTI ? Comme les écrivains, les artistes du visuel et de la performance s’emparent-ils de l’urgence ? En nous intéressant au champ de l’artivisme, nous envisagerons l’urgence comme (une) esthétique, et nous demanderons si l’art de l’urgence peut être autre chose qu’un cri.
 

Programme d’activités :

2022 : en ouverture du programme, deux conférencières invitées :
Emilie Dardenne, « Urgence : la sixième extinction, perspective des études animales »
Sylvie Nail, « L’urgence environnementale dans les politiques publiques en Grande-Bretagne et/ou en Amérique Latine »
2023 : journée d’étude « Lanceurs d’alerte »
2024 : colloque international « Urgence : discours et esthétiques du temps court »
 

Programme de publications :

Le programme s’inscrit dans la continuité du dossier Understanding, Acknowledging, Representing Environmental Emergency qui sera publié en juin 2021 dans la revue E-Rea (OpenEdition), dirigé conjointement par Camille Manfredi (UBO, HCTI) et Sylvie Nail (Univ. de Nantes, CRINI).
Il donnera lieu à 2 publications supplémentaires :
- Dossier thématique « Lanceurs d’alerte » dans une revue internationale à comité de lecture
- Ouvrage collectif issu de la conférence internationale de 2024.

Bibliographie indicative :

Aubert, Nicole, Le Culte de l'urgence. La société malade du temps, Paris, Flammarion, 2003
Bourdieu, Pierre, Méditations pascaliennes, Paris, Seuil, 1997
Bouton, Christophe, Le temps de l'urgence, Lormont, Le Bord de l'eau, coll. Diagnostics, 2013
Carrington, Damian, “Why the Guardian is changing the language it uses about the environment”, The Guardian, 17 May 2019, https://www.theguardian.com/environment/2019/may/17/why-the-guardian-is-changing-the-language-it-uses-about-the-environment
Castel, Pierre-Henri, Le Mal qui vient: Essai hâtif sur la fin des temps, Editions du Cerf, 2018
Dupuy, Jean-Pierre, Pour un catastrophisme éclairé. Quand l'impossible est certain, Paris, Seuil, 2002
Extinction Rebellion, The Emergency, https://rebellion.earth/the-truth/the-emergency/
Gore, Al, An Inconvenient Truth: The Planetary Emergency of Global Warming and What We Can Do About It, New York, Rodale, 2006
Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) / Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), https://www.ipcc.ch/
Laïdi, Zaki, « L'urgence ou la dévalorisation culturelle de l'avenir », revue Esprit, n°240 (2), Février 1998, pp. 8-20, http://www.jstor.com/stable/24276581
Latour, Bruno, « Et maintenant radicaliser l’urgence », Mediapart Juin 2020, https://www.mediapart.fr/journal/france/140620/et-maintenant-radicaliser-l-urgence?utm_source=article_offert&utm_medium=email&utm_campaign=TRANSAC&utm_content=&utm_term=&xtor=EPR-1013-%5Barticle-offert%5D&M_BT=2420196904293
Lovelock, James, The Vanishing Face of Gaia: A Final Warning, New York, Basic Books, 2009
Lynch, Amanda H. Siri Veland, Urgency in the Anthropocene, Cambridge MA, MIT Press, 2018
Mattei, Jean-François, L'urgence humanitaire: et après?, Hachette, 2005
Sarthou-Lajus, Nathalie, « Les politiques face à l’état d’urgence », Études 2011/10, n° 415, p. 292-294, https://www.cairn.info/revue-etudes-2011-10-page-292.htm
Scranton, Roy, We're Doomed. Now What? Essays on War and Climate Change, New York, Soho Press, 2018
Stacey, Jocelyn, The Constitution of the Environmental Emergency, London, Hart Publishing, 2018
Zarka, Yves Charles, Manifeste sur l'urgence du temps présent, Paris, Armand Colin, 2013.

 

9. Traduction et adaptation du texte

 

Responsables : B. Jeanjean (PR latin), L. Ermakova (MCF informatique)

Autres collègues HCTI impliqués:
David Banks (PREM), Estelle Bedon (MCF), Elena Berthemet (associée), Pierre Chartier (doct.), Isabelle Elizéon (associée), Elise Mathurin (MCF), Nathalie Narvaez (associée), J. Thornborrow (PR).

Collègues hors UBO:
J.Kamps (Amsterdam), J.Mothe (Toulouse), P. Bellot (Aix-Marseille), E. SanJuan (Avignon), J.V. Cossu (Avignon), P. Braslavsky (Russie), I. Ovhinnikova (Russie), A. Firsov (Russie), R. Courtray (U. Jean Jaurès, Toulouse), J.-L. Gourdain (Rouen), B. Gain (U. Stendhal, Grenoble)


Présentation :

Cinq raisons principales se conjuguent pour donner à ce programme une véritable dynamique au sein de HCTI :

1. Parmi les linguistes de HCTI (issus de l'ERLA), beaucoup s'intéressent à la traduction et/ou à l'enseignement des aspects de la traduction.

2. L'équipe présente des spécialistes d'un panel important de langues (tant anciennes que modernes) : grec, latin, anglais, espagnol, allemand, chinois.

3. Le domaine scientifique de plusieurs d'entre nous touche aux problématiques de la traduction et de la représentation textuelle ainsi qu’au traitement automatique de la langue.

4. L’axe de la traduction est l’un des axes déjà traditionnels de HCTI. Deux grandes directions sont développées dans ce domaine par des chercheurs de HCTI : d’une part les relations entre théories et pratiques de la traduction, en lien notamment avec le traitement automatique de la langue, et d’autre part des entreprises de grande ampleur de traductions de textes latins de l’Antiquité tardive (nouvelle traduction des Lettres de saint Jérôme) et de l’époque moderne (traduction collaborative, en lien avec des latinistes de lycée, des planches anatomiques d’Eustache, publiées à Rome en 1714).

En 2011 et 2014 nous avons accueilli à Brest le Forum International T&R - Théories et Réalités en Traduction, lieu d'échanges scientifiques et professionnels très riche entre traductologues et praticiens du métier. Nous avons déjà des liens bien établis avec l’université de KU Leuven en Belgique, et avec les universités de Bologne et de Naples en Italie. En 2019-2020 nous avons organisé des Journées d’Études MOTS/MACHINES : traduction, transcréation, transformation et MOTS/MACHINES : Traduction et sentiment : quels sens pour la machine ?

Depuis 2017, un séminaire mensuel de traduction des Lettres de Jérôme est animé, à Paris, en appui sur la bibliothèque patristique du professeur Y.-M. Duval (décédé en 2007) conservée à l’abbaye Sainte-Marie, par le professeur B. Jeanjean. Il réunit entre quatre et dix traducteurs (universitaires ou de statut secondaire) en vue d’une publication dans la collection des Sources Chrétiennes. Deux colloques ont été organisés pour lancer ce travail de traduction et établir sa méthode : l’un à Toulouse en mai 2017, l’autre à Brest en juillet 2019. Ce travail est associé à celui que mène en parallèle, en Italie, une équipe animée par le professeur B. Clausi (Università della Calabria) qui a organisé un colloque en novembre 2018 pour établir les modalités de cette collaboration.

Depuis septembre 2017, le projet LIBROS, animé sur la région brestoise par B. Jeanjean en lien avec la bibliothèque patrimoniale du Service Historique de la Défense et les latinistes des lycées, a été étendu à la France entière autour du projet de traduction et de publication des Tabulae Anatomicae Eustachii, qui réunit une quinzaine de classes aussi bien de Bretagne que d’autres régions (Aquitaine, Languedoc, Lycées français de Londres et de Bruxelles). Les travaux menés conjointement dans les différents lycées sont supervisés par B. Jeanjean et donnent lieu à un colloque annuel de présentation et d’harmonisation depuis mai 2018. Ce colloque est assorti d’une présentation, en soirée, des travaux réalisés par les lycéens de la région brestoise, dans le cadre du Junior Colloque LIBROS.

5. HCTI est également l’équipe sur laquelle est adossé le master professionnel Rédacteur/Traducteur. Les mémoires de recherches sur la traduction sont suivis par les collègues impliqués.
Pour développer cet axe de croisement, les langues, les textes et les genres, et pour favoriser les échanges entre chercheurs de HCTI avec les chercheurs d'autres équipes ainsi que les informaticiens, nous proposons de continuer des journées d’études comme MOTS/MACHINES et de tirer des entreprises de traduction en cours (dont celles des textes latins, mais également de toutes celles qui sont menées dans les autres aires linguistiques) des expériences à confronter aux théories de la traduction. Les objectifs d'un tel atelier au niveau local seront de partager nos travaux de recherche et d'élaborer des projets liés à la traduction, et éventuellement au niveau national et international d’inviter des chercheurs (traductologues, linguistes et autres), et de participer aux colloques internationaux.

Le cœur de cet axe est d’essayer de comprendre quand et comment il faut adapter un texte pour le locuteur.

Il s'agit avant tout de croiser les expériences pratiques avec des approches théoriques sur la traduction ainsi que pousser les frontières de la traduction automatique. Certains d'entre nous sont en effet avant tout des praticiens de la traduction quand d'autres en sont davantage des théoriciens. Le point de rencontre entre texte et image s’établit, dans la traduction, au niveau de la convergence des images mentales générées par le texte original et sa transposition dans la langue cible. Les écarts sémantiques entre le vocabulaire de la langue source et celui de la langue cible sont avant tout des écarts de représentation qui génèrent des difficultés de traduction qui, si elles ne peuvent être toujours résolues, peuvent toujours être exposées dans les inévitables Ndt (Note du traducteur). La question de l’image se pose aussi lorsque le texte traduit est en appui sur des dessins, comme c’est le cas dans les Planches anatomiques d’Eustache ou d’autres ouvrages scientifiques.

Cependant, parfois il est inutile ou impossible de traduire le texte. Il s’agit plutôt de son adaptation comme la traduction de l’humour et de jeux de mots ou bien l’adaptation du texte au locuteur en restant dans les limites de la même langue (e.g. vulgarisation du texte scientifique). Nous avons proposé un atelier international SimpleText (https://www.irit.fr/simpleText/) sur la vulgarisation automatique du texte scientifique et l’évaluation de cette vulgarisation qui a été retenu au forum international CLEF à Bucarest (Conference and Lab Evaluation Forum, http://clef2021.clef-initiative.eu/).

Toutes ces pratiques et approches théoriques peuvent être intégrées dans la traduction automatique. La traduction automatique de l’humour et de jeux de mots reste toujours défaillante. Ainsi, nous proposons de travailler sur la classification de l’humour et des jeux de mots, analyser les approches théoriques et les pratiques utilisées par les traducteurs professionnels, développer les méthodes automatiques pour la détection de l’humour et des jeux de mots pour intégrer ces savoirs dans la traduction automatique.
 

Bibliographie :

“L’écriture de l’article scientifique et ses premières traductions” 2019 Fachsprache, 41:1-2, 61-81. DOI: https//doi.org/10.24989/fs.v41i1-2-1498.
“Protolocalization in the late seventeenth century. Translating the English scientific article into French”, 2019, Word, 65:2, 107-121.
“The first translation of an academic article (Philosophical Transactions, 6 March, 1665)”, Revista de Lingüistica y Lenguas Aplicadas, 13, 31-39. https://doi.org/10.4995/rlyla.2018.7933
“Why transcribe the “Little Organ Book”” & “Notes on the transcription” traductions de François Delalande: “Pourquoi transcrire le “petit livre d’orgue” & “Notes sur la transcription“ in Bach, Jean-Sébastien: Le petit livre d’orgue, Orgelbüchlein, transcrit pour deux instruments à un seul clavier par François Delalande, Sampzon, Delatour, 2016, 19-35.
Anton Ermilov, Natasha Murashkina, Valeria Goryacheva, and Pavel Braslavski. Stierlitz Meets SVM: Humor Detection in Russian. In Artificial Intelligence and Natural Language, 2018.
Dafna Shahaf, Eric Horvitz, and Robert Mankoff. Inside jokes: Identifying humorous cartoon captions. PKDD2015.
Diyi Yang, Alon Lavie, Chris Dyer, and Eduard Hovy. Humor recognition and humor anchor extraction. EMNLP2015.
He He, Nanyun Peng, Percy Liang. Pun Generation with Surprise. NAACL2019.
Salvatore Attardo. Linguistic Theories of Humor, 1994.
Sous presse: Translating the English academic article for a French readership in 1686. Language, Context and Text, 2:2.
Translating the academic article in the late 17th century, Lingua.
Vladislav Blinov, Kirill Mishchenko, Valeria Bolotova, Pavel Braslavski. A Pinch of Humor for Short-Text Conversation: an Information Retrieval Approach. CLEF2017.
 

Programme d’activités 2022-2026 :

Journées d’Études annuelles MOTS/MACHINES
Tâches dans la campagne d’évaluation internationale CLEF (Conference and Labs of the Evaluation Forum) https://clef2020.clef-initiative.eu/index.php?page=Pages/labs.html
Colloques annuels LIBROS et Junior Colloque LIBROS
Séminaire parisien mensuel de traduction des Lettres de saint Jérôme et Journées d’Etudes biennales franco-italiennes autour de cette traduction.
 

Publications envisagées :

Publication des actes des journées d’études
Publication des actes dans le cadre de l’atelier/lab international SimpleText@CLEF
Publication en ligne, sur le site Libros de l’UBO (www.univ-brest.fr/libros) de la traduction intégrale des Tabulae Anatomicae Eustachii et recherche d’un éditeur pour une édition papier qui permette de faire clairement apparaître le lien entre les planches anatomiques et le commentaire qui les accompagne.
Publication du premier volume des Lettres de saint Jérôme dans la collection des Sources Chrétiennes.
Publications dans les conférences internationales
Nous rédigerons des propositions de projets pour obtenir les financements (ANR, bourse Marie Curie,...).

 

10. Discours polémiques médiés par internet

Porteur(s) du programme : Joanna Thornborrow (PR), Michael Rinn (PR)

Collègues impliqués : Pierre Chartier (doctorant), David Banks (PR émerite, UBO), Immaculada Fàbregas Alegret (PR), Christophe Cosker (associé), Radia Hannachi (MCF), Elise Mathurin (MCF), Mohamed Saki (MCF), Marko Vidak (MCF).
 

Présentation :

Depuis plusieurs années le groupe de recherche ERLA (Études et Recherche en Linguistique Appliquée) et les contributeur.e.s au séminaire d’analyse du discours social « Sémantique en contexte. Le sens en question » travaillent sur divers aspects linguistiques dans les textes de spécialité, y compris dans les domaines du discours scientifique, politique, épistolaire et publicitaire.

L’axe 3 ‘Croisements’ du plan quadriennal HCTI ‘Lignes de Force’ en 2017 nous a permis de tourner le regard vers les applications linguistiques et discursives de l’analyse des textes et contextes contemporains. En effet, ceux-ci se définissent autant par leurs caractéristiques d’hybridité et de multi-modalité, que par leur ‘intertextualité’ ou leur ‘inter-discursivité’.

Comme le montrent les différentes publications de la bibliographie, dans l’environnement internet ‘Web 2.0’, dans les discours publics en ligne des institutions, aussi bien que dans les discours des forums, des sites internet et des médias sociaux, on trouve depuis ses débuts l’utilisation de formes linguistiques mélangeant l’écrit et l’oral, de nouvelles pratiques discursives qui sont en train de se développer et qui traversent ainsi plusieurs modes communicatifs. Mais c’est aussi dans les textes plus classiques (journaux, documents publicitaires, émissions télévisées) que ses nouvelles formes s’insèrent et se diffusent notamment par le biais du techno-discours et de la cyberpropagande. Ce présent projet de recherche nous réunit autour des thèmes tels que la construction d'identités, de croyances, de communautés et de groupes d’intérêt, des discours se nourrissant et/ou créant de violences, ou encore de la diffusion d'idéologies qui vont jusqu’à appeler à la violence extrême. Le projet donnera une nouvelle impulsion dans différents domaines de recherche et particulièrement dans les sciences du langage. De même, les outils théoriques et les méthodologies doivent évoluer continuellement pour coller au plus près de ce champ de recherche mouvant et dynamique, obligeant les chercheur.e.s à réfléchir sur leurs pratiques dans une visée épistémologique.

C’est en croisant les discours autour des contextes tels que les réseaux sociaux, le journalisme, la publicité, la santé publique, la politique, la communication publique et privée, et les modes d’expression qui les réalisent que ce projet se construit. Nous nous focaliserons particulièrement sur la construction et la diffusion des discours médiés par Internet dont l’objectif sera l’analyse de ces processus d’hybridation, de la variation écrite et orale, de pratiques mixtes de signification (texte, son, image, langage) sous toutes ses formes linguistiques et communicatives. Enfin, il s’agira de nous interroger sur les modalités de construction du sens social, pour délimiter la zone mouvante du négociable par le discours éristique et celle du conflit par le discours agonique.
 

Programme d’activités 2022-2026 :

Nous envisageons les formats suivants :
• un séminaire mensuel ou trimestriel sur les différentes thématiques du programme
• une journée d’études annuelle autour du discours sur internet sur les différentes thématiques du projet
• à la moitié et à la fin du projet, un colloque.
 

Publications envisagées :

• Publication des actes du colloque de fin de projet en guise de bilan
• Publications thématiques, collectives et individuelles dans des revues spécialisées avec comité de lecture au fil de l’eau
 

Bibliographie :

Banks, David. (2019). "Interpersonal aspects of an English language Internet travel forum", in Kaltenbacher, Martin & Hartmut Stöckl (eds.): Analyzing the Media. A systemic functional approach, Sheffield, Equinox, 149-165.
Banks, David. (2017). “Notes on interpersonal aspects of an Internet travel forum” in Burger, Marcel, Joanna Thornborrow & Richard Fitzgerald (eds.): Discours des réseaux sociaux : enjeux publics, politiques et médiatiques, Louvain-la-Neuve, De Boeck, 91-108.
Chartier, Pierre (2019) « La violence protestataire dans les médias. Une perspective comparatiste. » Vioramil : violences et radicalités militantes dans l’espace public en France des années 30 à nos jours. Riveneuve Editions : Paris.
Chartier, Pierre (2017) : La délégitimation de la violence contestataire. Une étude des émeutes de 2005, de la Manif pour Tous et de la Loi Travail, (mémoire M2 disponible prochainement sur Dumas).
Fàbregas Alegret, Immaculada : « Creatividad lingüística y acronimia en el espacio peninsular ». Cuadernos iberoamericanos, n° 2(12) 2016, Moscou, MGIMO, Université des Relations Internationales, 2016, p. 94-101.
Fabregas Alegret, Immaculada : « Futur de la llengua catalana en territori septentrional a través de la neologia lèxica » dans Lagarde, Christian & Berthelot, Martine (éd.) : Qüestions de llengua a la Catalunya Nord, Perpignan, Edicions Trabucaire, coll. « Cultura Catalana », 2015, p. 85-94.
Fàbregas Alegret, Immaculada : « Truncació / Truncation » dans Cabré, Mª Teresa et alii (éd.) : Mots nous en català / New words in Catalan. Una panoràmica geolectal / A diatopic view. Amsterdam / Philadelphia : John Benjamins Publishing Company, coll. IVITRA Research in Linguistics and Literature, 2014, p. 145-177.
Fàbregas Alegret, Immaculada : La fabrication des néologismes. La troncation en espagnol et en catalan. Rennes : PUR, coll. « Rivages linguistiques », 2014, 170 p.
Fàbregas Alegret, Immaculada et ar Rouz, David : « The creativity of the Catalan language analyzed through the blending process ». Catalan Review, Vol. XXVII, 2014, Liverpool University Press, p. 119-134.
Rinn, Michael, « The Sublime in Hate Propaganda on the Internet : A Critical Discourse Analysis », REDIS Revista de Estudos du Discurso, n°8, 2019, pp. 142 - 154.
Rinn, Michael et Sherlaw, William (dir.), Santé publique et communication, MEI (Médiation et Information), n°44-45, 2018.
Rinn, Michael « Est-ce que la neige est blanche ? Internet, un empire rhétorique sous l’emprise des négationnistes », Renaissance de la rhétorique, Angenot M., Bernier M.A. & Côté M. (éds), Montréal, Nota Bene, 2016, pp. 323-344.
Rinn, Michael (dir), L'Afrique en images. Représentations & idées reçues de la crise, Paris, L'Harmattan, coll. ˝Eidos˝, 2015.
Rinn, Michael, « L'humain intégral. Une nouvelle topique du discours humanitaire », L'Afrique en images. Représentations & idées reçues de la crise, Rinn M. (did), Paris, L'Harmattan, coll. "Eidos", 2015, pp. 155-197.
Rinn, Michael, « Argumentation, Persuasion and Manipulation on Revisionsit Websites. A Multimodal Rhetorical Analysis », Multimodal Epistemologies. Towards an Integrated Framework, Maiorani A. et Christie C. (éds), New York, Routledge, 2014, pp. 145-158.
Rinn, Michael, « La violence sur la langue dans le pathos négationniste », Violences verbales, Fracchiolla B., Moïse C., Romain C. et Auger N. (éds), Rennes, P.U.R., 2013, pp. 69-.
Rinn, Michael, La sophistique négationniste sur internet. Passions du déni du génocide des Tutsi rwandais », Faire face au négationnisme du génocide des Tutsi, Semujanga J. et Galabert J.-L. (dir.), Izuba éditions, Saint-Jean, 2013, pp. 247-258.
Saki, M. (2017) #Notinmyname, Twitter, ambient affiliation and the heterotopic public space of appearance. In Burger, M., Thornborrow, J. et Fitzgerald, R. (eds) (2017) Discours des réseaux sociaux : enjeux publics, politiques et médiatiques. Louvain-la-Neuve : Deboeck, pp163-177.
Saki, M, Hannachi, R. (2019) A comparative multimodal analysis of social mobilisation on twitter: a case study of #metoo, #balancetonporc, #masaketch, A-MODE International Conference, Approaches to Multimodal Digital Environments: from theories to practices, University of “Tor Vergata”, Rome 20-22 juin 2019.
Thornborrow, J. (2015) The Discourse of Public Participation Media: from Talk Show to Twitter. London: Routledge.
Thornborrow, J. (2015) “You’ve made our day!” : Social interaction, promotional discourse and UK university recruitment on Twitter. In D. Banks (ed) Aspects linguistiques de la petite annonce, Paris: L’Harmattan, pp 137-155.
Thornborrow, J. (2017) “The Interactional spaces of social media : Ethics, method and research practice”. In Burger, M., Thornborrow, J. et Fitzgerald, R. (eds) (2017) Discours des réseaux sociaux : enjeux publics, politiques et médeiatiques. Louvain-la-Neuve : Deboeck, pp 43-60.
Thornborrow, J. (2019) 'Online audiences and televised political debates: Shifting discourses of public engagement'. Dans Burger, M. (ed) Se mettre en scène en ligne: La communication digitale, Vol. Cahiers de l'ILSL No 59, UNIL, pp 91-102.
Thornborrow, J. et Chartier, P. (à venir janvier 2020) 'Le partage du récit de l’expérience partagée sur Twitter : De « me too » au mouvement #MeToo.' Dans S. Patron (ed) Small Stories: Un nouveau paradigme pour les recherches sur le récit. Paris: Editions Hermann.
Vidak, M. (2016) « Les marques de l’oralité à l’écrit dans les messages de Twitter » (2018), actes du 3e colloque international Francontraste « Structuration, langage, discours et au- delà », Zagreb (Croatie).
Vidak, M. (2017) « Le mot-dièse (hashtag) : émergence d'une nouvelle forme de figement dans une diachronie très courte », Language design [en ligne], special issue 2016 « Analogie, figement, polysémie » Actes du colloque « Langage et analogie. Figement. Polysémie », accessible en ligne http://elies.rediris.es/Language_Design/LD-SI-2016/indice_SI2016.html
Vidak, M. (2016) « Les outils multimodaux de Twitter comme moyens d'expression des émotions et des prises de position » Cahiers de praxématique [en ligne], 66 | 2016 « Émotions en contextes numériques », accessible en ligne http://journals.openedition.org/praxematique/4247
Vidak, M. (2014) « Étude sur les mots-dièse » SHS Web of Conferences 8 : 2033-2050 (2014), Congrès Mondial de Linguistique Française 2014 (CMLF 2014, Berlin, juillet 2014), session thématique « Discours, pragmatique, interaction », accessible en ligne http://dx.doi.org/10.1051/shsconf/20140801198.

 

11. Texte/Image, du cybernétique au numérique

Programme porté par Elizabeth Mullen (MCF)

Chercheur-e-s HCTI associé-e-s :
Hélène Machinal (PR), Gwenthalyn Engélibert (PRAG), Gaïd Girard (PR), Camille Manfredi (PR)

Doctorant.es et docteur.es :
Claire Le Gall, Jérémy Cornec, Lisa Haristoy, Sophie Le Hiress, Anthony Rémy

Laboratoires associés :
ACE (Rennes 2), CRINI (Nantes), EMMA (Montpellier 3), Guest Occitanie, NT2 (UQAM), Figura (UQAM), TCDS (Paris 8)
 

Présentation :

Dans le sillage des programmes « Penser la forme sérielle » et « Culture de l’écran et subjectivités intermédiatiques » inscrits dans l’axe 3 « Croisements » du projet 2017-2021, ce nouveau programme analysera les cultures médiatiques, de leur émergence avec la cybernétique jusqu’à la culture de l’écran contemporaine. Il s’agira de se pencher sur les aspects et enjeux esthétiques, formels, épistémologiques, communicationnels et sociaux de la sérialité, de l'hypermédialité et de la culture écranique. Ces enjeux seront analysés et réévalués à travers vers une approche transdisciplinaire des formes et des propositions fictionnelles liées au contact entre littératures, technologies et environnements numériques.

Le programme abordera les problématiques et interactions suivantes :

1/ Culture hypermédiatique et culture de l’écran. Question du rapport à l’interface et dans le champ du numérique (Galloway, Gervais) ;

2/ Cultures médiatiques et formats. Formes courtes et formes sérielles : une relation nécessaire ? Enjeux narratifs et esthétiques de la continuation rhizomique et/ou de l’ambiguïté suspensive. Appropriation et singularité (modes fantastique et grotesque) ;

3/ Formes intermédiatiques et transmédialité. Enjeux de la trans-énonciation et remédiation (Bolter & Grusin), du texte à l'image (Louvel), de l'image à l'image mobile, de l'image mobile au texte-image-son (Nancy, Schafer, Sterne) ;

4/ Textes en devenir. Enjeux des mutations littéraires formelles en société écranique. Formes émergentes telles que le film-poésie, les book trailers, les littératures ergodiques ; points de contact entre littérature et nouveaux medias dans un contexte de culture participative (Wees & Dorland) ;

5/ Croisements entre genres et approches critiques. Cyberféminisme, écoféminisme (Gaard and Murphy), réception et gender entre texte et écran (Hubier et als., Kimmel, Pederby) ; transgénéricité et adaptation (Stam, Hutcheon) ; éco-gothique (Smith/Williams), récits du posthumain et humanités environnementales, réévaluations fantastiques.
 

Programme prévisionnel d’activités :

• Colloque international « The Film-Poem », organisé par Camille Manfredi et Lindsay Blair (University of the Highlands and Islands), Sabhal Mòr Ostaig, Isle of Skye, 2023
• Cycle de colloques internationaux « Formes et représentations du pouvoir et de l’autorité en culture de l’écran », dans la continuité des manifestations de novembre 2019 (Colloque 1 « Monitorer le présent », UQAM, NT2, Montréal) et mars 2021 (Colloque 2 « Biopouvoir en culture de l’écran », Rennes 2, Mars 2021, Organisation S. Bauer, H. Machinal) : co-organisation HCTI de deux colloques prévus en 2022 et 2023 à Montpellier 3 et Paris 8
• Projet MSHB « Robots », porté par Philippe Le Guern (Rennes 2) : responsabilité de l’axe « Imaginaire des robots » (H. Machinal) et projet de deux journées de séminaire organisées à Rennes 2 en co-organisation HCTI
• Cycle de journée d’études « Temporalités (hyper)médiatiques : urgences, sursis, délais, ruptures » : fin 2021 JE 1 « Sursis et Délais » (Machinal), début 2022 JE 2 « Urgence » (Manfredi), printemps 2022 JE 3 « Ruptures » (Mullen & Engelibert). Le cycle donnera lieu à l’organisation d’un colloque international début 2023 (Engélibert, Machinal, Manfredi, Mullen)
• Cycle de journées d’études « Cyber- et écoféminismes : nouvelles approches du féminin » : 2 JE 2022-2023, colloque international en 2024-2025
• Cycle de colloques sur les esthétiques de l’ambiguïté suspensive (Engelibert, Mullen) : « Shirley Jackson: American Horror Stories » (2021), « Richard Matheson et l’horreur américaine post 1945 » (2022), « Esthétiques de l’ambiguïté suspensive dans le film court » (2023)
• Journée d’études sur gender et grotesque (Mullen)
 

Programme de publications :

• Ouvrage collectif issu des trois colloques sur l’apocalypse : H. Machinal et als., Apocalypses, Otrante 47-48, Paris, Kimé 2020
• Ouvrage individuel : H. Machinal, Posthumains en série, Tours, Presses Universitaires F. Rabelais, 2020
• Publication en ligne « Cyber- et écoféminismes : nouvelles approches du féminin » (2024) et ouvrage collectif à l'horizon 2025/2026
• Ouvrage collectif The Film-Poem, eds. Camille Manfredi et Lindsay Blair, 2025
• Ouvrage collectif Temporalités (hyper)médiatiques: urgences, sursis, délais, ruptures à l'horizon 2024-2025

Bibliographie indicative :

AARSETH, Aspen J. Cybertext: Perspectives on Ergodic Literature. John Hopkins University, 1997.
ADAMS, Carol J. and GRUEN, Lori (eds.) Ecofeminism: Feminist Intersections with Other Animals and the Earth. Bloomsbury, 2014.
BERNSTEIN, Charles (ed.) Close Listening. Poetry and the Performed Word. Oxford University Press, 1998.
BENNET, Barbara. Scheherazade’s Daughters. The Power of Storytelling in Ecofeminist Change. Peter Lang, 2012.
BOLTER, Jay David and GRUSIN, Richard. Remediation: Understanding New Media. MIT Press, 1999.
ENGELIBERT, Jean-Paul. Apocalypses sans royaume. Politique des fictions de la fin du monde, XXe-XXIe siècles. Classiques Garnier, 2013.
FOESSEL, Michaël. Après la fin du monde. Critique de la raison apocalyptique. Seuil, 2012.
FRANKEL, Valerie Estelle. Fourth Wave Feminism in Science Fiction and Fantasy, Volume 2: Essays on Television Representations, 2013-2019. McFarland, 2020.
GAARD, Greta and MURPHY, Patrick D. Ecofeminist Literary Criticism. Theory, Interpretation, Pedagogy. University of Illinois Press, 1998.
GALLOWAY, Alexander. The Interface Effect. Yale School of Art, pdf. http://art.yale.edu/file_columns/0000/1404/galloway_alexander_r_-_the_interface_effect.pdf
GERVAIS, Bertrand et als. Soif de réalité. Nota Bene, 2019.
GERVAIS, Bertrand. Logique de l’imaginaire, Tomes 1,2, 3. Le Quartanier, 2007-2009.
GLAZIER, Loss Pequeño. Digital Poetics: The Making of E-Poetries. University of Alabama Press, 2001.
HACHE, Émilie. Reclaim. Recueil de textes écoféministes. Cambourkis, 2016.
HARAWAY, Donna J. Simians, Cyborgs and Women. The Reinvention of Nature. Free Association Books, 1991.
HICKS, Heather. The Post-Apocalyptic Novel in the Twenty-First Century. Palgrave Macmillan, 2016.
HUBIER, Sébastien et LE VAGUERESSE, Emmanuel (eds.) Gender et séries télévisées. Épure, 2016.
— (eds.) Séries télévisées. Hybridation, recyclages, croisements sémiotiques. Éditions et Presses Universitaires de Reims, 2018.
HUTCHEON, Linda. A Theory of Adaptation. Routledge, 2006.
JAMESON, Fredric. Archaeologies of the Future: the Desire Called Utopia and Other Science Fictions. Verso, 2005.
JENKINS, Henry. Convergence Culture: Where Id and New Media Collide. New York University Press, 2006.
KERMODE, Frank. The Sense of an Ending. Studies in the Theory of Fiction with a New Epilogue. Oxford University Press, 1967.
KIMMEL, Michael. Manhood in America : A Cultural History. Oxford University Press, 2006.
LANGLET, Irène. La Science-fiction : lecture et poétique d’un genre littéraire. Armand Colin, 2006.
LEITCH, Thomas. Adaptation and its Discontents: from Gone with the Wind to The Passion of the Christ. The Johns Hopkins University Press, 2007.
LOUVEL, Liliane. Le tiers pictural : Pour une critique intermédiale. Presses Universitaires de Rennes, 2016.
LOUVEL, Liliane et SCEPI, Henri (eds.) Texte/image — Nouveaux problèmes. Presses Universitaires de Rennes, 2016.
MA, Ming-Qian. “The Sound Shape of the Visual: Toward a Phenomenology of an Interface,” in The Sound of Poetry/The Poetry of Sound. Ed. Marjorie Perloff and Craig Dworkin, University of Chicago Press, 2009, 249-269.
MEUNIER, Jean-Guy. « Humanités numériques ou computationnelles. Enjeux herméneutiques », in Sens Public, Repenser le numérique au 21ème siècle. 2014. https://id.erudit.org/iderudit/1043651ar
MORTON, Timothy. Dark Ecology. For a Logic of Future Coexistence. Columbia University Press, 2016.
— Ecology Without Nature. Rethinking Environmental Aesthetics. Harvard University Press, 2007.
— Hyperobjects. Philosophy and Ecology after the End of the World. University of Minnesota Press, 2013.
OTTO, Eric C. Green Speculations: Science Fiction and transformative Environmentalism. Ohio State University Press, 2012.
PEBERDY, Donna. Masculinity and Film Performance: Male Angst in Contemporary American Cinema. Palgrave, 2011.
PORTELLA, Manuel. “New Textualities”, European Journal of English Studies, 11:2, 2007, 121-132. http://dx.doi.org/10.1080/13825570701452649
RAO, Pratima and ZIFF, Bruce (eds.) Borrowed Power: Essays on Cultural Appropriation. Rutgers University Press, 1997.
ROUTHIER, Elisabeth. “ Rémédiation et interaction dans le milieu textuel” in Sens Public, Repenser le numérique au 21ème siècle. 2014. https://id.erudit.org/iderudit/1043650ar
SITNEY, P. Adams. The Cinema of Poetry. Oxford University Press, 2015.
SMITH, Andrew and HUGHES, William (eds.) Ecogothic. Manchester University Press, 2013.
STAM, Robert. Literature Through Film: Realism, Magic and the Art of Adaptation. Blackwell, 2005.
WEES, William. “The Poetry Film”, in Words and Moving Image: Essays on Verbal and Visual Expression in Film and Television. Eds. William Wees and Michael Dorland, Médiatexte Publications, 1984, 105-113.
WEES, William and Michael Dorland, (eds.) Words and Moving Image: Essays on Verbal and Visual Expression in Film and Television. Médiatexte Publications, 1984.