Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image

HCTI
HÉRITAGES ET CONSTRUCTIONS DANS LE TEXTE ET L'IMAGE

reMERCI

Fondation de France

Appel à projets 2019 : « Les futurs des mondes du littoral et de la mer »

Le projet « Appropriation de l'espace maritime et littoral, représentation sociale de la mer et construction identitaire : Comprendre la perception des risques et l'adaptation aux enjeux des territoires » a été financé.

 

Le projet reMERci, financé par la Fondation de France, vise à comprendre, par une étude des représentations sociales (usages, connaissances et attachements), la manière dont les individus vivant au bord de la mer s’approprient le littoral et comment cette appropriation participe au processus de construction identitaire.

L’approche est comparative et interculturelle, nous nous intéressons à deux territoires et deux populations qui ont été et sont travaillés par la mer (pêche, loisirs, …) : la Bretagne et les Fjords Ouest (Islande).

L’originalité de ce projet réside dans le croisement de données permettant de mieux appréhender les effets du contexte écologique, culturel et sociopolitique mais aussi du langage sur les représentations sociales (connaissances, usages et pratiques de l’individu).

Ces représentations permettent aux individus d’interpréter la réalité qui les entoure et de définir une identité sociale qui va intervenir dans les processus de socialisation.

Le projet s'inscrit sur une durée 3 ans (2020-2023) et se décline en 4 axes :

* axe 1 : gestion du projet ;

* axe 2 : étude des communications médiatisées (la presse, manuels scolaires, production littéraire …) sur le territoire du Haut Léon et des Fjords Ouest ;

* axe 3 : analyse des représentations sociales et pratiques (travail de terrain par carte mentale et entretiens semi-directifs) dans le Haut Léon et dans les Fjords Ouest ;

* axe 4 : modélisation des relations entre les représentations sociales, la dynamique identitaire et la construction des risques.
 

L’équipe se compose de chercheurs de divers horizons disciplinaires, en France et en Islande, (psychosociologie, analyse de discours, linguistique et psychologie de la communication) d’un doctorant travaillant sous la direction d’Elisabeth Guillou, mais également d’acteurs locaux (enseignants de primaire, responsable de musée en Islande, folkloriste, acteurs impliqués dans la communauté de communes du Haut Léon) qui ont une excellente connaissance du terrain d’étude.


Le projet est le fruit d’une collaboration interdisciplinaire à l’échelle de l’UBO (IDMER) pilotée par quelques chercheurs d’HCTI et menée en 2017 et 2018. Dans le cadre de l’axe 1 (espaces), nous avions organisé une JE et un colloque sur les discours, les imaginaires et les représentations de la mer et la manière dont ceux-ci étaient affectés par la notion de « crise » (voir ouvrage publié aux PUR : Discours sur la mer. Résistances des pratiques et des représentations : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=5058)

 

Laboratoires UBO impliqués : HCTI et LP3C


Universités impliquées : UBO, Sorbonne Université, Centre universitaire des Fjords Ouest

Acteurs du territoire : communauté de communes du Haut Léon, musée Jòn Sigurdsson (Hrafnseyri), école primaire Jacques Prévert (Guipavas), école maternelle d'Isafjördur, école de la nature (Fjords Ouest), association Les Petits Débrouillards, Océanopolis.

Contact HCTI : Kimberley Page-Jones
                          pagejones@univ-brest.fr