LABERS- Laboratoire d'études et de recherche en sociologie - Brest - UBO

Laboratoire d'études
et de recherche
en sociologie

Colloques

 LA PARTICIPATION DANS LES POLITIQUES SOCIALES ET MÉDICO-SOCIALES
Quelle(s) autonomie(s) pour les acteurs ?


Colloque organisé par le LABERS (EA 3149 – UBO) et le RT6 de l’Association française de sociologie
11-12 octobre 2018


« La participation » et « l’autonomie » constituent fréquemment des objectifs affichés des politiques ou des labels utilisés pour caractériser les dispositifs dans les secteurs du social et du médico-social. Ils font l’objet de questionnements importants qui ne sont toutefois pas nécessairement croisés de manière systématique. Autrement dit, si les démarches participatives s’imposent comme un ingrédient des recettes contemporaines des politiques sociales et médico-sociales, qu’impliquent elles en termes d’ouverture ou de fermeture de marges de manœuvre pour les différents groupes d’acteurs appelés à « participer » ? Inversement, lorsque des formes d’autonomie sont conférées par des transferts/assignations de compétences et de responsabilités, quels types de contributions et de coordination appellent-elles de la part d’acteurs redéfinis comme « autonomes » ? A l’aune du croisement de ces deux entrées, ce colloque ambitionne de proposer un paysage du renouvellement – ou pas – du régime politique et des cultures administratives du social et du médico-social.

Programme du colloque

 

_______________________________________________________________________

 

 Violences envers les jeunes :
Quantifier-Analyser-Lutter

Colloque pluridisciplinaire

Jeudi 31 mai et 1er juin 2018

UFR Lettres et Sciences Humaines, Brest

20 Rue duquesne

Salle des Conférences B 001

La jeunesse généralement présentée comme une catégorie homogène correspondant à une classe d’âge spécifique de nos sociétés contemporaines, s’inscrit historiquement dans une catégorie masculine aristocratique ou bourgeoise, parfois populaire, selon les époques considérées (Galland, 2011 ; Caron, 2009). Toutefois, qu’il s’agisse de la jeunesse aristocratique, bourgeoise ou populaire, elle est assez systématiquement pensée dès la fin du XVII comme « l’âge des emportements ». Ceux-ci sont perçus comme une menace pour la société qu’il faut juguler, par l’éducation par exemple, tout autant que comme un renouvellement, l’origine du progrès social. Les comportements de violence semblent donc être l’apanage de la jeunesse qu’ils permettent par la révolution d’aboutir au changement social ou qu’ils constituent le danger contre lequel se prémunir. Ce paradoxe de la jeunesse perçue comme violente se retrouve dans une recherche bibliographique associant les termes « jeunes » (ou « jeunesses » ) et « violence » où l’on constate, en France, la prédominance de travaux interrogeant la violence des jeunes. Bien sûr cette violence peut s’exercer à l’encontre d’autres jeunes. Mais la violence envers les jeunes s’inscrirait en creux, ne constituant pas l’objet premier. Catégorie hétérogène de fait, les jeunes évoqués dans ces travaux ne sont pas n’importe quels jeunes : jeunes garçons… des « cités », des quartiers relégués, issus de l’immigration, jeunesse délinquante …

 

Programme

 

Fiche d'inscription

 

 

------------------------------------------------------

 

Colloque International Rulescoop Brest 2018

22 au 24 mai 2018

Organisé par le réseau Rulescoop et le LABERS EA 3149

 

 « L’économie sociale de deux côtés de l’Atlantique : qualité de vie au travail, développement durable et politiques publiques »

Comité d’organisation : Jorge Munoz UBO/Labers, Yann Regnard UBO/LEGO, Alain Penven Labers/UBO/Labers, Claudie Inisan UBO/Labers, Yannig Robin UBO/Labers, Virginie Fontier UBO/Labers.

Comité scientifique est composé de la manière suivante : Jean-François Draperi (CNAM/France), Alain Penven (UBO/France), Pascal Glémain (Rennes 2/France), Yann Regnard (UBO/France), Yvanne Bouvet (UBO/France), Annie Dussuet (Université de Nantes/France), Nadine Richez-Battesti (Université Aix-Marseille/France), Henry Hagen Université d’Helsinki Finlande, Gemma Fajardo Université de Valence Espagne, Mauricio Marano Université de Bologne Italie, Mario Radrigan Rubio Université de Santiago du Chili et Marietta Bucheli Gómez Université de la Pontifie la Javeriana Colombie, Juan Pablo Marti de l’Université de la Republica del Uruguay.

Présentation du réseau Rulescoop

Rulescoop est un réseau d'universités européennes et latino-américaines intégrant des centres ou groupes de recherche consolidés dans l'économie sociale. Il trouve son origine dans un projet ALFA II financé en 2002 par l'Union européenne. Les projets Alfa II ont pris fin en 2005, le Réseau a maintenu et développé, favorisé les relations entre les centres, les chercheurs et les étudiants.

Son but principal est d'établir différentes formes de collaboration dans le domaine de l'économie sociale et solidaire en général et les coopératives, pour mener à bien l'enseignement, la recherche et l'extension de l'université.

Texte de l'appel 

 

Site du colloque sitio web coloquio

----------------------------------

 

 

 

17ème colloque de l’ADEREST Brest 2016

Organisé par l'Association pour le développement des Etudes et de la Recherche en Epidémiologie en Santé au travail et le LABERS EA 3149

24-25 Novembre 2016,

Comités

Comité scientifique

Catherine NISSE, présidente du comité scientifique
François BECKER
Alain BERGERET
Eve BOURGKARD
Anne CHEVALIER
Alexis DESCATHA
Jean-Bernard HENROTIN
Yuriko IWATSUBO
Annette LECLERC
Gérard LUCAS
Jean-Louis POMMIER

Comité d'organisation

Jean-Dominique DEWITTE, président du comité d'organisation
Quentin DURAND-MOREAU
Brice LODDE
Claudie INISAN
Jorge MUÑOZ

Programme

Site Internet du colloque http://www.univ-brest.fr/aderest2016

---------------------------------------------------

Colloque International
Intervenir en première ligne. Les professions de santé libérales face au défi de la santé de proximité

La France dispose d’un système de santé compétitif et reconnu tant au niveau européen que mondial mais qui est coûteux et ne permet pas de garantir un accès équitable aux soins sur l’ensemble du territoire. Dans un contexte de progression des maladies chroniques et des pathologies liées au grand âge et d’évolution défavorable des effectifs médicaux, l’organisation des soins de premier recours ne paraît plus adaptée aux besoins de la population. Par ailleurs, les enjeux économiques liés à la maîtrise des dépenses consacrées à la santé imposent aussi la nécessité d’adapter l’offre de soins de proximité. Depuis plusieurs années déjà, les pouvoirs publics incitent les professions de santé de premier recours à un exercice partagé et coordonné, en vue d’améliorer la qualité de la prise en charge des malades et de la rendre plus efficiente. Au cours de la dernière décennie, ces professions indépendantes ont été encouragées à développer des modes d’exercice groupés et pluridisciplinaires afin de décloisonner les prises en charge des patients et d’éviter les ruptures dans les parcours de soins des malades. Ces évolutions impliquent une redistribution des tâches entre professionnels, laquelle conduit à redessiner les contours de ces métiers voire à en créer de nouveaux. Ce colloque vise à faire progresser les connaissances relatives aux nouvelles formes d’organisation du système de soin en secteur libéral en tenant compte des dimensions politiques, territoriales, sociales, économiques et démographiques et à rendre compte des pratiques et des relations - notamment en matière de coopération et de coordination - entre les différents professionnels de santé de premier recours. Pour plus de détails, se reporter à l'argumentaire de la manifestation.

Amphithéâtre Germaine Tillion

Pôle de Formations Sanitaires et Sociales,
Lorient

23 et 24 octobre 2014


organisé par le

Laboratoire d’études et de recherche en sociologie
(LABERS - EA 3149)
équipe Lorient-UBS

Programme

 Bulletin d'inscription

----------------------------------------------------------------

 

Du rural au littoral, femmes en petites localités: entre contraintes et opportunités

Organisé par le LABERS (ex. ARS) EA 3149
Brest, 3 et 4 juin 2014

Dans un contexte où la sociologie comme la géographie semblent témoigner d'un regain d'intérêt pour le rural et où parallèlement s'affirment les travaux développant une analyse de genre, ce colloque vise à rendre compte des travaux et/ou à inviter au croisement des questions relatives à ces territoires et au système de genre.


Selon le nouveau zonage des territoires en bassins de vie, 31% de la population française réside dans les bassins de vie ruraux . Cette localisation résidentielle constitue pour certains ménages un «ancrage» d'origine, pour d'autres c'est là le résultat d'une mobilité spatiale ayant mené de l'urbain vers le rural dans le cadre d'une accession à la propriété et/ou au nom d'une qualité de vie, pour d'autres encore la mobilité s'est faite sous forme de «retour» au moment de la cessation de l'activité professionnelle. Nous considérons que tout territoire définit à la fois des contraintes et des opportunités dans l'organisation des activités et des temporalités individuelles et collectives.

Les bassins de vie ruraux présentent ainsi une moindre présence et une moindre diversification des équipements (particulièrement dans le domaine de l'éducation). Résider dans une petite localité peut engager des mobilités quotidiennes, ou du moins régulières, liées à l'emploi, à la scolarisation, à l'accès aux équipements et services. Sachant qu'aujourd'hui encore, l'organisation de la vie familiale demeure prioritairement à la charge des femmes, il y a fort à parier qu’elles paient au prix fort le « coût » de cette mobilisation, qui les pénalise en matière d'activité professionnelle et d'investissement de la vie publique. Dès lors, nous devons envisager que ces contraintes et ces opportunités pèsent ou s'offrent de façons différenciées, voire inégales selon le sexe.

On associe généralement rural et campagne, mais les petites localités rurales peuvent aussi être littorales. L’articulation entre système de genre et territoire telle qu’elle est déclinée ci-dessus prend sur la frange littorale une coloration particulière, ne serait-ce qu’en raison des activités économiques spécifiques qui s’y déploient ; on pense bien sûr à la pêche, aux activités portuaires, à la navigation dans la marine marchande ou nationale mais aussi à la navigation de plaisance, au tourisme… On pense aussi à l’imaginaire associé au bord de mer, à l’attachement aux paysages marins…
Vivre dans une petite localité constitue-t-il pour les femmes un « handicap» supplémentaire, qui viendrait renforcer la répartition traditionnelle des rôles ? Ou cette localisation, contrainte ou choisie, ne peut-elle ouvrir sur des opportunités ? Il s'agit de s'intéresser à la fois à ce que produit le territoire, à ce qu’il définit en termes de conditions sociales d'existence et à ce que les individu.e.s font du/au territoire.

Pour avoir le programme veuillez cliquer ici

Pour s’inscrire au colloque veuillez télécharger le bulletin ici

Les bulletins sont à adresser à :
Adresser votre bulletin d’inscription à
UFR Lettres et Sciences Humaines – LABERS
20 rue Duquesne CS 93837
29238 BREST Cedex 3

Renseignements : Claudie Inisan
02 98 01 68 14
claudie.inisan@univ-brest.fr

 

Comité d’organisation :

Marie-Laure Déroff, Yvonne Guichard-Claudic, Claudie Inisan et Annick Madec

Comité scientifique :

Monique Bigoteau (ESO - Nantes), Philippe Cardon (CERIES - Lille3), Marie-Laure Déroff (Labers - UBO), Annie Dussuet (CENS - Nantes), Erika Flahaut (ESO - Le Mans), Arlette Gautier (CRBC - UBO), Yvonne Guichard-Claudic (Labers - UBO), Bénédicte Havard- Duclos (Labers - UBO), Annick Madec (Labers - UBO), José Romay Martinez (Université de la Corogne, Espagne), Barbara Lucas (Université de Genève), Nicole Roux (Labers - UBO), Hélène Trellu ( Labers - UBO), Katia Vladimirova (Université de Sofia, Bulgarie) 

-------------------------------------------------------

  "Chili 73 à l'épreuve du temps : impact et réintreprétations du 11 septembre" Chile 73, bajo los efectos del tiempo : impactos y resignificaciones del 11 de septiembre chileno"
Colloque international sur deux sites
Rennes, 19 et 20 septembre 2013
Brest, 23 et 24 septembre 2013

  

Coordinateurs :

Jorge MUÑOZ Mcf, Université de Bretagne Occidentale Brest, Directeur adjoint du Labers EA 3149
Jimena OBREGON ITURRA Mcf, IEP-Science Po-Rennes/UMR 3258 CERHIO équipe Chacal/Délégation pôle Ouest-IDA Rennes.



Comité scientifique : commun aux deux sites

Mathieu DOAT, Pr de droit public, CRA U. Brest
Marie-Thérèse CAM, Pr lettres classiques, ISHS et Centre François Viette, U. Brest
Arlette GAUTIER, Pr Sociologie, U. Brest, CRBC référent IDA-Brest
Fatima RODRIGUEZ, Pr Espagnol, U. Brest, HCTI EA 4249
Pablo DÍAZ, MCF Économie, IEP -SciencesPo-Rennes / IDA-Rennes
Sylvie OLLITRAULT, HDR Sciences Politiques, CNRS CRAPE /IDA-Rennes, présidente
Luc CAPDEVILA, Pr Histoire, U. Rennes 2 / CERHIO équipe CHACAL /IDA-Rennes

 

Volet international :

Julio PÉREZ SERRANO, U. de Cadix, Espagne
José BENGOA, UAHC, Santiago, Chili
Victor PINTO RODRÍGUEZ, UFRO, Temuco, Chili
Jorge MUÑOZ TAMAYO Universidad de Chile, Chili

 


Comités d'organisation : un par site


Site de Brest : Annick MADEC MCF sociologie ARS, U. de Brest ; Hervé Hudebine MCF Sociologie ARS, U. De Brest ; Carolina Gutierrez Ruiz, chercheur à Madopa Sciences politiques.
Site de Rennes : Andrés IMBERNON, ATER IEP-SciencesPo- Rennes ; Antonio MUÑOZ de ARENILLAS, ATER IEP-SciencesPo- Rennes ; Matías SÁNCHEZ BABERÁN : lecteur IEP-SciencesPo- Rennes ; équipe Chacal-CERHIO.

Programme
------------------

Pour voir et écouter les conférences de :

Sur la justice et les droits humains

Alejandro Solis

 

Charlotte Girard

 

Sur la réinvention du syndicalisme chilien


 

Sur le parti socialiste et les réseaux de militants