Research

laboratoire orphy
optimisation des régulations
physiologiques

Myalgies et intolérance à l'effort - Fatigue musculaire

Études sur modèles cellulaires :

Nous étudions l’effet des métabolites produits par le muscle à l’effort sur le muscle lui-même (effet auto/paracrine). Durant des décennies, l’acide lactique a été considéré comme ayant des effets négatifs sur la fonction musculaire. Sur des fibres musculaires de muscles de rat, nous avons montré que l’ion lactate, indépendamment du proton H+, augmente l’excitabilité de la fibre musculaire par son action sur les canaux sodiques rapides (NaV).

Études cliniques :

Nous explorons, dans le service des EFR du CHRU de Brest, la fonction respiratoire et les capacités à l’effort des patients intolérants à l’effort et/ou myalgiques, adressés pour suspicion de myopathie métabolique (Site constitutif de du Centre de Référence en pathologies neuromusculaires Atlantique Occitanie Caraïbe AOC). Nos travaux se focalisent sur la caractérisation du phénotype métabolique à l’effort. Les tests d’effort (tests sur cycloergomètre et grip test) sont utilisés comme tests de provocation pour démasquer les déficits enzymatiques par majoration des « désordres métaboliques ». Un algorithme décisionnel pour le diagnostic non-invasif des myopathies métaboliques a été élaboré à partir des dosages de métabolites produits à l’exercice (lactate, pyruvate, ammonium). Pour les patients myalgiques sans diagnostic étiologique, les axes de travail sont d’identifier de nouveaux gènes candidats (collaborations avec Cédric Le Maréchal, INSERM-UMR 1078 Brest ; Jocelyn Laporte, Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire-CNRS, Illkirch; Sarah Ball, Biochemistry Department, NHS, Birmingham, UK).