Licence arts

Licence arts

Les workshops
Un processus de recherche artistique

Dès la rentrée universitaire, les étudiants en Licence Arts de l’UBO se voient proposer une expérience originale qui rompt totalement avec la conception traditionnelle de l’intégration universitaire. Il s’agit pour eux, par groupes d’une quinzaine d’étudiants, de s’immerger durant une semaine dans un processus de recherche artistique avec un artiste ou un collectif artistique, dans des “workshops“ organisés en étroite relation avec les écoles d’art, les structures culturelles et les compagnies artistiques partenaires de la Licence Arts.

Le principe de ces workshops artistiques est simple : il consiste à mettre en présence les étudiants de la Licence Arts engagés dans des pratiques artistiques diverses (théâtre, musique, danse, arts du cirque, cinéma, arts plastiques) avec des artistes associés aux structures culturelles, aux compagnies artistiques ou aux écoles d’art, de manière à leur faire aborder très directement les processus de création.
A cet endroit de la formation, ailleurs que dans la relation pédagogique stricto sensu, ce qui compte c’est l’expérimentation collective in situ avec l’artiste au travail. Il ne s’agit pas pour celui-ci de s’extraire de sa recherche ou de son processus pour se mettre dans la position du pédagogue ou de transmetteur d’un quelconque savoir, mais d’ouvrir son espace d’interrogation et de recherche afin d’y intégrer durant quelques jours un groupe d’une quinzaine d’étudiants qui vont le perturber et avec lesquels il va devoir, en la mettant quelque peu à distance, réinterroger sa propre pratique artistique.
Dans l’esprit des initiateurs de la Licence Arts, il s’agirait pour l’artiste de déplacer quelque peu son expérience personnelle, collective ou intime, de la scène, de la piste, de l’instrument, de la feuille de dessin, du maniement de la caméra, de l’écriture, etc., de manière à accepter d’y introduire de l’extériorité, celles d’étudiants aux pratiques artistiques diverses et aux niveaux techniques hétérogènes, afin de provoquer le temps du workshop quelque chose d’autre, d’aléatoire, d’imprévisible, d’impensé… qui les situe au cœur même du processus de la création artistique.

Il s’agit donc, avant tout, d’une aventure, d’une expérience et d’une rencontre.

Rien n’est imposé aux artistes, sinon un cadre. Il leur est surtout proposé d'accueillir dans leur atelier / lieu de fabrique / laboratoire... ces jeunes gens, qui pour la plupart sortent du lycée, et de leur permettre de toucher du doigt, de l’œil, du corps, de l'esprit, etc., le processus que constitue une démarche de création, avec ses recherches, ses incertitudes, ses tentatives, ses intuitions, ses fulgurances, mais aussi ses remords..., le tout, au sein d'un collectif de travail provisoire d'une semaine.
Ce workshop d’ouverture de leur formation est une manière de les “précipiter“ (au sens chimique du terme) dans l’éprouvette de la recherche artistique ; sachant que, par ailleurs, tout au long de leur formation de Licence Arts, ces étudiants suivent des cours de pratiques de différentes spécialités (théâtre, danse, cinéma, arts plastiques, musique, cirque) qui leur sont dispensés par des professeurs d'art dans les Ecoles d'Art partenaires de la Licence Arts (Ecole de Cirque, Conservatoire, Ecole des Beaux Arts, Ecole de cinéma...).

Les artistes qui les accueillent dans les workshops ont donc à travailler avec des groupes pluridisciplinaires au sein duquel les étudiants n'ont pas tous le même cursus, ni la même pratique artistique, laquelle peut être différente de celle de l’artiste ou du collectif artistique qui anime le workshop. A cet endroit, ce n'est pas la transmission pédagogique qui apparaît la plus pertinente pour les étudiants, mais bien la rencontre et l'expérimentation d'un processus artistique singulier. Il n’est donc pas demandé aux artistes qui animent ces workshops d'être des professeurs ou des transmetteurs, mais des guides.
Selon leurs envies, les quatre-vingt étudiants de la promotion de L1 de la Licence Arts sont donc répartis en cinq groupes de workshops qui vont aller travailler en immersion, hors du cadre universitaire durant une semaine, avec les artistes ou les collectifs artistiques volontaires associés aux structures culturelles ou aux compagnies artistiques du Pays de Brest.
La dernière séance de cette semaine de workshops artistiques rassemble en un même lieu, l’ensemble des participants, étudiants et artistes, pour une restitution en interne des travaux menés durant la semaine ; cette séance pouvant ouvrir également à d’autres exercices d’expérimentation collective (training, travail du chœur, par exemple).

Là non plus, il n’est rien imposé… et surtout pas de présentation d'une forme plus ou moins élaborée – qui risquerait d'amputer le temps de l'expérimentation du workshop d'un temps de préparation d’un résultat spectaculaire à montrer – mais rien ne l’interdit non plus, cela restant à l'appréciation des différents groupes de travail. Restituer le travail peut consister en autre chose que de montrer une forme... La restitution est aussi une rencontre ouverte aux cinq équipes des workshops sur le chemin parcouru par les unes et les autres, sur l'expérimentation de méthodes de travail, sur des improvisations, des recherches, des textes, des pas de danse, des situations de jeu... Chaque workshop ayant à trouver la forme de restitution qui lui convient.
S’il est insisté sur ces points, c'est d'abord pour que les artistes qui animent les workshops se sentent entièrement libres de mener, avec les étudiants qu’ils intègrent à leur processus, ce travail qui, encore une fois, est d'abord une ouverture, une introduction, un chemin, un voyage intime et collectif... Une expérience qui n'appartient qu'à ceux qui vont la vivre.

En L2, les étudiants retrouvent une nouvelle proposition de workshops qui se situe vers la fin du troisième semestre. Une manière de réinvestir leurs acquis théoriques et pratiques au mitan de leur formation de licence et de retrouver ce terrain d’expérimentation artistique avec un certain recul et plus de maturité.

Yves Leroy
 

Liste des workshops de Licence 1 (septembre 2017 - septembre 2018)

  • Le Quartz : Marcela Santander, chorégraphe associée - collectif OS'O (compagnie de théâtre associée)
  • Compagnie Dérézo (Charlie Windelschmidt)
  • Conservatoire à Rayonnement Régional: Nikolaz Cadoret (musique improvisée), Pierre-Yves Aubin (danse)
  • Maison du Théâtre: collectif F.I.E.V.R.E - Compagnie A petit pas (Leonor Canalès) 
  • Ecole Européenne Supérieure d'Arts de Bretagne: étudiants diplômés du DNSEP

En images

Lire la suite

D'autres images

La pratique de spécialité cinéma à Mellionnec

 youtu.be/ezJS4Ls8miE

Les workshops

Un processus de recherche artistique

Dès la rentrée universitaire, les étudiants en Licence Arts de l’UBO se voient proposer une expérience originale qui rompt totalement avec la conception traditionnelle de l’intégration universitaire. Il s’agit pour eux, par groupes d’une quinzaine d’étudiants, de s’immerger durant une semaine dans un processus de recherche artistique avec un artiste ou un collectif artistique, dans des “workshops“ organisés en étroite relation avec les écoles d’art, les structures culturelles et les compagnies artistiques partenaires de la Licence Arts.

Lire la suite

Workshops

Des workshops d'intrégration

À leur arrivée à l'Université, les étudiant.e.s de Licence 1 commencent par une semaine de workshops, dirigés chacun par deux étudiant.e.s de Licence 3. Un exemple.

Lire la suite

Contacts

Responsable du Département Arts : Jean-Manuel Warnet, Maître de Conférences en Littérature et en Etudes théâtrales.

Responsable Licence 1: Simon Le Doaré, docteur en arts, musicien, enseignant

Responsable Licence 2: Alexandra Gaudechaux, docteure en études théâtrales, ATER

Responsable Licence 3: Thibault Honoré, maître de conférences en Arts plastiques

Coordination - Partenariats : Mari Anna Bourgès

Assistante administrative: Charline Colombier

Mail : secretariatarts@univ-brest.fr